L’insertion professionnelle, une responsabilité collective

CyrilMorteveille

Un partenariat entre le Département et la SNCF permet actuellement à huit Yvelinois de remettre le pied dans la vie active à travers un chantier d’insertion à Beynes, le long de la ligne N du Transilien.

Insertion Beynes SNCF 011

Les huit Yvelinois en chantier d’insertion avec leur encadrant, Marc Frelon (en haut à gauche), de l’association Espaces.

L’insertion, une responsabilité collective. Réunis mercredi 10 juin en gare de Beynes, les représentants du Conseil départemental, de la Préfecture des Yvelines, de SNCF et de l’association Espaces ont présenté le chantier d’insertion « Gares Ferroviaires Yvelines ».

Fruit d’un partenariat entre les différents acteurs publics, il a permis à huit Yvelinois aux parcours difficiles (bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active notamment), d’être embauchés en tant qu’agent d’environnement chez SNCF Mobilités le long de la ligne N du Transilien.

« Nous gérons et entretenons les espaces verts de quatre gares (ndlr : Beynes, Villiers-Neauphle-Ponchartrain, Montfort l’Amaury-Méré et Garancières-La Queue) et remettons en état le petit bâti comme les trottoirs ou autres, détaille Pascal, 41 ans. En plus, nous avons droit à plusieurs formations qui permettent d’accéder au titre d’ouvrier-paysager. Pour notre CV, c’est un vrai plus. »

Des contrats d’insertion renouvelables de 26 heures par semaine qui permettent avant tout de remettre le pied à l’étrier et de reprendre confiance. Toufik, 40 ans, employé depuis le 1er novembre dernier, confirme :

« J’étais sans activité depuis plus d’un an et demi. J’avais pris l’habitude de ne plus rien faire. Là, il a fallu réapprendre à se lever le matin, à respecter les horaires. Le premier mois a été très dur mais aujourd’hui, je me sens à nouveau responsable, utile et j’ai une vie sociale qui m’a reboosté. »

 

« Une nécessité de solidarité »

Pour Pierre Bédier, Président du Conseil départemental (qui a financé cette action à hauteur de 30 000€ en 2015, par le biais de l’agence départemental d’insertion, Activity), le taux de croissance record du chômage dans les Yvelines pousse à la mobilisation générale et à l’innovation :

« Il y a une nécessité de solidarité. Je crois beaucoup en la notion de partenariat. Ce chantier d’insertion est la preuve qu’ensemble, on peut être innovants et prendre des risques tout en se montrant raisonnables financièrement. »

L’association Espaces, structure porteuse du chantier d’insertion, expérimente une gestion écologique des espaces verts et naturels, grâce à des techniques respectueuses de l’environnement, en vue notamment d’améliorer les qualités paysagères et écologiques des sites naturels urbains.