Pour une Métropole régionale ambitieuse

Cyril Morteveille

A l’heure où le gouvernement réfléchit à l’organisation du Grand Paris, les Présidents des départements des Yvelines, des Hauts-de-Seine, de Seine-et-Marne, de l’Essonne et du Val-d’Oise, organisent un grand rassemblement d’élus locaux, mardi 17 octobre, au Palais des Congrès de Versailles. L’objectif : imposer une Métropole du Grand Paris élargie aux contours de l’Île-de-France.

Métropole du Grand Paris

Une métropole ambitieuse, solidaire et démocratique. C’est ce que défendront mardi 17 octobre au Palais des Congrès de Versailles Pierre Bédier, Patrick Devedjian, Jean-Jacques Barbaux, François Durovray et Arnaud Bazin, respectivement Présidents des départements des Yvelines, des Hauts-de-Seine, de Seine-et-Marne, de l’Essonne et du Val-d’Oise lors d’une réunion ouverte à tous les élus locaux.

Alors que le gouvernement planche sur l’organisation du Grand Paris à travers deux hypothèses (la première conserverait les contours actuels de la Métropole du Grand Paris à la petite couronne ; la seconde l’élargirait aux principaux pôles économiques franciliens). Les élus franciliens tenteront d’imposer une 3e voie, plus juste et plus équilibrée à leurs yeux.

Le périmètre que nous défendons est celui de l’Île-de-France

Pierre Bédier, Président du Conseil départemental, résume : « La métropole que nous souhaitons est, disons-le clairement, l’opposé exact de la Métropole du Grand Paris actuelle, confinée à l’espace hyperdense de la petite couronne, elle sera coupée de son arrière-pays. Le périmètre que nous défendons est celui de l’Île-de-France. L’Etat ne pourra pas construire la Métropole du Grand Paris sans prendre en compte l’avis des élus franciliens. Notre réforme peut faire l’objet d’un large consensus et sera bien plus facile à mettre en œuvre. »

D’autant que le temps presse. Car avec les retombées économiques attendues du Brexit et l’organisation des Jeux Olympiques en 2024, l’agglomération parisienne dispose d’une fenêtre d’opportunité de développement qu’elle doit saisir immédiatement.

Le grand Paris, pour quoi faire ?

La Métropole du Grand Paris sera utile si elle poursuit un objectif clair : favoriser le développement et l’attractivité de la région capitale dans la compétition que se livrent les grandes villes d’Europe et du monde. Sans oublier pour autant de consolider le maintien de services publics de proximité et de garantir l’équilibre du territoire.