Conflans : la passerelle est enfin inaugurée

LudovicVincent

Une passerelle pour les piétons et les vélos a été accolée au pont de Conflans-fin-d’Oise depuis quelques mois. Lancé en 2007, le projet vient d’être inauguré.

Passerelle Conflans Fin d'Oise

Laurent Brosse, Catherine Arenou, Pierre Bédier, Arnaud Richard, Jean-Fraçois Raynal et Hugues Ribault.

L’ouvrage a coûté 3,4 M€ (dont la moitié est financée par le Département) et il est fréquenté par 200 cyclistes et 2000 piétons chaque jour. Et notamment par les habitants d’Andrésy et de Maurecourt qui franchissent l’Oise pour se rendre à la gare de Conflans-fin-d’Oise (RER A). 20 000 véhicules utilisent quotidiennement ce pont où a donc été accolé une passerelle de 140 mètres de long qui permet une circulation des piétons et des vélos plus sécurisée.

Ce projet a failli ne jamais se faire »

« Je dois vous révéler une vérité historique, a confié Pierre Bédier lundi 24 avril 2017 à l’occasion de l’inauguration. Ce projet a failli ne jamais se faire. En 2005, nous avons lancé un plan de circulations douces qui comprenait des passerelles à Conflans-Sainte-Honorine, à Poissy et à Mantes-la-Jolie. Il a fallu plus de 10 ans pour inaugurer celle-ci, les travaux viennent de commencer à Mantes-la-Jolie, et pas encore à Poissy. 10 ans, c’est fou ! Je comprends les élus qui se découragent… Mais, en plus, lorsque les dotations de l’Etat ont commencé à diminuer, j’ai failli arrêter ce projet qui s’enlisait dans les problèmes techniques. C’était il y a trois ans et il a fallu toute la force de persuasion de Laurent Brosse, aidé par son binôme Catherine Arenou, pour me convaincre de persévérer. »

Passerelle Conflans Fin d'Oise

Arnaud Richard, Pierre Bédier et Laurent Brosse

Représentant la Région Ile-de-France, Arnaud Richard a salué le travail du Département des Yvelines sur ce projet qui facilite les mobilités douces, tout en rappelant qu’elles restaient à développer. « 1,6% des déplacements se font à vélo alors que la majorité des trajets ne dépasse pas 5 km, » a expliqué le député et conseiller régional.

La nouvelle passerelle, qui s’inscrit dans la voie verte Paris-Londres, a été réalisée directement par le Département. Il a fallu renforcer le pont de Fin-d’Oise, construit en 1950, avant de faire un encorbellement, c’est-à-dire accrocher la passerelle au pont. Si les différentes étapes techniques du chantier ont été perturbées, l’ouvrage achevé début 2017 offre aujourd’hui un franchissement de l’Oise bien plus apaisé aux piétons qui peuvent s’y arrêter pour admirer la confluence sans s’inquiéter de la circulation routière. Tous les acteurs de l’inauguration – de Pierre Bédier à Arnaud Richard, en passant par Hugues Ribault, Catherine Arenou, Jean-François Raynal, Hélène Brioix-Feuchet et Jean-Claude Bréard – n’ont pas coupé à la promenade au-dessus du fleuve.

Le SMSO conduit les projets :

  • entre Mantes-la-Jolie et Limay, pour permettre le franchissement des bras de la Seine, avec une passerelle en encorbellement sur le pont routier de la RD983, et la rénovation du « vieux pont » partiellement détruit en 1944.
  • entre Poissy et Carrières-sous-Poissy, pour desservir les nouveaux quartiers d’habitation de Carrières-sous-Poissy, améliorer les rabattements vers la future gare Eole, et permettre aux habitants de Poissy d’accéder facilement au Parc départemental du Peuple de l’Herbe, le plus grand parc urbain récréatif de l’Ile-de-France.

 

Une nouvelle passerelle piétons-cyclistes entre Conflans et Andrésy :