Comportement en forêt : si vous touchez un faon, il mourra !

SandrineGAYET

Nous sommes en pleine saison des naissances chez les cervidés (chevreuils, cerfs). Si vous allez marcher dans les forêts du département, gardez vos distances. Maintenez les chiens en laisse. S’approcher, déranger la faune sauvage dans cette période, c’est la mettre en péril.

Si vous touchez un faon, sa mère détectera sur lui votre odeur d’humain et ne reconnaîtra plus son petit. Elle l’abandonnera et le faon en mourra. Photo Pixabay.

Les craquants Bambi voient le jour en ce moment dans nos forêts.

La mise-bas des chevreuils notamment, a lieu de mai jusqu’à la fin  juin. Si vous envisagez d’aller marcher dans les sous-bois, soyez respectueux de la vie animale particulièrement vulnérable au printemps.

Un mauvais geste, même apparemment anodin, peut avoir des conséquences dramatiques.

Si vous touchez le faon, sa mère l’abandonnera

Au cours de la balade, si vous tombez sur un faon ou un chevreau blotti au cœur du sous-bois, seul, ne le touchez surtout pas !

Malgré ce que vous imaginez, il n’est pas abandonné. En revanche, si vous le touchez, sa mère détectera sur lui votre odeur d’humain ; elle ne reconnaîtra plus son petit. Elle l’abandonnera et le bébé cervidé en mourra.

Il n’est pas orphelin

Pendant les premiers jours de la vie du faon, la mère le laisse seul pendant plusieurs heures, car elle part se nourrir. Le faon, par instinct, reste blotti, immobile, essayant de se rendre invisible aux prédateurs.

Les refuges consacrés à la faune sauvage reçoivent des bébés faons par dizaines, ramenés par des promeneurs aux bonnes intentions… sans savoir qu’ils arrachent à une biche son petit.

Maintenir son chien en laisse est une obligation !

Bien sûr, en pleine forêt, il est tentant de libérer son ami canin pour qu’il se défoule en courant aux quatre vents.
Sachez qu’au printemps, durant la saison des naissances, il est strictement interdit par la loi de lâcher ses chiens. Ils peuvent  perturber les naissances des faons et d’autres animaux comme les oiseaux qui nichent au sol.

Au printemps, la loi oblige à maintenir les chiens en laisse dans les forêts pour ne pas perturber la faune. Photo Nicolas Duprey/CD78

L’arrêté du 16 mars 1955 est toujours en vigueur :

Pour prévenir la destruction des oiseaux et de toutes espèces de gibier et pour favoriser leur repeuplement, il est interdit de laisser divaguer les chiens dans les terres cultivées ou non, les prés, les vignes, les vergers, les bois, ainsi que dans les marais et sur le bord des cours d’eau, étangs et lacs.

 » Dans les bois et forêts, il est interdit de promener des chiens non tenus en laisse en dehors des allées forestières pendant la période du 15 avril au 30 juin. « 

Comme le rappellent les équipes départementales qui gèrent les espaces naturels sensibles (ENS), la divagation des chiens durant le printemps constitue une infraction qui peut donner lieu à une verbalisation et une amende allant jusqu’à 750 euros.

 

En adoptant les bons gestes, les bonnes attitudes, nous participons à la préservation du patrimoine naturel (flore et faune) exceptionnel du département des Yvelines.

Pensez à télécharger le guide des bonnes pratiques et la carte des Espaces naturels sensibles gérés par le Département

A voir/écouter :  les conseils sur les comportements à adopter (toute l’année) face à un animal sauvage.

 

Bonnes balades !