Énergie : du biométhane dans les réseaux de gaz des Yvelines

À partir de janvier 2020, l’usine d’épuration des Eaux Seine Ouest basée à Saint-Cyr-l’École, injectera du biométhane dans les réseaux de gaz GRDF ; une source d’énergie renouvelable et locale produite à partir des eaux usées collectées.

Usine d’épuration Carré de Réunion basée à Saint-Cyr l’Ecole (la bulle grise permet de stocker le biogaz) © Sevesc / Antoine Meyssonnier

L’Etablissement Eau et Assainissement Seine Ouest regroupe 3 établissements publics territoriaux qui interviennent de façon complémentaire dans le cycle de l’eau. Parmi ces établissements, Hydreaulys est un syndicat d’assainissement qui gère les eaux usées et pluviales de la zone ouest de Paris et couvre les territoires de Montigny-le-Bretonneux, Trappes, Bois d’Arcy, Saint-Cyr-l’École, Bailly, Le Chesnay – Rocquencourt et Versailles.

© Sevesc / Antoine Meyssonnier

Chaque année, Hydreaulys cherche à « innover en étant un acteur exemplaire du territoire » explique Claude Jamati, Président d’Hydreaulys, maire de Bailly et Vice-président de Versailles Grand Parc. Cette volonté passe notamment par la transformation des déchets en ressources.

« Nous souhaitons être continuellement dans l’innovation et cette fois-ci nous avons porté le projet de la fabrication de biométhane de façon à le réinjecter, avec notre partenaire GRDF, dans les réseaux de gaz de ville pour le chauffage, l’urbain ou pour les transports », a déclaré Sonia Brau, Vice-présidente d’Hydreaulys, Conseillère départementale et maire de Saint-Cyr-l’École.

Le biométhane c’est quoi ? Comment l’obtient-on ?

Le biométhane est un gaz produit à partir de la fermentation des matières organiques.

L’usine de dépollution Carré de Réunion est actuellement gérée par l’Etablissement public d’assainissement Hydreaulys et exploitée par la SEVESC (Société des Eaux de Versailles et de Saint-Cloud) dans le cadre d’un contrat d’affermage.

L’usine dispose de deux unités de digestion qui permettent de produire du biogaz à partir de la méthanisation des boues issues du traitement des eaux usées.

Le biogaz produit sur l’usine Carré de Réunion est principalement composé de méthane (CH4) et de dioxyde de carbone (CO2). Pour être valorisé en injection, le biogaz est épuré de ces impuretés et du dioxyde de carbone. Le biométhane ainsi produit est contrôlé par GRDF et odorisé avant d’être injecté dans le réseau de gaz naturel.

L’énergie produite est donc 100% renouvelable et non fossile.

L’injection de biométhane © GRDF

Qu’est-ce que ça changera pour les habitants ?

L’objectif du projet est de mieux valoriser le biogaz produit sur l’usine et de faire bénéficier à la population du territoire, une énergie verte.

À terme, cette production d’énergie devrait permettre d’optimiser les coûts de fonctionnement de l’usine et donc de faire baisser la facture d’assainissement de l’usager.

Quels sont les yvelinois qui seront concernés ?

L’énergie injectée dans le réseau sera physiquement consommée au plus proche du lieu d’injection mais le caractère renouvelable de cette énergie pourra être valorisé par le biais de garanties d’origine, dans le cadre de projet de chauffage urbain ou de transport propre (GNV).

À titre d’exemple, la quantité d’énergie introduite dans le réseau GRDF à compter du 1er janvier 2020 depuis l’usine Carré de Réunion permettra de chauffer 650 foyers ou de faire rouler une trentaine de bus par an (l’équivalent de 2 millions de voyageurs).

Pourquoi le choix du biométhane a-t-il été fait ?

L’injection du biométhane est la solution offrant la meilleure performance technique et économique pour valoriser le biogaz produit et donc optimiser les coûts de fonctionnement de l’usine.

Ce projet d’injection favorise donc une économie circulaire en produisant à partir des eaux usées une énergie renouvelable valorisable sur le territoire.