Slam et modelage pour les jeunes du territoire d’action sociale Sud Yvelines

BenoitDesavoye

Le Territoire d’Action Sociale Sud Yvelines à Rambouillet a organisé, mercredi 25 mai, un après-midi slam et modelage à l’attention de plusieurs jeunes confrontés aux problématiques préadolescentes et adolescentes. La création artistique devient alors levier pour une restauration du lien parent-enfant.

Depuis le mois de novembre, douze jeunes en difficulté du Territoire d’Action Sociale (TAS) Sud Yvelines, âgés de 10 à 16 ans, participent à un projet initié par le Conseil général des Yvelines qui permet de restaurer une ouverture aux autres grâce aux activités autour du cheval. 

«  Souvent, le cheval joue un rôle important dans l’équilibre affectif, sensoriel et moteur de ces jeunes en manque de repères et en proie à de gros problèmes relationnels avec leurs parents, constate Marie-Chantal Labuz, directrice du TAS Sud Yvelines basé à Rambouillet. C’est pourquoi, trois heures par semaine à raison de vingt séances par an, nous organisons des cours d’équitation au Haras de la Cense encadrés par des éducateurs et basés sur l’éthologie équine (ndlr : du nom de la science du comportement appliquée aux chevaux). Et les résultats sont probants. »

Petit à petit, les adolescents développent une relation particulière avec l’animal, où chacun apprend à connaître et à respecter l’autre. Et, naturellement, les comportements changent, la violence ou le repli laissant place à quelques gestes de tendresse inhabituels.

En parallèle, plusieurs ateliers de création artistique viennent étayer le projet pédagogique « adolescent, cheval et culture ». Des séances non imposées mais basées sur le volontariat, et toujours en rapport avec la thématique du cheval.

Ainsi, mercredi 25 mai, cinq jeunes du TAS Sud Yvelines, dont Maxence, Azaline et Sabrina, se sont réunis autour d’un atelier slam afin de légender les photos que quelques-uns d’entre eux avaient prises lors des séances d’équitation, et qui feront l’objet d’une exposition programmée au mois de septembre.

« L’objectif était d’aider ces enfants à mettre sous forme de textes leur ressenti après leur premier cours d’équitation, explique Tidiane, l’intervenant slam chargé d’animer les trois séances. Au début, il y avait un peu d’appréhension et de réticence à l’idée de restituer leur poésie oralement mais je les ai trouvés de plus en plus à l’aise et enthousiastes. De belles émotions sont passés avec de l’entraide et de l’écoute mutuelle. »

Une socialisation renforcée par l’atelier modelage, dans les locaux de l’usine à chapeaux, la MJC de Rambouillet, où chaque jeune, accompagné de quelques parents, a pu concevoir de ses propres mains puis peindre un buste ou une tête de cheval, tout en partageant sa création avec son voisin. « Toutes ces actions permettent d’accompagner les enfants et les parents et de soutenir la parentalité», conclut Camille Savio, psychologue sur le Territoire de Rambouillet et Chevreuse.

Deux dernières sorties au Haras de la Cense sont prévues avec le Territoire Sud Yvelines au mois de juin.