Les bleuets du 11 novembre

Sandrine GAYET

En France, à chaque cérémonie commémorative du 11 novembre et du 8 mai, le bleuet refait son apparition sur les revers de vestes et manteaux. Outre-Manche, officiels et plus largement la population arborent un coquelicot pour marquer ce qu’ils appellent le « Poppy day » (poppy étant la fleur de coquelicot). Savez-vous pourquoi ?

Cet article fait partie du dossier: Armistice : Zoom sur la Seine-et-Oise de 14-18

En France, à chaque cérémonie commémorative du 11 novembre et du 8 mai, le bleuet refait son apparition sur les revers de vestes et manteaux. Outre-Manche, ils arborent un coquelicot. Savez-vous pourquoi  ?

cornflower-2653640_960_720

La symbolique de la vie reste forte. Ces deux fleurs sauvages ont en effet résisté aux obus et parvenaient encore à pousser au milieu des plaines ravagées par la Grande Guerre.

Mais « bleuet » c’était aussi le surnom que nos poilus donnaient aux nouvelles recrues de la Classe 17 (nés en 1897) qui arrivaient sur le champ de bataille du Chemin des Dames dans leur uniforme bleu horizon tout neuf.

Enfin, il y a l’évocation du bleuet dans le poème les « Bleuets de France » qui figurait sur les cartes postales, les affiches de propagande… :
Les voici les p’tits Bleuets, les Bleuets couleur des cieux,
Ils vont jolis, gais et coquets car ils n’ont pas froid aux yeux.
En avant, partez joyeux, Partez, amis, au revoir !
Salut à vous, les petits bleus, Petits bleuets, vous, notre espoir !

Tradition depuis 1916

A l’origine du bleuet, il y a deux femmes : Suzanne Lenhardt, infirmière à l’hôpital militaire des Invalides, veuve d’un capitaine d’infanterie et Charlotte Malleterre, fille du général Niox et épouse de général. Elles organisent des ateliers de confection de bleuets pour occuper les mutilés de guerre et leur permettre, avec la vente, d’arrondir leurs revenus.
En 1935, l’Etat encourage la vente du bleuet dans toute la France chaque 11 novembre pour soutenir les anciens combattants. Après la Seconde Guerre mondiale, il en sera de même pour chaque 8 mai, date anniversaire de la capitulation allemande.
Voilà pourquoi le bleuet est devenu le symbole de la mémoire et de la solidarité envers les anciens combattants, les victimes de guerre, les veuves et orphelins. Sa fabrication et sa vente sont réalisées par des bénévoles de L’Oeuvre Nationale du Bleuet de France, association reconnue d’utilité publique.