Un Data Center aux Clayes-sous-Bois avec le soutien du Département

LudovicVincent

Atos va construire un Data Center dernière génération sur son site historique des Clayes-sous-Bois, où les activités de R&D autour du supercalculateur Bull sequana sont déjà menées. Le tout avec le soutien du Département.

Atos - Data Center et Supercalculateur Bull SequanaC’est un pôle d’innovation au rayonnement mondial qui se développe aux Clayes-sous-Bois. Jeudi 17 novembre 2016, le directeur général d’Atos France, Jean-Marie Simon, et Pierre Bédier ont annoncé la construction d’un Data Center dernière génération sur le site historique du Groupe (Bull y est implanté depuis près de 50 ans) à partir de l’an prochain. L’établissement public foncier d’Ile-de-France est partenaire de cette opération qui s’est concrétisé par le rachat d’une partie du foncier du site d’Atos au profit du Conseil départemental. Atos en deviendra locataire exclusif pour 30 ans et prend l’engagement d’y construire le fameux Data Center.

Le second volet de l’initiative porte sur le plan d’investissement en Recherche & Développement du supercalculateur Bull sequana, annoncé en avant-première mondiale le 12 avril dernier par le Groupe Atos. Premier ordinateur de la génération exascale (capable à terme d’effectuer 1 milliard de milliards d’opérations par seconde), le supercalculateur Bull sequana consomme d’ores et déjà 10 fois moins d’énergie que les machines actuelles, ce qui en fait la machine la plus efficace au monde. Il représente une étape fondamentale pour la recherche d’Atos dans la course à l’ordinateur quantique.

Pour Jean-Marie Simon Vice-Président Exécutif, Directeur Général d’Atos France,

Cette initiative souligne la volonté d’Atos de pérenniser ses activités sur le site des Clayes-sous-Bois, qui accueille aujourd’hui près de 1000 collaborateurs – ingénieurs R&D, experts Big Data et Cybersécurité notamment. Ce site historique, où le Groupe est à travers Bull implanté depuis près de 50 ans, incarne aujourd’hui l’épicentre de nos activités de Recherche & Développement sur les supercalculateurs. Un secteur stratégique, au cœur de la révolution digitale, où Atos est le seul acteur européen. Un gage d’attractivité pour les talents et start-ups issus de la filière Data Science mais aussi pour nos clients, en particulier les industriels dont le siège est implanté dans les Yvelines».

Pour Pierre Bédier, Président du Conseil Départemental des Yvelines,

La mobilisation et le soutien du Conseil départemental des Yvelines dans le développement du futur pôle mondial d’innovation du groupe Atos aux Clayes-sous-Bois est la preuve par l’exemple de notre volonté de placer la Recherche & Développement et le numérique au cœur des nouveaux enjeux territoriaux. Cette initiative conjointe unique avec Atos et l’EPFIF concrétise l’ambition portée par le Département de développer dans les Yvelines, au plus près des territoires, une nouvelle logique d’intervention en faveur des entreprises permettant de les accompagner à la fois dans leur projet de recherche et leur problématique foncière et immobilière. L’accueil du supercalculateur Bull sequana et du Data Center de dernière génération sur notre territoire démontre l’efficacité de cette logique basée sur la notion de co-investissement».

Pour Valérie Pécresse, Présidente de la région Ile-de-France et du conseil d’administration de l’EPF Ile-de-France,

Pour réussir à faire de l’Ile-de-France la première SMART région d’Europe, il est essentiel de disposer de grandes infrastructures de traitement de l’information comme les Data Centers, ou centres de recherche et de calcul. Ces équipements structurants doivent nous permettre d’assurer la cybersécurité de nos entreprises, de nos données, et la possibilité de tester en partie à l’aide de la simulation, de nouveaux usages, de nouveaux services. Aussi, dans le cadre de la nouvelle stratégie économique de l’EPF Ile-de-France, j’ai demandé à ce que nous soyons particulièrement offensifs en matière de politique foncière afin de permettre le regroupement des centres de recherche pour les renforcer. L’opération menée avec Atos aux Clayes-sous-Bois en est la première illustration.»