Les forêts départementales, des milieux remarquables préservés

BenoitDesavoye

Débardage du bois par un grumier

Débardage du bois par un grumier

Les forêts sont les derniers grands espaces  « sauvages » des Yvelines et le massif de Rambouillet en est le cœur. La forêt est une réserve de biodiversité et de sérénité, un dernier rempart face aux assauts de l’urbanisation. Elle tient aussi une place bien particulière dans l’inconscient collectif. Elle est à la fois inquiétante par ses sombres boisements, ses bruits et ses légendes mais elle peut aussi se montrer rassurante par le caractère Immuable des vieilles chênaies pluri centenaires. Chose sûre, elle ne laisse personne indifférent et l’affectif ressurgit rapidement quand on y porte atteinte.

Pourtant, les forêts ne seraient pas ce qu’elles sont sans l’intervention de l’homme. La forêt originelle, primaire, a disparu depuis des millénaires, entièrement consommé par des générations totalement dépendantes du bois. Actuellement ce n’est plus le cas et la gestion forestière peut enfin s’exprimer sur d’autres axes que la seule production de bois.

La protection de la biodiversité, le maintien de la production et l’accueil du public sont les trois grands objectifs de la politique départementale de gestion des forêts.

Opération de martelage par un agent ONF

Opération de martelage par un agent ONF

Bien souvent, le promeneur ne verra que le plus évident et, pour beaucoup, le plus choquant : les coupes rases ! Il est certain que ce type d’exploitation n’est pas vraiment satisfaisant mais il n’est plus aussi fréquent qu’auparavant. Le Département s’attache à diminuer les surfaces exploitées de cette façon et à proposer sur les massifs lui appartenant, des méthodes sylvicoles alternatives moins brutales. Sur certaines parcelles nous maintenons un couvert forestier continu en ne prélevant que les arbres arrivés à maturité. Le puits de lumière ainsi créé par la disparition de l’arbre favorise le développement des semis et régénère ainsi la forêt par petite taches. On appelle ce type de traitement la futaie irrégulière.

Pour certaines parcelles où la forêt présente des critères forts en termes de biodiversité ou de paysage nous créons des ilots de vieillissement où l’exploitation est retardée de plusieurs dizaines d’années. Et sur d’autres, nous allons encore plus loin en implantant des ilots de sénescence où aucune intervention humaine n’est autorisée, et cela sans limite de temps.

Ainsi, le Département recherche un juste équilibre entre ces trois objectifs car la sylviculture actuelle se doit d’être à l’écoute des divers acteurs, qu’ils soient exploitants forestiers, gestionnaires, naturalistes ou simples promeneurs.