Le Département des Yvelines et les professionnels de la construction de routes signent la charte yvelinoise pour une route éco-responsable

BenoitDesavoye

Quatre syndicats et deux fédérations professionnels se sont engagés, aux côtés du Département des Yvelines, à construire des routes éco-responsables. Ils ont signé une convention d’engagement mardi 25 janvier 2011 à Versailles.

Préserver et mettre en valeur l’environnement est une priorité du Conseil général des Yvelines, le département le plus « vert » d’Ile-de-France (80% d’espaces naturels) où l’ambition est d’inscrire l’ensemble des politiques dans une démarche éco-responsable. Pour concevoir, construire et aménager des routes performantes sur le plan économique, responsable sur le plan social et respectueuses de l’environnement, le Conseil général a réuni un groupe de travail, composé des professionnels de la route, animé par la Direction des Routes et des Transports du Département des Yvelines et chargé d’élaborer une charte yvelinoise pour une route éco-responsable.

Le Département des Yvelines s’engage ainsi dans une démarche volontariste intégrant les enjeux du développement durable pour construire les routes départementales. La Fédération Régionale des Travaux Publics d’Ile-de-France, le Syndicat Yvelinois des Travaux Publics, le Syndicat Professionnel des Terrassiers de France, le Syndicat Professionnel Régional de l’Industrie Routière Ile-de-France, l’UNICEM (Union Nationale  des Industries de Carrières et Matériaux de Construction) et la Fédération Syntec-Ingénierie ont signé cette charte mardi 25 janvier à l’Hôtel du Département, à Versailles.

Les 10 objectifs de la charte yvelinoise pour une route éco-responsable, déclinaison départementale de « la convention d’engagement volontaire des acteurs de conception, réalisation et maintenance des infrastructures routières, voirie et espace urbain » élaborée en mars 2009 suite au Grenelle de l’Environnement :

  1. Préserver les ressources non renouvelables.
  2. Préserver la biodiversité et les milieux naturels.
  3. Réduire les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d’énergie.
  4. Réduire la consommation d’eau sur les chantiers de terrassement.
  5. Accroître la performance environnementale des entreprises et de la route.
  6. Améliorer la sécurité routière, la sécurité des personnels, des usagers et des riverains lors des opérations de travaux.
  7. Participer au développement de la recherche et diffuser l’innovation.
  8. Adopter un nouveau mode de partenariat vers un Institut Français de la Route.
  9. Promouvoir et décliner localement les engagements.
  10. Suivre et évaluer cet acte d’engagement.