72 M€ pour moderniser les collèges

CyrilMorteveille

Malgré un contexte budgétaire « apocalyptique » selon son Président Pierre Bédier, le Conseil départemental a assuré, lundi 5 septembre, lors de sa conférence de presse de rentrée, qu’il allait maintenir ses investissements pour les collèges.

Pierre Bédier - collèges« Investir dans les collèges, c’est investir dans l’avenir. » En déplacement au collège René-Descartes à Fontenay-le-Fleury, le Président du Conseil départemental, Pierre Bédier, a tenu à rassurer le monde éducatif en cette rentrée 2016 (ACTU).

Malgré les coupes budgétaires imposées par l’Etat, le Conseil départemental va maintenir, voire renforcer, ses investissements en matière de politique éducative.

L’éducation, une priorité

Plus de 72 M€ seront ainsi investis sur l’année pour permettre aux 116 collèges publics et aux 22 collèges privés sous contrat de moderniser leurs locaux (60 M€) et de bénéficier de nouveaux outils numériques (12 M€).

Cécile Dumoulin, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée aux collèges, assure :

L’éducation reste une de nos priorités. Ces investissements permettent d’offrir des conditions de travail optimales et de faciliter la réussite de tous les élèves. Et notre politique fonctionne car notre système éducatif est performant. »

Ce n’est pas un hasard si les Yvelines sont, en termes de résultats au Brevet des collèges (90 % de réussite) et au baccalauréat (93,6 %), le 1er département de l’Académie de Versailles, elle-même 1re académie de France.

« C’est un Département qui fait réussir ses élèves en prenant très à cœur son rôle de moteur », apprécie Serge Clément, directeur académique.

Pour ce faire, plusieurs axes de la politique d’éducation du Département ont été définis.

[accordions close= »on »][accordion title=’Réhabilitation et modernisation des bâtiments’]

Point presse collège Descartes - 3Cette année encore, pas moins de 60 M€ seront consacrés à des travaux de réhabilitation des collèges.

Cinq d’entre eux sont actuellement en chantier de plusieurs mois pour subir des travaux de réhabilitation lourde : René-Descartes à Fontenay-le-Fleury (livraison en avril 2017), George-Sand à Magnanville (1re phase livrée en 2015, phases suivantes prévues fin 2016, puis 2018), Georges-Pompidou à Orgerus (livraison en octobre 2016), Colette à Sartrouville (livraison en 2017) et Les Nénuphars à Bréval (début des travaux fin 2016 pour une livraison en 2018).

Jocelyne Richemont, principale du collège René-Descartes à Fontenay-le-Fleury, apprécie : « Le bâtiment date de 1968. Ces travaux améliorent considérablement la qualité de vie pour les élèves et pour le corps enseignant. »

David Raymond, son homologue du collège Georges-Pompidou à Orgerus, confirme : « Tout est neuf, des classes au mobilier en passant par le réfectoire. Du coup, les élèves sont encore plus respectueux de leur cadre de travail. » 

Parallèlement, deux opérations d’envergure verront leurs travaux débuter mi-2017 : la restructuration et l’extension des deux cités scolaires (de la maternelle au lycée), le lycée franco-allemand de Buc et le lycée international de Saint-Germain-en-Laye. Montant total des travaux : 115 M€.

Le collège du XXIe siècle sur les rails

La construction d’un collège innovant est également prévue pour 2019 dans le quartier du Val-Fourré, situé en REP+, (Réseau d’Education Prioritaire), à Mantes-la-Jolie.

Le nouveau bâtiment, qui viendra en remplacement des collèges Paul-Cézanne et André-Chenier, sera le premier de ce genre en France.

Misant sur les pratiques pédagogiques de demain (numérique, autonomie, personnalisation du programme, promotion du travail en groupe…), le collège innovant devrait permettre une autre approche de la pédagogie et redonner ainsi l’envie d’apprendre aux élèves en grande difficulté.

Dans la mandature 2014-2020, ce sont près 430 M€ d’investissement (soit un tiers des investissements totaux) qui seront dédiés à la modernisation des bâtiments, synonyme de meilleure qualité de vie.

[/accordion][/accordions]

[accordions close= »on »][accordion title=’Le déploiement du numérique’]

Alors que l’enveloppe habituelle annuelle se situe autour des 3 M€, le Conseil départemental a décidé de franchir un nouveau palier dans le déploiement de son plan numérique en y consacrant plus de 12 M€ sur l’année 2016.

Quatre volets sont principalement développés :

  • Le raccordement des collèges au Très Haut Débit via la fibre optique
  • L’ouverture d’un Espace Numérique de travail pour chaque établissement
  • La poursuite de l’expérimentation de tablettes comme outils pédagogiques
  • Le renouvellement du parc informatique

82 collèges raccordés à la fibre optique

fibreLe principe est de raccorder les établissements au réseau départemental de fibre optique via la régie « Yvelines Entreprises Numériques ».

D’ici la fin de l’année 2016, 82 collèges seront raccordés au Très Haut Débit (100 Mgb/s). « Cela permettra de profiter pleinement des outils numériques mis à la disposition des élèves », se félicite Cécile Dumoulin, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée aux collèges.

Avec un objectif : raccorder la totalité des collèges en 2017.

Le principe semble tellement efficace que la Région Ile-de-France a mandaté le Conseil départemental pour équiper à leur tour tous les lycées yvelinois.

Faire bénéficier les collèges d’un ENT

Après une expérimentation auprès de neuf collèges en 2015, le Conseil départemental a généralisé, en trois vagues jusqu’en 2017 (40 collèges par an), l’ouverture d’un Espace Numérique de Travail (ENT).

L’ENT est outil qui permet de voir, via une plateforme Internet, les devoirs de ses enfants, les emplois du temps, les notes. Et facilite grandement l’interaction entre les parents d’élèves et le corps enseignant.

A la fin de l’année, 74 collèges pourront bénéficier d’un ENT. A la charge ensuite du principal du collège de s’approprier l’outil. L’ENT sera déployé sur les 116 collèges publics à la fin du premier semestre 2017.

5000 collégiens munis de tablettes

TablettesL’expérimentation de l’usage de tablettes numériques en cours se poursuit. Entamée en 2015 auprès de sept collèges, elle a vu, à la rentrée 2016, 11 nouveaux collèges (10 publics et 1 privé sous contrat) équipés.

Au total, 5 000 élèves de 6e ou 5e disposent d’une tablette numérique. Un investissement de 2 M€ qui se répétera en 2017 et en 2018 pour atteindre les 11 000 tablettes distribuées.

« Comme elle est plus ludique, la tablette offre une autre approche de la pédagogie et permet de personnaliser les programmes », assure Carine Naudin, professeur de français et référent numérique au collège Le Racinay à Rambouillet.

2300 ordinateurs remplacés

Avec 35 000 biens numériques référencés dans les établissements yvelinois (soit plus de 300 par collège), la question de la maintenance est très importante. A partir de cette rentrée, le Département a choisi de regrouper sa maintenance et mutualiser les commandes pour bénéficier de prix plus compétitifs.

Parallèlement, 2 300 ordinateurs, jugés obsolètes, ont été changés et remplacés par du matériel neuf et performant.

« Il est primordial que les élèves puissent profiter pleinement des outils mis à leur disposition », assure Pierre Bédier, Président du Conseil départemental.

[/accordion][/accordions]

[accordions close= »on »][accordion title=’Restauration scolaire’]

La restauration scolaireComme pour la maintenance informatique, le Conseil départemental va mutualiser les commandes pour bénéficier de prix plus compétitifs. « Il faut être pragmatique et le plus juste possible », reconnaît Pierre Bédier, Président du Conseil départemental.

A ce titre, une tarification sociale pour les cantines scolaires devrait être mise en place l’année prochaine. « J’aimerais soumettre l’idée à l’Assemblée départementale », reprend Pierre Bédier.

[/accordion][/accordions]

[accordions close= »on »][accordion title=’Insertion’]

Gestionnaire des collèges et de l’insertion socio-professionnelle des bénéficiaires du RSA (Revenu de Solidarité Active), le Département vient de trouver le moyen de faire d’une pierre deux coups en mariant deux de ses compétences.

A travers l’agence départementale d’insertion Activity, 228 bénéficiaires du RSA vont être recrutés (179 déjà en place depuis le 31 août).  Formés aux métiers d’agents d’entretien, ils vont venir en soutien des équipes en place dans les collèges.

« Lorsqu’un des 400 ATC (Agent technique des collèges) sera absent, l’établissement aura immédiatement une ressource pour combler le poste vacant », se félicite Cécile Dumoulin, Vice-présidente du Conseil départemental déléguée aux collèges.

Cela permettra aussi et surtout aux Yvelinois recrutés de se remettre dans le circuit de l’emploi, par le biais d’un contrat unique d’insertion d’un an.

Un dispositif qui pourrait, à terme, être étendu au recrutement d’agents de sécurité.

[/accordion][/accordions]

[accordions close= »on »][accordion title=’Sécurité’]

Dans le prolongement des mesures prises dans le cadre du plan Vigipirate, le Conseil départemental contrôle systématiquement le bon fonctionnement des systèmes de contrôle et d’accès.

En matière de vidéoprotection, un plan de déploiement de caméras est dans les cartons. Pierre Bédier, Président du Conseil départemental, détaille :

A nos yeux, la vidéosurveillance est un outil imparable, le plus approprié. Mais son installation émane d’une démarche collective. Tous les acteurs publics se rencontreront autour d’une table prochainement. »

Security cameraParallèlement, un travail partenarial avec l’Inspection Académique est conduit pour identifier les travaux de sécurisation prioritaire.

Depuis 2015, de nouveaux recrutements d’agents d’accueil ont été réalisés avec des profils plus orientés sur la sécurité, la présence physique ayant un côté très rassurant.

A terme, une nouvelle formation « agent de sécurité » devrait voir le jour au sein de l’agence départementale afin de proposer aux collèges le recrutement de bénéficiaires du RSA (Revenu de Solidarité Active), comme il le fait actuellement pour l’entretien ou la restauration scolaire.

[/accordion][/accordions]