Créer des pâtes de qualité dans les Yvelines, c’est juste du bon sens

NicolasThéodet

Faire des pâtes dans les Yvelines. Une idée qu’a eu Sébastien Blin, agriculteur à Allainville dans le sud du Département. Avec pour seule réflexion, que sa production agricole passe de matière première à un produit fini au sein même de son exploitation. 

Le blé provient de l’exploitation de Sébastien Blin. © Maison Blin

« Ok, les pâtes sont historiquement italiennes. Pourquoi ne pas en produire chez nous ? On a les moyens de le faire ». Sébastien Blin n’est pas un céréalier comme les autres. Dans une partie de sa ferme, située dans le hameau de Hattonville à la lisière de la Beauce, il a installé un atelier de fabrication de pâtes. Si l’idée d’avoir des Penne faites dans les Yvelines peut surprendre, il suffit de rapidement croquer dans un savoureux plat de pâtes pour comprendre toute l’exception qui ressort de ce met.

Faire des pâtes dans les Yvelines, c’est possible

Sébastien le prouve, ce n’est pas le lieu qui fait la qualité d’un produit, c’est sa matière première.

« Notre farine est pure. Elle n’a pas d’ajout de conservateurs », explique-t-il. « Elle est jaune naturellement et je ne rajoute pas d’œuf pour jaunir mes pâtes, elles le sont naturellement », analyse l’artisan.

Le moule qui seet à la fabrication des pâtes a été financé en partie par le Département des Yvelines. © Maison Blin

Ce naturel, c’est avant tout du bon sens. Le blé provient de ses propres champs qui entourent toute son exploitation. Le grain est moulu à proximité, dans le moulin le plus proche. Il reviendra ensuite dans le moule en bronze traditionnel qui formera ces pâtes si particulières au cœur même de l’exploitation du Sud Yvelines. « A l’heure de toutes les réflexions autour du bilan carbone, limiter les trajets c’est important », confie-t-il.

Il nuance cependant cette réflexion : « je ne suis pas quelqu’un qui rentre dans les excès. Quand on veut des produits comme des melons ou des bananes, si le climat et le terroir ne le permettent pas, ça ne sert à rien de forcer la chose ». Cependant, des pâtes, un produit de consommation courant, la possibilité de s’approvisionner localement est un avantage pour le territoire et ses habitants.

Le Département soutient les projets de diversification agricoles locaux

L’agriculteur s’est lancé dans ce projet afin de créer de l’emploi sur son exploitation. © Maison Blin

Depuis 2018, le Département des Yvelines apporte une aide financière aux agriculteurs qui souhaitent diversifier leurs activités en transformant leurs productions et en commercialisant à la ferme. Chaque année, les Yvelines consacre une enveloppe budgétaire de 150 000 €. Un soutien financier de poids qui s’ajoute aux autres actions menées dans le cadre de la politique agricole. Comme la création d’un outil dédié au recensement et à la promotion des producteurs et de leurs produits (vente à la ferme).

Sébastien Blin a ainsi reçu une aide de 25 000€ et des fonds européens pour pouvoir mener à bien son projet.

« En France, un agriculteur c’est essentiellement un producteur de matière première. Aujourd’hui, pourquoi les agriculteurs ne pourraient pas arriver à un produit fini et limiter les exports au service la population locale ? », analyse Sébastien Blin.

« Aujourd’hui, créer une diversité agricole, c’est aussi créer de l’emploi », précise-t-il, pointant ainsi du doigt la capacité du monde agricole à créer un dynamisme sur des territoires qui se sentent pourtant de plus en plus abandonnés.