Claude Debussy, l’enfant de Saint-Germain-en-Laye

La rédaction

Né le 22 août 1862 à Saint-Germain-en-Laye, le compositeur de la cantate L’Enfant Prodigue a laissé une marque indélébile dans la cité royale, où un musée porte son nom.

debussy à saint germain en laye

Debussy par Paul Nadar (vers 1905)

Le compositeur Achille-Claude Debussy naît à Saint-Germain-en-Laye il y a plus de 150 ans dans la maison familiale du centre-ville, 38 rue au Pain (aujourd’hui devenue le musée Claude Debussy). Ses parents sont vendeurs de porcelaine, mais le commerce ferme deux ans plus tard, faute de rentabilité. Une partie de la famille part vivre à Cannes, où le jeune Achille pénètre pour la première fois l’univers musical grâce à l’une de ses tantes. Le père, resté à Paris, prend part à la Commune. Arrêté par les troupes de Mac Mahon et condamné à quatre ans de prison, c’est grâce à l’un de ses compagnons d’infortune qu’il confie son fils à Antoinette Mauté, élève de Chopin, belle-mère de Verlaine et surtout, professeur de piano. Au bout d’un an seulement, le jeune Debussy entre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, où il étudie le piano avec Marmontel et le solfège avec Lavignac.

Il compose ses premières mélodies en 1879, sur des textes d’Alfred de Musset. Lors de l’été 1880, il est engagé par Nadezhda von Meck comme répétiteur pour ses enfants. Il séjourne avec la famille à Arcachon puis à Florence et compose sa première œuvre pour le piano et son premier trio. Il accompagnera ensuite celle-ci en Russie, puis en Autriche, à Vienne. En 1884, il remporte le premier grand prix de Rome pour sa cantate l’Enfant Prodigue et séjourne durant deux ans à la Villa Médicis, où il compose notamment La Demoiselle élue.

Ami de Verlaine et de Rimbaud

De retour à Paris, il fréquente les milieux artistiques et littéraires, et rencontre les poètes symbolistes parmi lesquels on retrouve Beaudelaire, Verlaine, Rimbaud et Mallarmé. Anticonformiste, il rejette tous les académismes esthétiques et renouvelle la musique symphonique (La mer), donne à la musique pour ballet un élan moderniste (Jeux) et fait sortir l’opéra de son cadre classique (Pelléas et Mélisande). Sa musique de chambre se teinte de reflets impressionnistes. Il meurt le 25 septembre 1918, en laissant l’empreinte d’un créateur original et profond.

Une maison à Saint-Germain-en-Laye

Pour en savoir plus sur l’illustre homme que Debussy était, venez découvrir sa maison natale à Saint-Germain-en-Laye.
De 14h à 17h30 du 1er octobre au 30 avril, et de 14h à 18h du 2 mai au 30 septembre.
Fermée les lundis, dimanches et les jours fériés.
Entrée gratuite