Circuits courts : la qualité au quotidien pour tous

Chloë Bringuier

Se nourrir est une action quotidienne mais qui soulève pourtant de très nombreuses interrogations. Bon pour la santé, économique et éco responsable : autant de critères qu’il faut prendre en compte et qui semblent complexes. Et s’il suffisait d’être mieux renseigné ? Dans les Yvelines, les agriculteurs et maraîchers sont nombreux, puisque le département compte 43% d’espaces […]

Cet article fait partie du dossier: Fiers de nos agriculteurs !

Se nourrir est une action quotidienne mais qui soulève pourtant de très nombreuses interrogations. Bon pour la santé, économique et éco responsable : autant de critères qu’il faut prendre en compte et qui semblent complexes. Et s’il suffisait d’être mieux renseigné ?

Circuits courts : la qualité au quotidien pour tous © CD78/N.DUPREY

Dans les Yvelines, les agriculteurs et maraîchers sont nombreux, puisque le département compte 43% d’espaces agricoles. Nous avons rencontré Jérôme, qui s’est lancé dans un projet très en vogue : le food truck. Sa roulotte du goût se promène dans la vallée de Chevreuse et propose des plats faits maisons 100% yvelinois ! Jérôme va chercher ses légumes et sa viande chez les producteurs locaux avant de cuisiner dans son camion :

 J’ai envie de proposer de la qualité à mes clients et c’est également ce qu’ils viennent chercher.

Rencontrés à Saint-Rémy-lès-Chevreuse lors d’une séance des Yvelines font leur cinéma, les consommateurs sont plus que satisfaits : « C’est très bon, c’est le même prix qu’ailleurs et le sac est en carton recyclable ! »

Circuits courts : la qualité au quotidien pour tous © CD78/N.DUPREY

En effet, en 2019, nous cherchons à consommer de manière raisonnée. Même lorsqu’il s’agit de manger sur le pouce : la qualité et l’éthique entrent en compte. Jérôme l’a bien compris et il est heureux de pouvoir exercer son métier tout en respectant ses valeurs. Le Conseil départemental des Yvelines, via sa Mission Europe, soutient ces initiatives locales.

Lors de l’inauguration des premières vendanges à Davron en septembre 2019, le Président du Conseil départemental, Pierre Bédier, a déclaré :

Nous sommes fiers de nos agriculteurs. Ils sont indispensables au dynamisme économique des Yvelines, ils font vivre de nombreux villages où les consommateurs cherchent des circuits courts. On leur doit la qualité de notre alimentation, la diversité de nos paysages et la richesse de nos terroirs.

Repenser l’alimentation et la production

Durant la première Biennale d’architecture et de paysage à Versailles au printemps 2019, l’exposition « Le goût des paysages » donnait la parole à 25 producteurs franciliens. Parmi eux, Romuald Ancelin, installé à la Ferme des Clos à Bonnelles. Depuis 2015, il s’est lancé dans le maraîchage biologique qui fonctionne sur le principe de l’AMAP (Association pour le maintien de l’agriculture paysanne).

Circuits courts : la qualité au quotidien pour tous

Qu’est-ce que l’AMAP ?

Pour qu’une AMAP voit le jour, il faut une rencontre entre des consommateurs et une ferme ou bien un producteur. Le principe est simple : un panier de produits locaux et de saison est distribué aux consommateurs inscrits, à un prix équitable.

Avec les AMAP, tout le monde est gagnant : le producteur maintient son activité grâce à la garantie d’un revenu tandis que les consommateurs eux, paient le prix juste en se nourrissant de manière locale et raisonnée.

Fruits, légumes, miel, viande, poisson, bière… C’est ce que le territoire yvelinois offre en terme de production ! Il est donc possible de se nourrir de manière locale et cela se confirme sur les marchés : les producteurs yvelinois rencontrent un franc succès car la demande est présente. En effet, les yvelinois veulent savoir ce qu’il y a dans leurs assiettes et celles de leurs enfants comme en témoigne Béatrice, rencontrée sur le marché de Viroflay :

Je préfère venir au marché discuter avec les producteurs, j’ai 3 enfants et je fais attention à leur alimentation.

Romuald quant à lui a pour projet d’agrandir et varier son exploitation car il a sincèrement trouvé sa voie : « C’est un beau métier de nourrir les gens. »

Et le prix dans tout ça ? Romuald l’affirme : ce n’est pas plus cher que dans les rayons des supermarchés : il suffit de manger local, mais surtout, de saison.  

Vous pouvez trouver une AMAP près de chez vous via le site du réseau !