Yvelines numériques : le réseau numérique du Conseil général des Yvelines

BenoitDesavoye

Département précurseur dans l’équipement du territoire en infrastructures numériques de haut niveau, le Conseil général des Yvelines a inauguré en 2006 son réseau Yvelines Numériques, un projet de 53 millions d’euros. Les 205 km de fibres optiques permettant d’améliorer l’offre numérique accessible via le réseau téléphonique (services DSL) étaient le réseau initial. Afin d’acheminer la fibre optique jusque dans les locaux des entreprises yvelinoises implantées en zone d’activité, le réseau a été prolongé de 300 km. Sa mise en service interviendra en 2011.

 

En 2012, un réseau d’une longueur totale de 515 km permettra à 2 500 entreprises de bénéficier de tous les services numériques associés au Très Haut Débit. 

« Yvelines Numériques » va connecter :

  • un bassin d’emplois de 340 000 salariés, 
  • une vingtaine de sites hospitaliers et d’enseignements (collèges, lycées, centres universitaires), 
  • 53 zones d’activités, 
  • plus de 50 sites d’activités variés (immeubles d’entreprises ou pépinières).

 

Véritable critère de dynamisation économique et d’implantation d’entreprises, vecteur de création d’emplois, le réseau « Yvelines Numériques » apporte une contribution directe à l’attractivité des zones d’activités des Yvelines qui sont ainsi éligibles au label d’Etat « ZA THD ». L’effort du Département permet aussi aux grands projets territoriaux, tels que les Opérations d’Intérêt National (Saclay et Seine-Aval) et les pôles de compétitivité de bénéficier de conditions optimales de développement.

 

Si le raccordement des acteurs économiques des Yvelines est imminent, ce n’est pas le cas des particuliers, ni de l’ensemble des acteurs éducatifs, culturels et sociaux, en particulier en zone rurale. Les enjeux de la poursuite du raccordement sont réels mais les coûts sont faramineux : ils sont estimés à environ 900 millions d’euros pour les 650 000 foyers installés dans les Yvelines.

 

Pour réduire la « fracture numérique » en France, l’Etat a affecté 2 milliards d’euros du Grand Emprunt National à un Fonds National pour la société numérique. Ce plan vise la couverture Très Haut Débit du territoire à hauteur de 70% à l’horizon de 10 ans. 

La politique de soutien à l’économie du Conseil général vise à rendre son territoire très attractif mais, à ce jour, seule une poignée de communes est classée en « zone rentable » (définition selon l’ARCEP), intéressant les opérateurs. Pour bénéficier des subventions de l’Etat pour le raccordement de l’ensemble de son territoire, le Conseil général des Yvelines a réalisé un Schéma Directeur d’Aménagement du Numérique car c’est une condition de l’Etat et c’est l’objet de la délibération que le Conseil général a présentée et soumise à l’Assemblée départementale lors de la séance du 16 avril 2010. Ainsi, le Département des Yvelines entre dans la phase 3 du déploiement du Haut Débit sur son territoire.

 

 

 

Yvelines Numériques

Phase 1 (2004 – 2010) : le Département des Yvelines a inauguré en 2006 « Yvelines Numériques », un réseau de fibres optiques mis à la disposition de tous les opérateurs de télécommunications et conçu pour fournir des services à très haut débit aux entreprises et aux particuliers. « Yvelines Numériques » est un réseau de collecte d’une longueur de 210 km, propriété du Département. Construit et exploité par le groupe Eiffage, dans le cadre d’une délégation de service public, le réseau dessert 28 nœuds de raccordement abonnés (NRA) de l’opérateur France Télécom. Lancé en 2004, le projet représente un investissement de 19 millions d’euros.


Phase 2 (2010 – 2012) : La nouvelle délégation de service public porte sur l’installation de 310 km de câbles optiques supplémentaires (243,5 km de réseau de collecte et 66 km de réseau de desserte).

L’objectif est triple :

  • La prolongation du réseau vers la Vallée de la Seine (Vallée de l’Automobile, OIN), la boucle de Seine, le Pays Houdanais et le centre Yvelines.
  • La desserte de tous les bâtiments d’entreprises des zones d’activités concernées. Les opérateurs pourront ainsi proposer leurs offres de services à Très Haut Débit aux entreprises sans avoir à se soucier des travaux de génie civil, souvent rédhibitoires financièrement.
  • La sécurisation des infrastructures pour un service professionnel de qualité. 

L’investissement colossal pour cette phase 2 d’« Yvelines Numériques » s’élève à 34,37 millions d’euros. 20,5 millions d’euros sont à la charge des collectivités publiques dont 75% pour le Conseil général des Yvelines. Les 25% restant sont financés par la Région Ile-de-France et les communes concernées.