La RD30 enfin inaugurée à Plaisir

Cela faisait plus de 20ans que les yvelinois(e)s l’attendaient : ça y est, la RD30, dans sa nouvelle configuration, a enfin été inaugurée mardi 6 mars au matin en présence de Joséphine Kollmansberger, Pierre Bédier, Valérie Pécresse, Jean-François Raynal et Stéphane Beaudet. 

 

Plus de 3 ans de travaux, 90 millions d’euros de budget dont 54 millions portés par le département ont été nécessaires pour réaménager 3,8km de voirie et 6,5km de voies vertes. L’ouverture définitive du doublement de cette route départementale marque la 20ème opération financée par la région Ile-de-France pour la somme de 33,3 millions d’euros. Une aide non négligeable lorsqu’on sait que d’autres infrastructures routières sont prévues dans les Yvelines (pont d’Achères, pont de Gargenville, déviation de Vernouillet). Un bel exemple de collaboration aussi entre échelon régional et départemental.

Inauguration RD30

Pierre Bédier lors de l’inauguration de la RD30 © CD78 / N.Duprey

La mise en place de cet axe Nord-Sud (rare dans les Yvelines) entre dans le cadre du plan régional anti-bouchons et doit permettre de fluidifier la circulation entre Plaisir et Élancourt.
Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, n’a pas manqué de rappeler pendant l’inauguration que:

« Investir dans les routes c’est diminuer les embouteillages, c’est diminuer la pollution, la fatigue, les accidents ».

Après des « années de galère » comme l’a rappelé Pierre Bédier, ça roule enfin pour la RD30 dont le projet s’est longtemps heurté aux contestataires écologistes et à l’absence de financement de l’État.

« C’est toujours très compliqué de faire financer des routes en Grande Couronne » a fait remarquer Pierre Bédier.

Inauguration RD30

Joséphine Kollmansberger lors de l’inauguration de la RD30 à Plaisir © CD78 / N.Duprey

Les élus présents, Joséphine Kollmansberger maire de Plaisir, en tête, ont rappelé l’utilité de boucler la Francilienne, de désengorger les routes communales et départementales afin d’améliorer la vie des habitants et la vie économique des environs.

« C’est la base même d’une trame pour que notre ville puisse avoir des aspirations encore supplémentaires dans un développement à la fois commercial et économique et dans l’amélioration du cadre de vie des habitants », a déclaré Joséphie Kollmansberger.

Ce chantier titanesque est donc une réussite à bien des égards.