Des tondeuses écolo pour entretenir les espaces départementaux

BenoitDesavoye

Depuis un petit mois, des moutons et des chèvres entretiennent plusieurs sites naturels du Département. L’éco-pâturage, une pratique de plus en plus répandue, à la fois économique et écologique.

Patrick, chef du troupeau de moutons.

Patrick, chef du troupeau de moutons.

L’éco-pâturage était pratiqué jadis par nos ancêtres et en particulier dans les zones naturelles et montagneuses. Progressivement cette pratique a été mise de côté au profit de l’entretien mécanique.

Depuis quelques années, la gestion des espaces naturels par l’éco-pâturage est remise au goût du jour. Elle présente de nombreux avantages, notamment sur le plan écologique, social et économique. En outre, elle permet de soutenir la filière élevage et de préserver les races rustiques en voie de disparition.

En pratique, le choix des animaux (ovins, bovins, caprins ou équins) est déterminé en fonction de la surface à pâturer et de l’objectif à atteindre. Ainsi, on optera pour des Chèvres dans le but de contrôler les arbustes alors que les moutons seront destinés à l’entretien des prairies à graminées. De plus, certaines races sont adaptées aux zones humides, comme les vaches écossaises aussi appelées  « Highland cattle », alors que d’autres préfèreront les milieux secs.

A Châteaufort-en-Yvelines et Bullion

Début mars, de nouveaux pensionnaires à quatre pattes ont pris place dans la propriété départementale de Champfailly sur la commune de Milon-la-chapelle. Le troupeau mené par le chef mouton dénommé « Patrick » âgé de 6 ans, pâturera paisiblement durant les semaines à venir. Il effectuera ensuite une « transhumance », vers d’autres sites départementaux.

C’est en s’associant à un éleveur de moutons de race « Thônes et Marthod » que le Département a entrepris l’entretien par éco-pâturage de plusieurs sites naturels départementaux.

Photos 2Ainsi, le Département a mis en pâture des Highland cattle sur la propriété des prés Bicheret à Châteaufort-en-Yvelines en collaboration avec le PNR de la Haute Vallée de Chevreuse. Par ailleurs, par le biais d’une convention avec un éleveur local, le site départemental de Ronqueux à Bullion verra des vaches Salers pâturer une prairie humide dès de mois de mai.

Ces collaborations font partie des actions de partenariat que le Département cherche à développer pour assurer la protection et la gestion des espaces naturels sensibles.

  Accès : Depuis le parking, suivre le sentier en pente pour atteindre le site.


Accès :
Depuis le parking, suivre le sentier en pente pour atteindre le site.