Tram 13 : des travaux d’automne importants à Saint-Germain-en-Laye

Larédaction

Il fait partie des projets qui ont pour objectif de favoriser les liaisons entre banlieues. Le tram 13 se déploie de plus en plus sur le territoire des Yvelines. Pour l’automne 2020, c’est à Saint-Germain-en-Laye que se concentrent les principaux travaux. 

Le projet de tram 13 à la ferme de Gally. © IDF Mobilités

Projet d’utilité publique depuis 2014, les travaux du tram 13 continuent. Destiné à répondre à l’augmentation des déplacements de banlieue à banlieue, celui-ci reliera Saint-Cyr-l’école à Saint-Germain-en-Laye fin 2021, et à terme Achères via Poissy. Malgré une année compliquée, de nouvelles avancées ont pu être observées sur l’ensemble de la future ligne qui se dote d’infrastructures nécessaires à son développement tout en respectant la nature et la biodiversité.

Les travaux de 2020 du tram 13

Ainsi, un pont pour accéder à des jardins familiaux a été créé à Versailles. Un peu plus loin sur la ligne, c’est le pont-rail en face de la Ferme de Gally à Saint-Cyr-l’École qui a été construit.

Mais c’est à Saint-Germain-en-Laye que la majeure partie des travaux se situent pour ce mois de novembre. En effet, entre la pose des poteaux pour les câbles d’alimentation électrique et la végétalisation de l’avenue des Loges, les travaux du couloir de correspondance avec le RER, ou encore la création de la nouvelle station avenue du Président JF Kennedy, la cité royale se prépare comme il se doit à accueillir ce nouvel outil de mobilité qui facilitera la liaison entre Versailles et l’ouest de l’agglomération parisienne.

Travaux avenue du Président JF Kennedy © IDF Mobilités

A Saint-Germain-en-Laye d’ailleurs, les travaux se font aussi en forêt. En effet, depuis plusieurs semaines, l’Office Nationale des Forêts (ONF) entreprend des coupes d’arbres afin de permettre la création d’une lisière forestière entre la piscine intercommunale et la lisière Pereire.

La lisière des bois de Saint-Germain-en-Laye

Ce procédé situé en bordure de forêt, agit comme une zone de transition avec la ville. Actuellement, la lisière se constitue de grands arbres fragilisés par les intempéries. C’est pourquoi, les différents acteurs (IDF Mobilités, ONF, Mairie de Saint-Germain-en-Laye), ont décidé de lancer la création d’une lisière progressive.

La lisière étagée

Appelée aussi lisière étagée, elle se compose en trois parties. La première est une bande de végétation basse qui comprend avant tout de l’herbe et des ronces. Elle vient créer un premier rempart protégeant la seconde couche réalisée avec des arbustes et des buissons. Une protection supplémentaire à la troisième couche qui elle reprend les caractéristiques de l’ancienne lisière, c’est-à-dire des petits et des grands arbres.

Grâce aux travaux de réétagement, les trois strates de la lisière vont se développer progressivement au fil des années et favoriser alors un écosystème riche. Afin d’assurer un bon développement de l’écosystème, IDF Mobilités s’engage pendant 10 ans à assurer un suivi du site en partenariat avec l’ONF. En compensation de la coupe des arbres (3,1ha), ce sont 17 ha de forêt qui ont été replantés dans les bois de Saint-Germain. De nouveaux habitats en faveur d’espèces protégées ont aussi été créés dans le bois de Bonnelles.