Les véhicules innovants yvelinois exposés à Versailles

CyrilMorteveille

Vendredi 26 avril, le Conseil général présente au grand public à Versailles les 4 véhicules intelligents alternatifs qui avaient été présentés à Genève en mars dernier.

Seule collectivité territoriale présente au dernier Salon International de l’Automobile de Genève, le Conseil général des Yvelines avait suscité un fort intérêt des professionnels et du public en présentant sur son stand les 4 véhicules innovants, lauréats de l’appel à projets lancé en 2011 « Véhicule intelligent –Ville du futur ».

Ces prototypes – Link&Go, M.I.L., Taxicol et Trans’yves – seront présentés au grand public dans le centre de Versailles, vendredi 26 avril, avenue de Paris, près de l’Hôtel du Département, entre 10h30 et 18h30.

Développés par des entreprises et des centres de recherche basés dans les Yvelines, ils préfigurent tous ce que pourrait être le futur du transport urbain en mode automatique. Depuis 2006, le Conseil général soutient la filière automobile (les Yvelines sont le premier département automobile de France avec 45 000 emplois) à travers un plan d’appui qui œuvre notamment en faveur de l’innovation et joue un rôle d’accélérateur de développement des entreprises.

« Les Yvelines sont un des premiers départements au monde à proposer en mode électrique le dernier kilomètre de transport de marchandise avec M.I.L, un distributeur automatique de véhicules électriques en auto-partage avec Transy’ves, ou encore un véhicule intelligent connecté et alimenté par un bras robotisé avec Link&Go », explique Dominique Mocquard, PDG d’ADM Concept, qui a développé Trans’yves.

Maurice Ricci, PDGde Akka Technologies, ajoute : « En apportant son soutien à notre projet Link&Go, le Conseil général des Yvelines a permis à nos ingénieurs d’imaginer et de créer le véhicule du futur. Le résultat de notre collaboration démontre à nos clients notre capacité à innover et à accompagner la mutation de l’industrie automobile. »

Lauréat du 1er appel à projets avec Modulgo, et du 2e au sein du consortium M.I.L., Max Lefèvre (Induct, PME basée à Croissy-sur-Seine) se rappelle : « L’an passé, notre concept Modulgo serait passé inaperçu sans son exposition à Genève. Elle a permis de séduire des investisseurs. Aujourd’hui, nous employons 40 personnes et nous avons des bureaux en Europe, aux États-Unis et à Singapour. »

Enfin, pour Laurent Le Trionnaire, Taxicol (3A Industries) : « Le Salon de Genève est une vitrine exceptionnelle pendant laquelle la visibilité de notre projet s’est accrue. Nous avons pu rencontrer des acteurs majeurs du secteur automobile et tester nos idées auprès du grand public et des professionnels, afin de juger de leur pertinence. »

L’implantation de la filière automobile dans les Yvelines, 1er département automobile de France, à l’essentiel :

  • 150 entreprises du secteur,
  • 45 000 emplois, soit 10% de la population active du département,
  • 43% des brevets déposés dans les Yvelines sont liés à l’automobile,
  • 220 M€, destinés à l’innovation, la formation et au développement des sites existants, attribués par le Département dans le cadre d’un plan global de soutien à la filière automobile en 2009.