« Une bonne nouvelle pour l’industrie automobile »

CyrilMorteveille

Alain Schmitz, Président du Conseil général, se félicite de la décision du groupe Renault de faire fabriquer à l’usine de Flins-sur-Seine, à partir de 2016, la nouvelle génération de Nissan Micra. 

Renault Flins

L’usine Renault, à Flins.

En pleine crise économique, il est des nouvelles qu’il faut savoir aprécier à leur juste valeur. Vendredi 26 avril, le groupe Renault a annoncé, via son président par Carlos Ghosn, sa décision de produire sur l’usine de Flins-sur-Seine, à partir de 2016, la future génération de Nissan Micra. Avec pour objectif la production sur place de 82 000 véhicules en 2017.

« C’est une très bonne nouvelle pour le site de Flins et l’industrie automobile en général, s’est immédiatement félicité Alain Schmitz, le Président du Conseil général. La hausse de la cadence de production à partir de 2016 va inexorablement entraîner une vague d’embauches, une activité accrue des sous-traitants yvelinois et le développement économique de toute la vallée de la Seine. »

L’usine de Flins, qui produit la Clio IV et la Zoé, sera la première à bénéficier de l’engagement de Renault d’augmenter sa production en France, en chute libre depuis des années. La Micra fabriquée à Flins sera destinée au marché européen mais le véhicule continuera, en parallèle, à être produit en Inde.

Depuis 2009 et l’adoption d’un plan d’appui exceptionnel de 220 millions d’euros, le Conseil général soutient financièrement la filière automobile afin de renforcer l’activité des sites existants mais aussi de développer l’innovation, poursuivre la formation des jeunes et maintenir le tissu industriel.

« Avec 45 000 salariés et plus de 150 entreprises dans le secteur, les Yvelines sont le premier département automobile de France. La décision du groupe Renault vient confirmer que notre territoire occupe une place prépondérante dans l’industrie automobile », conclut Alain Schmitz.