Des Rencontres solidaires pour les bénéficiares du RSA

Benoit Desavoye

Parce qu’il a fait de l’insertion professionnelle durable un vecteur important de sa politique sociale et économique, le Conseil général des Yvelines multiplie les contacts avec les grandes entreprises du département pour favoriser le retour à l’emploi.

Ainsi, pour la première fois, une action du programme « Rencontres solidaires » (soutenu par le Club Horizons) s’est tenue, vendredi 17 juin, dans les Yvelines entre des bénéficiaires du RSA (Revenu de Solidarité Active) et des salariés volontaires du groupe Veolia sur le site de la compagnie de transport CSO à Carrières-sous-Poissy.

« Le but est d’organiser un moment d’échanges avec des salariés d’une grande entreprise qui, même s’il ne débouche pas forcément sur une embauche directe, permet de reprendre confiance en soi et de développer un nouveau réseau », explique David Berkoun, sous-directeur du pôle insertion de la Direction du Développement.

« Après un forum emploi organisé avec les travailleurs sociaux, cette journée est la seconde étape de notre programme, enchaîne Valérie Siraud, directrice du Territoire d’Action Sociale (TAS) Val de Seine et Oise. Cela permet d’ouvrir aux bénéficiaires du RSA des portes qu’ils n’auraient sans doute pas poussé par eux-mêmes. »

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la démarche a séduit. « L’accueil a été fantastique, s’enthousiasme Iacim, 39 ans, sans emploi stable depuis 2005. Les discussions en petits groupes de cinq ont été très enrichissantes. On nous a aidés à remettre à jour nos CV, à l’adapter en fonction des souhaits du recruteur ; bref, à mieux cerner les besoins de l’entreprise. »

« On nous a apporté du concret et remis un peu de baume au cœur », assure Omar 46 ans, au chômage depuis trois ans. « Quand on est au RSA, on se sent souvent laissé sur le bord de la route. Là, on s’est senti écouté et respecté », poursuit Guillaume, titulaire d’un DESS Environnement mais dans l’impasse depuis de longs mois.

Luc Deroche, responsable DRH chez Véolia transport a, comme la plupart de ses salariés, beaucoup appris de cette journée : « Nous avons surtout été surpris par la diversité et la richesse des profils rencontrés. Cela permet de sortir du cliché du bénéficiaire du RSA sans qualification ni compétence particulière. Je suis à peu près persuadé qu’il y aura des suites dans les échanges. »

Le Conseil général des Yvelines et ses partenaires, au premier rang desquels Veolia, sont bien décidés à faire bouger les choses. Car on compte encore aujourd’hui 21 500 bénéficiaires du RSA dans le département.

Des RSA aux profils différents, choisis pour la similitude de leur CV avec celui de leurs vis-à-vis. « Michelle Renard, chargé de développement insertion sur le Territoire, où 4 000 bRSA dont 2 500 soumis à droits et devoirs.

Brigue quelques conseils dans le cadre de la recherche d’emploi.

Le Conseil général développe ses liens avec plusieurs entreprises pour apporter toujours plus aux personnes sans emploi et aux bénéficiaires du RSA en particulier.