Le patrimoine prend vie dans les collèges des Yvelines

Marie-CamilleRigato Sonally

Les Journées Européennes du Patrimoine sont l’occasion de révéler chaque année la richesse patrimoniale et artistique des Yvelines. Saviez-vous que l’on trouvait des oeuvres d’art jusque dans les établissements scolaires du territoire ? C’est le cas à Maule où les élèves du collège de La Mauldre côtoient tous les jours une sculpture monumentale de l’artiste allemand Klaus Schultze.

Le patrimoine prend vie dans les collèges des Yvelines © CD78 / MC.Rigato

Depuis 1956 une loi impose de réserver 1% du coût de construction ou de rénovation des établissements scolaires à une œuvre d’art commandée à un artiste vivant. Cette loi a deux objectifs :

  1. sensibiliser les élèves à l’art grâce à la présence d’une œuvre au sein de l’établissement,
  2. soutenir la création artistique.

Un portail sur l’art à Maule

Au collège de la Mauldre, à Maule, c’est une sculpture monumentale de l’artiste allemand Klaus Schultze (1975) qui accueille tous les jours les élèves. Cette installation imaginée sur une surface de 200m2, forme une série de 3 escaliers en briques brutes ou émaillées. L’artiste indique avoir été inspiré par la montée du terrain, il évoque un portail duquel un personnage se retire lentement.

Le patrimoine prend vie dans les collèges des Yvelines © CD78 / MC.Rigato

Pour les élèves de 6e en revanche, cette création artistique évoque tout autre chose. Certains y voient l’oeil de Sauron dans le Seigneur des Anneaux, d’autres des poids que l’on pose sur une balance ou encore un clin d’oeil au jeu vidéo « Minecraft ». Des références qui font forcément écho à leur quotidien d’adolescents.

« Ils ont beaucoup d’imagination et sont très réceptifs et sensibles à cette œuvre qui peut paraître énigmatique », explique Constance Alexandre, médiatrice patrimoniale au Département des Yvelines.

Sensibiliser à l’art par la pratique

Jeudi 17 septembre 2020, elle s’est rendue au collège de la Mauldre pour y effectuer des présentations à 8 classes sous la forme de redécouverte de l’œuvre et d’ateliers. Après une rapide présentation de l’artiste (qui est toujours vivant !), elle a proposé aux élèves d’imaginer à leur tour une œuvre qui joue sur les perspectives.

Le patrimoine prend vie dans les collèges des Yvelines © CD78 / MC.Rigato

Une manière de se réapproprier l’art contemporain. Une réappropriation qu’ils approfondiront d’ailleurs en cours d’arts plastiques en recréant leur œuvre en argile.

« J’imagine bien une sculpture qui représente 3 livres ouverts de différentes tailles comme ça, ça rappelle le CDI du collège, décrit Adam élève de 6eA. Et il y aurait un escalier en forme de serpentin qui permettrait aux collégiens de passer dans les livres en arrivant le matin ».

Tout un programme pour ces artistes en herbe !

Chaque année dans les Yvelines se sont plusieurs classes de collégiens qui redécouvrent ainsi les œuvres installées dans leur établissement. On en recense une centaine sur tout le territoire : sculptures, mosaïques, peintures, œuvres abstraites ou figuratives.
On y trouve de grands noms déjà célèbres au moment de la commande (Muguet, Belmondo, Hantaï, Claude Georges) ou de jeunes artistes qui se sont faits un nom par la suite et qui ont eu à cœur de réaliser une œuvre unique, en adéquation avec le collège.


Vous pouvez voir les œuvres de Klaus Schultze au lycée hôtelier de Guyancourt (« Le repas des géants ») ainsi qu’à Élancourt où on peut voir « La Main Divine, renommée « L’homme couché par les habitants ».

Retrouvez l’album photo de cette journée de sensibilisation à l’art contemporain dans le collège de la Mauldre sur notre compte Flickr.

Journée patrimoniale au collège de la Mauldre