Profiter d’Eole pour pérenniser l’emploi

CyrilMorteveille

SNCF Réseau, la Maison de l’Emploi et de la Formation de Nanterre, et l’agence départementale yvelinoise Activity, ont signé, mardi 10 mai, plusieurs conventions de gestion en lançant la démarche « Eole et l’insertion professionnelle ».

Projet Eole

Projet phare des territoires d’Ile-de-France, le prolongement du RER E vers l’ouest – Eole – est aussi un projet structurant en termes d’emplois.
Entre le début de travaux en 2016 et sa mise en service en 2022, il va générer près de 80 000 emplois, dont 30 000 emplois directs.

Mardi 10 mai, SNCF Réseau et les facilitateurs chefs de file des trois départements traversés par Eole ont lancé, à Nanterre, la démarche « Eole et l’insertion professionnelle ».

700 000 heures d’insertion sur sept ans

Des conventions ont ainsi été signées avec la Maison de l’Emploi et de la Formation de Nanterre pour les chantiers dans les Hauts-de-Seine et Paris, et avec l’agence départementale Activity pour les chantiers dans les Yvelines.

En tout, 700 000 heures d’insertion professionnelle seront réservées sur les sept ans de chantier.

Pierre Bédier, Président du Conseil départemental, explique :

L’objectif est de s’engager contractuellement à réaliser, sur la durée des travaux, un nombre minimum d’heures d’insertion au moins égale à 7 % des heures travaillées. Pour nous, Département des Yvelines, cette signature est un grand jour. Elle va permettre l’accompagnement de centaines de bénéficiaires du RSA pour favoriser un retour à l’emploi durable. « 

Les chantiers Eole recouvrent une grande diversité de profils ouverts à la démarche d’insertion professionnelle : coffreur, aide-coffreur, mineur boiseur, maçon, conducteur d’engins, électricien, espaces verts, manœuvre, chef de chantier, conducteur de travaux…

Favoriser un retour à l’emploi durable

Le prolongement du RER E va faciliter l’attractivité et l’accès de différents bassins d’emploi de la Vallée de la Seine.

Le tracé d’Eole prévoit le réaménagement des 47 km de voies existantes entre Mantes-la-Jolie et la gare Saint-Lazare, notamment via Les Mureaux, Poissy, Houilles et La Défense. Le principal chantier sera la construction d’un tunnel de 8 km entre Nanterre-La Défense et Haussmann-Saint-Lazare.

Plus de 600 000 voyageurs sont attendus sur cette future ligne, qui aurait l’énorme avantage de réduire considérablement les temps de parcours  en reliant, par exemple, Mantes  à La Défense en 35 minutes (contre 52 aujourd’hui).