25 binômes pour le DuoDay du Département des Yvelines

SandrineGAYET

Le Département des Yvelines a participé pour la deuxième fois au DuoDay. Cette journée en faveur de l’inclusion dans le monde du travail des personnes en situation de handicap a été un vrai succès. Regards croisés de duos interrogés par Alix des Pomeys, en immersion au service communication.

MC, Community Manager (assise) explique son métier à Lucie et Alix (au centre à gauche) ; Photo : Nicolas Duprey/CD78

Le Duoday m’a permis de découvrir les services et missions du Conseil départemental. Passer cette journée au pôle éditorial m’a enthousiasmée. Le dialogue a été très riche. Nous avons pu parler de la réalité du quotidien d’une personne handicapée. Etre écoutée, être entendue, est un cadeau

explique Alix.

« Je ne dois pas avoir peur du monde du travail »

Certaines personnes venues passer le DuoDay dans notre collectivité (à l’hôtel du département, dans les territoires d’action sociale, dans les services opérationnels de Guyancourt, etc.), avaient quelques appréhensions : « peur de ne pas être à la hauteur, peur de ne pas pouvoir faire ».

Cette journée m’a prouvé que je ne devais pas avoir peur du monde du travail. Que je pouvais essayer de prendre un nouveau départ dans le métier que j’aime, le journalisme

précise Alix.

Beaucoup de personnes ont réalisé qu’elles étaient tout à fait aptes et pouvaient envisager un nouveau départ professionnel. C’est le cas par exemple de Joanna, 27 ans, en binôme avec Gwen à l’accueil :

Cette journée m’a confortée dans mes capacités pour l’accueil, répondre aux appels téléphoniques…Je souhaite en faire mon métier

Fatoumata, accueillie au Territoire d’action départementale de Saint-Quentin-en-Yvelines :

A l’arrivée je me sentais stressée avec plein de questionnements. Dès le midi j’avais des réponses et me sentais détendue grâce à l’accueil chaleureux qui m’a été réservé

Même écho pour Alexandre, 20 ans et en poste à l’ESAT des Clayes. Avec Stéphane du service courrier et logistique, il a découvert les coulisses du service : entretien des véhicules, des chargements… « La logistique m’a intéressé et la journée a été très bien ».

En binôme avec Laura à la Direction des Solidarités, Jessica (42 ans), en reconversion professionnelle est repartie boostée et rassurée sur ses choix professionnels :

DuoDay m’a montré que malgré mon handicap, je pouvais parfaitement exercer un métier dans la communication et que ma reconversion avait du sens. La journée a été riche en transmission, sur un métier et sur les valeurs et missions du Conseil départemental

Déjeuner de duos : Alix des Pomeys interviewe Laura/Jessica et Hélène à Guyancourt. Photo : S.G/CD78

DuoDay démystifie la différence

Les participants du Conseil départemental étaient aussi un peu stressés en début de journée avec tout autant de questionnements que leurs binômes :

J’avais une certaine appréhension, avoue Stéphane, car je voulais bien accueillir Alexandre, bien lui expliquer mon métier.

« Moi j’avais un peu peur que Lucie s’embête car j’avais une réunion en visio », sourit Emilie à la direction de la communication. Mais finalement, Lucie a rejoint Johanna et Gwen à l’accueil et elle a « adoré ».

Laura, à la Direction des Solidarités a été stimulée par son binôme Jessica :

Ses questions m’ont fait réfléchir sur toutes les facettes du métier, comme une grande remise à plat et ça fait du bien !

« Le plus surprenant a été le partage sans fard, d’être humain à être humain », raconte Hélène qui travaille à l’environnement et au développement durable et avait Jérémie en duo.

Cette journée aide à démystifier la différence. La différence est source de richesse et le monde du travail a besoin de cette richesse et ne peut pas sous-estimer sa responsabilité sociétale.

Nathalie, graphiste, explique son métier à Lucie et Alix. Photo S.G/CD78

Je pense avoir surpris Sandrine par mon handicap « invisible ». Je me suis rendue compte que si je ne le dis pas, personne ne peut deviner si je suis ou pas dans le rythme. Je pensais que ça se voyait !!! »

conclut Alix dans un éclat de rire.

Emploi et handicap, le Département s’engage

L’institution, qui est un employeur majeur dans les Yvelines, s’est engagée dans une vraie démarche d’égalité des chances et de reconnaissance de la diversité. Dans le cadre de conventions signées avec le FIPHFP (Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique), de nombreuses actions sont menées, notamment pour sensibiliser les équipes au handicap.

Au 31 décembre 2020, à la dernière Déclaration des Bénéficiaires de l’Obligation d’Emploi (DOETH), le Département des Yvelines comptait 296 collaborateurs bénéficiaires de l’obligation d’emploi pour un taux d’emploi direct de 8,36 %.
La collectivité compte maintenir un taux supérieur au taux minimal des 6 % dans les années à venir.