Un Cœur Vert bat sur la plaine de Carrières-sous-Poissy

BenoitDesavoye

Inaugurée jeudi 3 juillet, la première phase du projet Cœur Vert prévoit un vaste programme d’agriculture urbaine de 57 ha sur les communes de Carrières-sous-Poissy, Chanteloup et Andrésy.

Coeur Vert Carrières 042C’est l’histoire d’un projet de reconquête de terres agricoles, autrefois maraîchères mais aujourd’hui polluées par les pratiques ancestrales d’épandage de la Ville de Paris.

Le projet Cœur Vert, mené par la Communauté d’Agglomération des 2 Rives de Seine (CA2RS), prévoit la plantation de miscanthus – appelé aussi herbe à éléphant – sur 55 ha d’une plaine de 300 ha située entre les D55 et D22 à Carrières-sous-Poissy, en secteur péri-urbain.

« Cette plante a la capacité d’absorber les métaux lourds présents dans les sols et de présenter un rendement en biomasse suffisant pour servir de combustible ou de matériau isolant », résume Philippe Tautou, président de la CARS et Vice-président du Conseil général. Et de poursuivre :

Cœur Vert, c’est la reconquête de la plaine de Carrières-sous-Poissy par la valorisation paysagère du site et la création de nouvelles filières économiques comme l’éco-construction, priorité de l’agglomération et de la Seine Aval. « 

Un test lancé en 2010 sur une parcelle de 8 ha a permis de confirmer toutes les vertus du miscanthus, qui s’adapte parfaitement au lieu. D’ici 2015, ce sont 24 ha qui seront plantés. A terme, 150 ha pourraient être concernés.

Coeur Vert Carrières 030Revalorisation d’un site en friche et avènement d’une nouvelle source de développement économique

« C’est un projet qui illustre à merveille la volonté du Conseil général de marier l’environnement et l’urbain. Ici, on a à la fois la revalorisation d’un site en friche depuis des années et l’avènement d’une nouvelle source de développement économique pour la Boucle de Chanteloup », se félicite Jean-François Raynal, conseiller général du canton de Poissy-Nord.

Cœur Vert s’inscrit dans le cadre de Seine City Park. Coût de la première phase, initiée en 2009 : 1,2 M€ d’investissement.

La filière miscanthus en Ile-de-France