Le Département s’engage dans la prévention de la précarité énergétique

BenoitDesavoye

A travers sa contribution au Fonds de Solidarité Logement et grâce à l’action de ses services sociaux, le Département des Yvelines aide les familles les plus démunies à payer les factures d’énergie impayées. Avec les associations partenaires de l’ADEME, le Département s’engage dans la prévention de cette précarité.

Lundi 14 mars 2011, le Président du Conseil général des Yvelines Alain Schmitz, visite les locaux d’Energies Solidaires, à Chanteloup-les-Vignes. Cette association, partenaire de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), a ouvert aux Mureaux depuis un an un « kiosque info énergie ». L’objectif de ce programme-pilote est de mener des actions d’information aux particuliers sur les énergies renouvelables et la maîtrise de l’énergie. Toujours sur ce thème, Energies Solidaires forme et sensibilise les travailleurs sociaux, les associations, les bailleurs, les agents des collectivités locales, les élus et les professionnels du bâtiment.

Le Département est partenaire d’Energies Solidaires depuis 2007 dans le cadre d’une convention qui vise principalement les collectivités locales. La même convention existe au sud du territoire avec l’Agence locale de maîtrise de l’énergie (ALME) de Saint-Quentin-en-Yvelines, l’autre association yvelinoise partenaire de l’ADEME. Le Département souhaite orienter les nouveaux partenariats vers une information énergétique ciblée sur les particuliers, et notamment les particuliers en situation précaire.

Dans les Yvelines, près de 3 000 foyers sont concernés par la précarité énergétique*. A travers le Fonds de Solidarité Logement Yvelines (5,9 M€ en 2011 dont 4 M€ de subvention départementale), les services d’action sociale du Département viennent en aide à ces foyers soit pour accéder à un logement (garantie du paiement des loyers et des charges, caution), soit pour s’y maintenir. Près de 890 000 € d’aides ont ainsi été attribuées en 2010 pour faire face exclusivement aux impayés d’énergie. Mais le Département veut aussi agir dans une logique de prévention, en aidant les ménages les plus démunis à régler les problèmes récurrents de surconsommation énergétique et d’habitat défaillant.

Avec le programme « Habiter mieux » de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) et le concours d’Energies Solidaires et de l’ALME, le Département des Yvelines veut offrir la possibilité aux revenus modestes en situation de précarité énergétique de financer des travaux d’amélioration énergétique. Avec cette politique de prévention, il s’agit non seulement de réduire les factures impayées mais aussi d’encourager les économies d’énergie et de favoriser les énergies propres et renouvelables. Rappelons que depuis 2006 la politique départementale de l’environnement prévoit une gestion durable des ressources nécessaires au développement des Yvelines, en particulier de l’énergie.

* Des personnes qui éprouvent dans leurs logements des difficultés à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de leurs besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de leurs ressources et des conditions d’habitat.

Energies Solidaires et l’ALME : l’information énergétique gratuite dans les Yvelines
Les deux associations partenaires de l’ADEME sont subventionnées par le Département des Yvelines depuis 2007 pour apporter gratuitement une information énergétique aux collectivités en amont de leurs investissements.

En trois ans, 76 prestations ont ainsi été réalisées, dont 29 associées à des opérations bénéficiant d’une aide départementale pour 31 M€ de travaux et 11 M€ de subventions. Via Energies Solidaires, le Conseil général des Yvelines a ainsi soutenu un audit énergie sur huit bâtiments municipaux à Mantes-la-Ville, l’installation de centrales photovoltaïques sur un collège et un lycée, et la rénovation d’une école élémentaire à Triel-sur-Seine.

Les conventions arrivent à échéance en novembre 2011. Elles doivent être renouvelées en encourageant une information énergétique ciblée sur les particuliers.