Passerelle du Pont Fin d’Oise : l’enquête publique est lancée

LudovicVincent

Le projet de passerelle pour piétons et vélos sur le pont reliant Andrésy et Conflans-Sainte-Honorine suit son cours. L’enquête publique est lancée depuis le 31 janvier. Elle va se poursuivre jusqu’au 1er mars sur les deux communes.

Andresy passerelleD’ici 2014, les piétons et les vélos qui franchissent chaque jour le pont Fin d’Oise, entre la rive droite de l’Oise à Andrésy et la gare RER de Conflans-Fin-d’Oise, devraient disposer d’une passerelle pour circuler en toute sécurité. Le projet mené par le Conseil général est entré en phase d’enquête publique le 31 janvier.

Jusqu’au 1er mars, le public peut s’informer sur le projet en mairie de Conflans-Sainte-Honorine et en mairie annexe à Andrésy. Un registre est aussi à la disposition du public pour recueillir ses observations. Et pendant l’enquête, le commissaire enquêteur tiendra des permanences dans les mairies concernées et pourra recevoir les observations écrites ou orales de la population.

Chaque matin aux heures de pointe, plus de 300 piétons et vélos empruntent le pont de Fin d’Oise pour rejoindre la gare RER ou les quais de Seine de Conflans-Sainte-Honorine. Sur cet axe où circulent plus de 21000 véhicules par jour, le pont est aujourd’hui inadapté à la circulation des vélos et des piétons.

Développer les modes de transport alternatif à la voiture est une priorité du Conseil général. Il prévoit donc d’élargir le pont Fin d’Oise en y fixant une passerelle où seront aménagés une piste cyclable de 2,5 m de large et un cheminement piétons de 1,5 m de large. A Andrésy, la passerelle sera raccordée à la piste cyclable de la RD48. A Conflans-Sainte-Honorine, les abords du giratoire de l’Europe seront aménagés pour rejoindre facilement la gare et les quais de Seine.

A l’issue de l’enquête, le commissaire enquêteur établira un rapport sur les observations émises durant l’enquête et rendra ses conclusions motivées, en précisant si elles sont favorables, favorables sous réserves ou défavorables au projet.

Le dossier de l’enquête publique