Les étudiantes de l’IFSY lancent leur expo photo

Marie-CamilleRigato Sonally

Pendant l’année scolaire qui s’est écoulée, un groupe d’étudiantes de l’IFSY a participé à des ateliers artistiques sur le thème de l’identité. Une magnifique série de portraits intitulée « JEux » a résulté de cette introspection. 

Exposition JEux © Virginie Duprey-Boutin

Depuis sa création en 1942, l’IFSY forme les professionnels des Départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine afin d’obtenir le diplôme d’État d’assistant de service social. Récemment grâce à l’expérience et l’engagement de Virginie Duprey-Boutin, une quinzaine d’étudiantes ont eu accès à des cours de sensibilisation à l’art dans tous les sens du terme.

L’art comme moyen de développement artistique et personnel

Formatrice et responsable de projets artistiques, Virginie a souhaité mettre ses talents au service d’un groupe d’étudiantes de l’IFSY qu’elle a accompagnées tout au long de l’année scolaire 2021/2021.

Exposition JEux © Virginie Duprey-Boutin

À travers 3 médiums, le théâtre, la danse et la photo, les étudiantes âgées de 18 à 44 ans se sont investies, en groupe, pour s’approprier le thème de l’identité.

« Car, qu’est-ce que l’identité ? Un nom, un prénom, une date et un lieu de naissance, etc. Mais avant de servir à m’identifier, mon nom m’a été attribué par d’autres, mes parents. Autrement dit, ce que j’ai de plus propre me vient du dehors, ce qui n’appartient qu’à moi, m’a été donné par les autres. »

Se réapproprier son identité par la photographie

À l’ère de la mise en scène de soi et du selfie automatique, les étudiantes ont donc du se raconter elles-mêmes à travers la pratique artistique et notamment l’objectif de l’appareil photo. En plus d’une introspection cet atelier leur a permis de développer leur oeil et leur sens de l’esthétique. Si elles ont parfois eu des difficultés à passer devant l’objectif et/ou la caméra, la dynamique du groupe les a « contaminées positivement » explique Virginie.

« Elles ont pris plaisir à partager, à créer ensemble, encore plus après ces périodes de confinement et d’éloignement social ».

De l’atelier photo il en a résulté une petite vingtaine de portraits en noir et blanc aussi touchants qu’intimes que l’on peut retrouver en ligne sur YouTube.

À terme Virginie souhaiterait pouvoir faire une exposition « en vrai » et relancer un autre projet artistique à la rentrée sur le thème des croyances.