Paris 2024 : faire revivre le bénévolat autour du sport amateur

NicolasThéodet

Les nombreuses compétitions et animations autour du sport sont dépendantes des bénévoles, encore plus avec Paris 2024. Mais ces derniers temps, ils se font de plus en plus rares.

La rumba de Bois d’Arcy apprend à composer avec de moins en moins de bénévoles. ©Mairie de Bois d’Arcy

Le ciel est un peu gris ce dimanche 11 septembre 2022. Cela n’a pas arrêté les 700 coureurs venus se jauger sur la ligne départ du 10km et du semi-marathon de Bois d’Arcy. Événement annuel organisé par l’association locale, la Rumba, il permet à la fois de faire fonctionner la structure et anime la commune en ce week-end de rentrée. Pourtant chaque année, le stress est présent, et pas seulement chez les coureurs. Pour les organisateurs, la question des bénévoles se fait de plus en plus pressante chaque année.

« Sans eux, il serait impossible de maintenir l’organisation de notre course », explique François Lamalle, président de l’association.

Tous les ans, c’est la débrouille. « Il y a environ 170 postes à pourvoir. Contrôle des inscriptions, distribution des dossards, signaleurs sur le parcours ville et le parcours forêt, ravitaillements… On répartit tout entre 100 bénévoles », ajoute-t-il, « Cette année, nous avons pu diminuer légèrement le nombre de bénévoles en utilisant un prestataire plus performant pour le chronométrage. Mais surtout en étant plus efficaces sur l’affectation des postes ». Actuellement, ces derniers sont majoritairement des adhérents de l’association. L’effectif se complète avec quelques amis et des collègues des Claye-sous-Bois. « Nous leur retournons la politesse quand leur club organise sa course », ajoute le président.

Le CDOS 78 veut créer une synergie autour du bénévolat

Les équipes de bénévoles du CDOS 78. ©CD78/N.Duprey

Cette course aux bénévoles est devenue un enjeu majeur pour les associations locales. Nombreuses sont les compétitions qui disparaissent faute de volontaires. Ces courses sont pourtant vitales pour le dynamisme des communes. C’est pourquoi, le Comité Départemental Olympique et Sportif des Yvelines (CDOS) s’est penché sur la question. Après une profonde analyse de la situation est né le dispositif Acteur Sport 78.

« C’est une communauté de bénévoles sous notre égide », explique Jean-Claude Redon, président du CDOS.

L’année passée, 44 personnes se sont inscrites. « Ce sont des missions ponctuelles d’une demi-journée ou d’une journée », ajoute-t-il. Ainsi, une liste de différents événements auquel participe le CDOS est disponible. Les volontaires ont ainsi le choix des événements auxquels ils participent.

La demande de bénévole de plus en plus forte avec Paris 2024

Les actions et les formations proposées par le CDOS 78.

Ils s’engagent ensuite auprès du CDOS et sont formés sur différentes thématiques chères à l’institution : l’olympisme, la santé et l’environnement. « Ces bénévoles sont ainsi formés pour leur permettre d’être autonome », analyse Jean-Claude Redon. C’est pourquoi le CDOS 78 lance cet automne sa campagne de recrutement pour la nouvelle saison. Avec l’arrivée de Paris 2024, la demande va être de plus en plus importante, et les organisateurs des Jeux vont eux aussi avoir besoin de bénévoles. C’est donc l’occasion de se préparer à cette nouvelle échéance.

« En créant une synergie de club autour du bénévolat, nous espérons ainsi faciliter l’engagement », précise le président qui souhaite faire connaître son dispositif autour de tous les territoires des Yvelines.