L’ouest francilien, terre d’innovation

Chloë Bringuier

Les Départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines ont consacré 820 M€ aux projets majeurs d’infrastructures routières et de transports en commun en 2018. L’ouest francilien, l’innovation sous toutes ses formes 51 millions d’euros ont été investis par les deux Départements de l’ouest francilien pour soutenir 145 projets depuis la création des pôles de compétitivité en […]

Cet article fait partie du dossier: Yvelines et Hauts-de-Seine unis au MIPIM

Les Départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines ont consacré 820 M€ aux projets majeurs d’infrastructures routières et de transports en commun en 2018.

L’ouest francilien, l’innovation sous toutes ses formes

Technocentre Renault à Guyancourt © CD78/N.DUPREY

51 millions d’euros ont été investis par les deux Départements de l’ouest francilien pour soutenir 145 projets depuis la création des pôles de compétitivité en 2005.

Grâce à ses 10 pôles de compétitivité, ses hôtels et ses pépinières d’entreprises, ses plus de 50 tiers-lieux, l’ouest francilien, 2e pôle de formation supérieure en Ile-de-France, attire les entreprises les plus inventives. Les capacités de recherche facilitent l’émulation avec de nombreux centres de recherche et développement. Près de 2 000 brevets ont été déposés en 2016, ce qui correspond à 41 % des demandes de brevets publiées en Île-de-France. L’ouest francilien offre aussi un vivier de compétences avec près de 118 000 étudiants dont 8 100 ingénieurs avec notamment les universités Paris Nanterre et Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.

L’ouest francilien, porte d’entrée maritime de la région capitale

Formidable atout pour le développement économique, la Seine est au centre de nombreux projets d’envergure.

Port de Limay-Porcheville © CD78/N.DUPREY

Le port de Gennevilliers, 1re plateforme portuaire d’Ile-de-France (40 % de l’espace portuaire d’Ile-de-France), avec 401 hectares de port pour 275 entreprises, 510 000 m² de bâtiments et 20 millions de tonnes de trafic. La plateforme multimodale compte 5 modes de transport, un important centre douanier et des services de logistique du dernier kilomètre.

Le port Seine Métropole à Achères est la future porte d’entrée de la métropole parisienne pour le transport fluvial. Ce projet d’infrastructure portuaire multimodale va associer le fleuve, le rail et la route. 120 hectares, sur les 300 que compte le projet, seront aménagés sur la partie ouest d’ici 2020/2025.

Spécialisé dans les éco-industries et premier port fluviomaritime d’Ile-de-France, le port de Limay-Porcheville va s’agrandir de 50 hectares pour favoriser le report modal avec un objectif de création de 300 à 400 emplois. Il se veut exemplaire en matière d’environnement et vise l’obtention de la certification ISO 14001.

L’éco-port des 2 Rives de Seine est un port économique de proximité, conçu par Ports de Paris, qui va s’étendre sur 34 hectares dès 2019. Il offrira aux entreprises un accès optimal à la voie d’eau, notamment pour l’acheminement par barges des produits finis ou semi-finis de l’éco-construction.