Assises de la ruralité : les mesures pour les transports

CyrilMorteveille

La politique de déplacement en milieu rural doit combiner, dans une logique d’intermodalité, les infrastructures de transport en commun et l’usage souvent indispensable de l’automobile.

Assises - transportPierre Bédier, Président du Conseil départemental, et Jean-François Raynal, son Vice-président délégué aux mobilités, ont annoncé, vendredi 15 avril, les décisions du Conseil départemental pour tenter d’améliorer la mobilité dans les zones rurales, première priorité des habitants.

Création de parcs intermodaux

La première d’entre elles est de créer des parcs intermodaux nouvelle génération, capables d’abord de posséder une capacité importante de stationnement à un tarif abordable (1 € par jour par exemple) et une offre diversifiée de services dédiés au public (espaces de travail équipé et relié au très haut débit, haltes-garderies, bibliothèques ou librairies solidaires, vente de produits maraichers locaux…).

Mais ces nouveaux équipements devront également répondre à toutes les formes d’intermodalité : aires de covoiturage, parkings de rabattements, garages à vélos sécurisés, bornes de recharge pour véhicules électriques…

Dix gares yvelinoises situées en milieu rural sont concernées par ce programme qui pourra se voir attribuer 1 M€ par an consacré au financement des aménagements indispensables dans les gares (financement jusqu’à 70% des travaux d’extension des parkings dans les gares).

Programme d’investissement : 50 M€.

Réseau routier et transport à la demande

Le Département entend mettre en place un Contrat Départemental Voirie afin de soutenir financièrement les travaux d’entretien de la voirie des communes de moins de 25 000 habitants.

Ces contrats, d’une durée de 3 ans, permettent d’attribuer des financements calculés en prenant compte le linéaire de voirie communale par habitant et sera doté d’un budget de 10 M€ par an.

Par ailleurs, le Département va lancer une étude des besoins de déplacements en milieu rural pour identifier les déficits de l’offre de transport et interpeller le STIF sur les besoins complémentaires des Yvelines en matière de desserte de bus et de transport adapté.

Mieux prendre en compte les circulations agricoles sur le territoire

Une rencontre annuelle entre les élus du Conseil départemental et les représentants des milieux agricoles va être installée.

L’objectif est, à terme, d’adapter l’entretien des routes en prenant en compte certaines problématiques spécifiques (chardons, ergot du blé, etc.).