La partie Est du Parc, le long de la rue de la Reine Blanche, fait l’objet des premiers travaux du parc

BenoitDesavoye

ppdhLe quai de promenade assurant la transition entre la ville et l’espace naturel en lui-même est en cours de réalisation. Il est parsemé d’arbres (frênes, chênes, pommiers d’ornement, saules) et sera ponctué à terme d’aires de jeux et de détentes. Le débroussaillage de ce secteur permet aujourd’hui d’offrir de nouvelles perspectives sur le cœur du parc. La berge Est de l’étang de La Galiotte a été aménagée afin de créer une berge en pente douce favorable à la plantation de végétaux de milieux humides. Ainsi, différents types de milieux naturels humides ont été créés, ils sont favorables aux libellules, aux amphibiens, aux poissons et à la nidification des oiseaux qui nichent dans les roselières. Il s’agit d’une première étape de restauration écologique des deux plans d’eau du Parc.

A la fin de l’été, les travaux d’aménagement de 400 mètres linéaires de berge de la Seine entre l’étang de La Galiotte et l’étang de la Vieille Ferme ont débuté afin de créer une grève alluviale. En termes de paysage, le modelage d’une grève, de par l’adoucissement de l’accès à la Seine, est l’occasion de donner à voir le fleuve et ses animations (variation des niveaux d’eau, passage des péniches…).

La grève alluviale, qui comportera des milieux humides de transition terre/eau, se décomposera en deux parties en termes d’usages : – la moitié Est sera exempte de fréquentation humaine en dehors de la plate-forme d’observation dissimulée pour permettre une approche discrète de la faune ; – la partie Ouest sera accessible au public grâce à la création de cheminements sur des platelages bois, permettant de traverser le gradient de milieux humides jusqu’à la Seine.

La fin de l’année 2014 sera marquée par le démarrage des travaux dans la prairie centrale du Parc avec notamment le commencement des travaux de la zone de pique-nique, ainsi que la continuité des aménagements de berges de l’étang de La Galiotte sur sa partie Ouest et Nord. Les remblais de la grève alluviale sont utilisés pour ces aménagements. Les berges sont défrichées puis adoucies et préparées pour les futures plantations typiques des zones humides. Ces travaux seront bénéfiques à une faune et une flore diversifiées.

Dans la continuité des travaux en cours sur la grève alluviale, le Conseil général des Yvelines procède aux premières plantations en bord de Seine et dans la partie centrale du parc (frênes, saules, aulnes…). En parallèle, les travaux le long de la rue Marcel Touboul ont démarré entre la rue des Ecoles et la rue David afin d’aménager les circulations douces. Ces travaux n’engendrent pas d’impact sur le trafic dans ces rues, étant réalisés à l’intérieur du parc.