Les chercheurs de l’institut Vedecom bientôt regroupés

Cyril Morteveille

Aujourd’hui réparties sur différents sites à Versailles, les équipes de l’institut Vedecom, dédié au véhicule décarboné, communicant et de sa mobilité, seront regroupées dès le printemps 2018 dans la ZAC de Satory Ouest, au cœur du pôle industriel d’excellence.

Ingénieurs, chercheurs, politiques, industriels : il y avait du beau monde, vendredi 24 février, pour assister à la pose de la première pierre du bâtiment qui accueillera, dès le printemps 2018, les nouveaux locaux de Vedecom, institut français de recherche et de formation dédié à la mobilité individuelle décarbonée et durable.

C’est la Société d’économie mixte (SEM) Satory Mobilité qui porte la construction de cet ensemble de 6300 m2 répartis sur quatre niveaux, où laboratoires et d’espaces de recherche et de formation permettront le regroupement de toutes les équipes de R&D de Vedecom, aujourd’hui réparties sur plusieurs sites à Versailles.

Outre Vedecom, l’IFSTTAR ainsi que des PME de la filière des mobilités y seront également implantées, de façon à créer un véritable cluster des mobilités innovantes pour développer des projets inédits.

C’est ce cluster des mobilités innovantes qui se veut la première vitrine économique de la future ZAC Satory Ouest et l’une des pierres angulaires l’Opération d’intérêt national (OIN) Paris-Versailles-Saclay.

La vitrine économique de la ZAC Satory Ouest

« La construction de ce bâtiment, quasiment trois ans jour pour jour après notre création, est un signe fort de notre volonté de développement », expliquent en chœur Rémi Bastien et Luc Marbach, respectivement Prédisent et Directeur général de Vedecom.

L’institut compte aujourd’hui 150 chercheurs. A terme, il en emploiera plus de 250 et bénéficiera d’un investissement de 300 M€ sur dix ans pour développer des projets innovants comme l’électrification des véhicules, la délégation de conduite et la connectivité, la mobilité et les énergies partagées. »

Marie-Célie Guillaume, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée à l'économie.

Marie-Célie Guillaume, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée à l’économie.

Marie-Célie Guillaume, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée à l’économie, ne cache pas sa fierté de voir ce projet se concrétiser :

Les Yvelines sont le premier département de France en termes de brevets déposés dans le domaine l’automobile. Avec la création de cet institut, nous nous imposons plus que jamais comme le département de l’automobile. Avec une idée directrice : innover sans cesse pour favoriser les mobilités. »

En 2017, le Conseil départemental a décidé d’allouer 116 M€ aux mobilités sur le territoire, soit le tiers de son enveloppe globale d’investissements. Il va également verser 20 M€ sur dix ans au nouveau cluster pour poursuivre son essor.

Pose de la première pierre CLUSTER DES MOBILITES INNOVANTES à Versailles Satory