Avec L’Alchimiste, les sirops s’invitent à votre table

On entend très souvent le témoignage de franciliens partis s’établir en région pour lancer leur entreprise. Marc Chenue a fait l’inverse. Il est revenu en Ile-de-France, dans les Yvelines pour y établir son atelier très particulier. En effet, Marc est siropier !

© L’Alchimiste

Retour aux sources

Cela fait 20 ans que Marc Chenue fait des sirops. Si l’aventure a débuté à Uzès (Gard), c’est à Chevreuse que le siropier a eu envie de développer son activité. Un choix qu’il justifie par la qualité de vie qu’offre cette commune des Yvelines mais aussi par son attractivité économique et sa localisation.

« Je suis originaire des Yvelines et je souhaitais revenir dans ce beau département. À Chevreuse, j’ai trouvé en moins de 15 jours un local et j’y ai été très bien accompagné localement ».

La recette du succès

Marc Chenue pendant une visite guidée © L’Alchimiste

Lui qui ne travaillait que 3 mois par an dans le sud, dans les Yvelines, la demande est telle qu’il exerce toute l’année. Un rythme qu’il doit à la diversité de son activité. En effet, avec sa collaboratrice Evelyne Coutura, en plus de la fabrication, il assure la vente en boutique, l’animation du bar à sirops tout le printemps et l’été mais aussi des visites guidées de son atelier avec dégustation.

C’est ce dynamisme, mélangé à une bonne dose d’expérience et un soupçon d’originalité qui font aujourd’hui la recette du succès des sirops de l’Alchimiste. Qu’ils soient parfum verveine-gingembre, citron Bella, violette, hibiscus ou encore poivre pamplemousse (si, si !) les sirops de Marc interpellent autant qu’ils plaisent. Il a d’ailleurs décroché 2 médailles nationales, une d’or et l’autre d’argent en 2017 et 2019 pour ses créations.

Se réinventer quand on est confiné

Seulement voilà, comme de nombreux entrepreneurs Yvelinois, Marc Chenue souffre de la crise sanitaire et du confinement.

« Même si la boutique reste partiellement ouverte et que les gens peuvent commander en ligne, c’est un véritable crève-cœur de ne pas ouvrir le bar à sirops pendant la saison » nous confie-t-il.

Le bar à sirops de l’Alchimiste © L’Alchimiste

Un crève-cœur et un énorme manque à gagner ! le bar à sirops de Chevreuse représente 30 à 40% de son chiffre d’affaires annuel. Malgré la situation, Marc ne s’avoue pas vaincu. Il a dû mettre sa collègue Evelyne au chômage partiel et continue seul à fabriquer et vendre pour « éviter la casse » comme il dit.

« J’ai pu compter sur la solidarité indéfectible des Chevrotins ! Et puis des synergies se sont faites entre agriculteurs et producteurs pour que l’activité continue. J’en suis très très reconnaissant ! »

Pour pallier à la non ouverture du bar cet été, Marc a réfléchi à une formule qui plaira sans doute aux plus gourmands d’entre vous. Il va préparer des petits goûters à emporter avec des produits locaux (notamment des biscuits venant des Essarts-le-Roi) et ses fameux sirops. En plus ils seront empaquetés dans des sachets biodégradables !

Un petit sirop ?

Si vous voulez aider Marc Chenue, l’artisan siropier, rien de plus simple ! Il vous suffit… d’acheter ses sirops.

© L’Alchimiste

Ils sont en vente dans sa boutique ouverte le matin du mercredi au dimanche, en ligne ou vous pouvez aussi les trouver :