6 000 logements construits par an dans les Yvelines, l’objectif du Conseil général est atteint grâce aux CDOR

BenoitDesavoye

Un bilan du dispositif CDOR (Contrat de Développement de l’Offre Résidentielle) est présenté jeudi 25 novembre par le Président du Conseil général des Yvelines, Alain Schmitz, à Andrésy. Instauré en 2006, cet outil exceptionnel du Département a permis de relancer la construction de logements dans les Yvelines.

Andrésy a été l’une des premières communes à signer un CDOR avec le Département des Yvelines. La ville s’est engagée à construire 144 logements sur la période 2007-2011, principalement en centre-ville. Plus de 70% des logements ont déjà été réalisés. Le CDOR a permis à Andrésy de bénéficier d’une aide prévisionnelle du Département de 540 000 euros.

Mis en place en 2006, ce dispositif exceptionnel de soutien à la construction, destiné aux communes et aux intercommunalités, tient son objectif de production (6000 logements par an entre 2006 et 2013). Pour mémoire, le CDOR a été créé alors que le niveau de construction était tombé à 3700 logements par an entre 2000 et 2004, un record historiquement bas. Pour fluidifier les parcours résidentiels et favoriser l’installation des jeunes, le Département s’est engagé financièrement à hauteur de 190 M€ pour la période 2006-2013. Sur cette même période, 70 CDOR ont été signés pour 27 000 logements programmés, avec un taux de logements à caractère social de 36% (28% en logements locatifs et 8% en accession sociale). Mieux, sur les trois premières années suivant la mise en place du dispositif, le nombre moyen de logements commencés dans les Yvelines a augmenté de 50% par rapport à 2000-2004. 30 nouveaux projets de contractualisation sont d’ores et déjà prévus jusqu’en 2011, dont 11 CDOR signés avant la fin de l’année 2010. Et le Département va encore augmenter les moyens alloués au financement des CDOR, avec 14 M€ de crédits de paiement en 2011 contre 13,3 M€ en 2010.

Décisif, l’engagement du Département est motivé par un enjeu primordial compte tenu de l’impact de la construction sur les possibilités de logements des Yvelinois et, donc, sur l’économie locale et l’emploi. Au-delà des objectifs de construction chiffrés, les CDOR doivent permettre un développement, défini dans le cadre du SDADEY (Schéma départemental d’aménagement pour un développement équilibré des Yvelines), qui répond à des objectifs de maintien de l’attractivité du territoire, de diminution des déséquilibres entre les différents bassins de vie et de limitation des phénomènes de décroissance et de vieillissement démographique constatés dans certains territoires. La construction de logements doit permettre de lutter contre l’étalement urbain, qui grignote les espaces naturels et gêne l’agriculture, et de diversifier l’offre dans les territoires afin de maintenir un équilibre social. Les constructions près des gares ou les reconstructions de la ville sur la ville sont ainsi privilégiées.

A Andrésy, le CDOR signé s’inscrit dans un projet de territoire de la communauté d’agglomération (CA2RS) et du Département. Toutes les communes de la Communauté d’Agglomération des Deux Rives de Seine, à l’exception de Chapet qui le fera en 2011, ont d’ailleurs signé un CDOR avec le Département (1 422 logements programmés pour une aide de 10,26 M€). Située à proximité du pôle structurant de Poissy, où le Département renforce aussi les conditions d’attractivité économique et résidentielle, et sur le territoire de l’OIN Seine Aval, cette agglomération de 65 000 habitants devrait en compter 75 000 d’ici 2020. Les CDOR vont permettre à la CA2RS de structurer sa volonté d’équilibrer les emplois et l’habitat, de réduire la distance domicile travail et d’améliorer la qualité de vie. On y compte actuellement 25 300 logements dont la moitié de logements collectifs et 22,7% de logements sociaux. Sur la période 2010-2013, 2 500 logements sont programmés grâce aux CDOR, avec 35% de logements à caractère social (25% en locatif social, 10% en accession sociale). L’engagement du Département sur cette période s’élève à 2 M€. Il va soutenir les projets de création d’un cœur d’agglomération à Carrières-sous-Poissy, de quartier résidentiel à Verneuil-sur-Seine, de projets de logements sociaux et d’aménagements associés à Andrésy, d’aménagement de sites et de construction de logements à Chanteloup-les-Vignes.

Le logement dans les Yvelines :

  • 580 000 logements, dont 540 000 résidences principales
  • 59% des habitants sont propriétaires de leurs logements, et 38% locataires (dont 20% en location HLM)
  • Un rythme annuel de construction dans le département en baisse dans le début des années 2000 (5300 entre 1990 et 1999, 3800 entre 2000 et 2004)