Une agence départementale pour épauler les communes rurales

CyrilMorteveille

L’Assemblée départementale a voté, vendredi 23 mai, la création d’une agence technique d’aide aux communes rurales. Baptisée « IngénierY’ », elle aura pour but de faciliter la réalisation des projets des villes de moins de 2 000 habitants.

Ecole de La Queue-lez-YvelinesPierre Bédier l’avait annoncé dans son discours d’investiture le mois dernier, c’est désormais officiel. Les élus du Conseil général ont suivi l’idée de leur Président en validant, vendredi 23 mai, la création d’une agence technique d’aide aux communes.

Baptisée « IngénierY’ », cette agence aura pour mission principale d’accompagner les communes et les Etablissements publics de coopération intercommunale (EPCI) dans la réalisation de leurs projets en assurant les études nécessaires, la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’ouvrage déléguée.

« Simplifier la vie des élus »

« L’objectif sera de simplifier la vie des élus des communes rurales en leur apportant une assistance dans les domaines technique, financier et juridique pour toute opération d’aménagement, construction de logements ou d’équipements publics », détaille Pierre Bédier, le Président du Conseil général.

Cette décision est extrêmement bénéfique pour notre territoire, composé aux deux tiers de zones rurales. C’est un patrimoine que nous devons préserver à tout prix. »

Toute commune ou tout EPCI peut adhérer à l’agence moyennant une cotisation de principe. Chaque adhérent est membre de l’Assemblée générale. Le Conseil général apportera sa contribution à la fois financière, en locaux, en matériel et en personnels mis à disposition faisant l’objet de conventions entre l’Agence et le Conseil général.

Les communes de moins de 2 000 habitants privilégiées

Pour commencer, seules les communes de moins de 2 000 habitants pourront prétendre à cette aide. La création de l’agence « IngénierY’ » entraînera la fermeture de l’Agence de conseil aux communes à la fin de l’année.

Chaque année, le Conseil général consacre un budget de 90 millions d’euros pour renforcer l’attractivité des villes, développer l’offre de logements, améliorer l’accueil des populations en difficultés…