Le Potager du Roi fait appel au mécénat

Créé au 17ème siècle à proximité du Château de Versailles à la demande de Louis XIV, le Potager du Roi souffre aujourd’hui des affres du temps. Face aux arbres malades, aux murs défraîchis et aux effets du changement climatique, le Potager est en quête de mécènes.

Le Potager du Roi

Le Potager du Roi © CD 78 / N. Duprey

Le garde-manger royal

Imaginé et conçu par le jardinier et agronome Jean-Baptiste de la Quintinie et l’architecte Jules Hardouin-Mansart, le Potager du Roi avait pour but de répondre au souhait de Louis XIV de se faire construire le plus impressionnant palais au monde.
Garde-manger de la cour de l’époque, et des suivantes, il s’étend encore aujourd’hui sur plus de 9 hectares organisés en 44 parcelles fleuries ou cultivées cernant une fontaine centrale.

Pendant plus de 300 ans, le Potager a rayonné par ses méthodes innovantes de productions de fruits et

Les vergers du Potager © CD 78 / N. Duprey

Les vergers du Potager © CD 78 / N. Duprey

légumes mais aussi comme vecteur de connaissances et de transmission de savoirs horticoles, agricoles et paysagers.

Ce sont plus de 460 variétés d’arbres fruitiers qui y sont entretenus et, selon les années, le nombre de variétés de légumes et fruits cultivés, oscille entre 300 et 450. Au total, par an, approximativement 40 tonnes d’aliments frais sont produits et ce, selon des méthodes « à l’ancienne », sans pesticides ou herbicides.

Un site patrimonial en danger

Malgré les 40 000 visiteurs annuels, le Potager du Roi subit depuis plusieurs années les effets du temps. Certaines façades s’effritent, d’autres s’effondrent, quant aux arbres fruitiers, affaiblis par les aléas climatiques, ils tombent malades et ce sont 40% d’entre eux qu’il faudrait aujourd’hui remplacer.

Résultat c’est près de 10 millions d’euros qui seraient nécessaires à la conservation de ce patrimoine historique et naturel et à un meilleur accueil du public en ces lieux.
Le Potager n’étant pas géré par le Château de Versailles mais dépendant de l’École Nationale Supérieure de Paysage (ENSP), son directeur, Vincent Piveteau, fait aujourd’hui appel au mécénat.
Le 24 octobre 2017, une délégation de représentants du World Monuments Fund (WMF) étaient au Potager du Roi pour relever les actions à mener sur ce site qu’ils ont inscrit, pour l’année 2018, à la liste de ceux à préserver.

« Nous regardons les besoins en termes de préservation et les possibilités qu’offrent ce lieu et je pense qu’il y a, au Potager du Roi, une liste conséquente de besoins » expliquait Joshua David, Président du WMF.

Vous pouvez vous-même adresser un don sur le site du WMF.
Plus d’informations sur la sélection du site par le WMF sur le site du Potager du Roi.