Vote du budget : le discours d’Alain Schmitz

BenoitDesavoye

Dans un contexte de crise économique et sociale, j’aspire à des Yvelines dynamiques et solidaires

Solidaires à l’égard des Yvelinois qui font face à des difficultés professionnelles, de santé, de dépendances physiques.
Dynamiques pour nos territoires et nos communes,
Dynamiques pour nos entreprises,
Dynamiques pour nos infrastructures attendues par les Yvelinois, je pense notamment au logement et aux transports,
Dynamiques pour notre patrimoine culturel et naturel.

Le budget qui vous est soumis aujourd’hui permet à notre Institution départementale, institution de proximité, de remplir pleinement cette double ambition de solidarité et de dynamisme dans l’exercice de ces deux grands métiers (compétences) qui sont :

  • Celui d’acteur social
  • Et celui d’aménageur du territoire

J’ai aussi souhaité que deux principes soient systématiquement pris en compte dans nos politiques départementales, car ils constituent des enjeux de société :

  • favoriser l’insertion professionnelle pour soutenir l’emploi. Cela nous conduit, par exemple, à imposer aux entreprises travaillant pour le Département de faire appel à des personnes bénéficiaires du RSA.
  • intégrer la dimension environnementale pour préserver notre cadre de vie. Cela aboutit notamment à la mise en place d’un dispositif départemental pour la réalisation de parcs relais, afin de favoriser le covoiturage et les transports en commun.

C’est dans ce cadre que j’ai demandé à tous les VP de travailler dans leur délégation respective, avec les services du Département.
Je tiens à saluer le travail réalisé et je les en remercie tous pour s’être prêtés à cet exercice nouveau qui encore une fois n’était pas simple étant donné la conjoncture à laquelle nous devions faire face.

Je remercie tout particulièrement

  • Maurice Solignac VP délégué aux finances d’avoir su avec brio réussir la quadrature du cercle,
  • Olivier Delaporte Pdt de la commission des finances et les membres de la commission d’avoir étudié les orientations et choix budgétaires de manière constructive,
  • Pierre Lequiller, mon premier vice-président, pour ses conseils et son engagement sans faille à mes côtés qui me sont toujours très précieux.

Enfin, je remercie chacun d’entre vous pour vos remarques, avis et suggestions. J’ai essayé de m’en inspirer dès lors qu’ils s’intégraient dans la démarche choisie ; cela n’a pas toujours été aisé car au final il faut bien faire des choix.

Concrètement ce budget 2010 pour notre collectivité départementale se traduit par les politiques publiques prioritaires suivantes (qui confirment mon discours du 3 juillet dernier) :

1 – Dans le domaine de l’action sociale

Les crédits de l’action sociale, en augmentation de 22M€, représentent 483,2M€ soit plus de la moitié de nos dépenses de fonctionnement et ils constituent la part la plus importante du budget de fonctionnement.

Dans ce cadre, j’ai souhaité mettre l’accent sur 3 grandes politiques

une politique en faveur de l’autonomie (âgées/handicapées)

Accompagner et soutenir l’autonomie des personnes dépendantes, âgées ou handicapées
–    APA. Entre 2008 et 2009, le nombre de bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée Autonomie est passé de 11.016 à 12.013 (soit + 9,1%). Les crédits sont portés de 56M€ à presque 61M€ en 2010.
–    PCH. En 2009, le département comptait 1.440 bénéficiaires de la Prestation de Compensation du Handicap qui augmente en 2010 de 10,9% (soit 22,7M€).
–    Accueil en établissement des personnes handicapées. Il connaît une augmentation de 2,2% en 2010 (soit 104,7M€).

une politique en faveur des familles

Le Département mène une politique qui vise à permettre le maintien de l’enfant dans son milieu de vie habituel. Lorsque cela s’avère impossible, des établissements spécialisés prennent le relais. Les crédits prévus pour les placements de l’aide sociale à l’enfance augmentent ainsi de 2%. Certaines structures (foyers Carpentier et Porchefontaine, par exemple) sont fortement aidées par le Département.

J’en profite pour rappeler la poursuite de deux dispositifs innovants, l’aide au permis de conduire et la bourse au mérite.

une politique d’insertion, de solidarité professionnelle (RSA et contrats aidés)

Solidarité en faveur de l’insertion professionnelle avec le RSA
17.000 bénéficiaires du RSA à ce jour dans les Yvelines. Les crédits consacrés à ce revenu de solidarité ont été établis à 80M€ contre 63M€ en 2009 soit une augmentation de 27%, directement liée aux effets de la crise économique sur l’emploi. 

Pour financer cette politique sociale je fais notamment appel à la solidarité yvelinoise (hausse de la fiscalité qui reste cependant la plus attractive d’IDF, il n’y aura plus de hausse jusqu’en 2014)

2 – Dans le domaine de l’aménagement du territoire deuxième grande compétence du Conseil général, l’accent a été mis sur un investissement volontariste afin de soutenir l’activité économique Yvelinoise et donc l’emploi.

Cette volonté se retrouve dans 5 grandes politiques

a – Une politique d’aide à l’équipement des communes

qui s’élève à 87M€, soit une légère augmentation par rapport à l’année dernière.

Ce niveau d’investissement particulièrement élevé témoigne du partenariat privilégié qui existe entre le Département et les communes yvelinoises. Ainsi les contrats départementaux et ruraux (7M€) et les triennaux (7,5M€) sont inchangés : j’ajoute que les crédits nécessaires à leur mise en œuvre pourront être ajustés, afin de répondre aux besoins pour 2010.

b – Une politique de solidarité territoriale

maintenue à un haut niveau avec en particulier les Grands Projets de Ville qui augmentent de 2,7 à 4,7M€ (Trappes et Chanteloup-les-Vignes entrent dans la seconde phase de contractualisation) et les Contrats de Développement Equilibré des Yvelines pour soutenir le développement économique enregistrent une progression de 50% (passant de 1M€ à 1,5M€). Il s’agit notamment de l’aide apportée aux opérations d’intérêt national (Seine-Aval et Versailles-Saclay).

c – Une politique du logement volontariste

afin de poursuivre notre soutien à la construction de logements via les CDOR. Après 3 années d’impulsion, il s’agit d’entretenir une politique volontariste exceptionnelle de construction de logement. L’objectif de 6.000 logements par an est en passe d’être atteint. Les CDOR, dispositifs innovants, se poursuivent (13,3M€), avec le financement d’une dizaine de nouveaux contrats prévu.

d – Une politique des déplacements (transports et routes)

avec les grands projets (tramway, EOLE) les innovations Transport à la demande et parc relais et bien sûr l’entretien des routes.

Les moyens consacrés au réseau routier départemental augmentent (+1,4%) :
Modernisation et équipement des routes départementales (40,7M€, +2,2%).
Acquisitions foncières (crédits passant de 4,2M€ à 8,5M€, notamment pour les opérations sur la RD30 à Plaisir, la Voie Nouvelle à Sartrouville et Montesson, la déviation de la RD 983 à Richebourg, et la déviation de la RD 307 à Saint-Nom-la-Bretèche).
La politique ciblée en matière de sécurité routière (3M€).

Une aide exceptionnelle de 2M€ a été attribuée pour la réfection des voiries communales, particulièrement endommagées par les intempéries de l’hiver 2009-2010.

L’aménagement des voies de circulations douces se poursuit (3,1M€, 15 km de pistes cyclables prévus).

Le soutien aux transports en commun reste une priorité départementale. De nouvelles liaisons ferrées sont prévues (tramway Châtillon-Vélizy-Viroflay, Eole, Tangentielle ouest), le développement de l’offre de transports à la demande et l’aide aux transports scolaires (+4,4%) se poursuivent.

e – Une politique de développement économique

pour conforter l’attractivité économique du département

Les crédits progressent (+75,4%).
Plusieurs projets emblématiques sont prévus :
–    300 km de réseau de fibre optique viendront compléter le réseau départemental haut-débit existant (actuellement 210 km), pour un coût de 11M€ en 2010.
–    Près de 10M€ sont consacrés à  la Vallée de l’Automobile et de la Mobilité Durable (appel à projet du véhicule urbain, soutien à la Recherche & Développement des PME et PMI de la filière automobile    et renforcement de l’accessibilité des sites, avec notamment le Pont d’Achères).
–    Les pôles de compétitivité et les pépinières d’entreprises sont encouragés (+28% pour les projets structurants d’implantation économique).

Je tiens à souligner le maintien des dispositifs en faveur du monde agricole : il s’agit d’un secteur d’importance pour le département, que nous continuerons de soutenir activement en favorisant notamment les aides à l’agriculture spécialisée (+20%).

f – Une politique en faveur de la formation

les collèges
l’enseignement supérieur : Les sites universitaires se développent et se modernisent (+6,8M€ dans ce secteur), avec, par exemple, la construction de la faculté de médecine de Montigny-le-Bretonneux financée à hauteur de 2,4M€ par le Conseil général.

Cette importante politique d’investissements témoigne du choix de notre Assemblée de ne pas subir les effets de la crise mais au contraire de se donner les moyens d’agir et de soutenir le dynamisme économique et donc l’emploi de nos territoires.

Je tiens à souligner l’effort considérable réalisé par les directions pour faire des économies de fonctionnement je pense tout particulièrement aux moyens généraux. (le cabinet à garder si besoin pour vous montrer exemplaire). Ce budget marque un ralentissement de nos dépenses de fonctionnement et donc une plus grande maîtrise de nos dépenses.

Vous le voyez, notre institution agit au service des Yvelinois par des politiques publiques volontaristes autour de projets concrets qui améliorent nos conditions de vie et notre cadre de vie.

C’est ce que j’appelle des Yvelines solidaires et dynamiques.
C’est dans ce sens que je continuerai d’agir vous pouvez compter sur mon engagement constant au service de tous les Yvelinois.