Adoption du Programme Départemental d’insertion 2011 : Signature de 1000 contrats pour les bénéficiaires du RSA

BenoitDesavoye

Ce programme départemental d’insertion (PDI) qui s’élève à 6,3 millions d’euros, témoigne pour Alain Schmitz, Président du Conseil général des Yvelines d’une politique volontariste en matière d’insertion des bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (bRSA).

Au 31 décembre 2010, les Yvelines comptaient 21549 bRSA socle. Ce nombre a connu une forte augmentation entre 2008 et 2010 avant de se stabiliser. L’objectif prioritaire reste de favoriser le retour à l’emploi du plus grand nombre de bRSA. C’est pourquoi le Conseil général mobilise les le tissu économique yvelinois grâce au contrat unique d’insertion (CUI). Il permet à des acteurs locaux d’embaucher sur une durée donnée des bRSA tout en bénéficiant d’aides versées par l’Etat et le Département.

En 2010, 536 allocataires ont bénéficié d’un contrat aidé.
Le département mobilise aussi ses propres champs de compétences pour l’insertion professionnelle des bRSA. L’action sociale, la dépendance, l’entretien des collèges et le handicap ne doivent pas uniquement être perçus sous l’angle de la charge financière qu’ils représentent pour le département mais bien plus, doivent être considérés comme de véritables enjeux de développement économique territoriaux créateurs d’emplois qui doivent s’inscrire dans une stratégie gagnante – gagnante. Ainsi, en 2010, 42 bRSA ont été recrutés sur des missions d’Agents Techniques des Collèges  (ATC) équivalents à des postes d’agents polyvalents d’entretien des collèges.

En 2011, le Conseil général des Yvelines vise un objectif de 1000 contrats aidés.
La politique partenariale ciblée sur les secteurs d’activités identifiés comme représentant d’importants gisements d’emplois (services à la personne, économie verte, logistique, grande distribution) et focalisée sur les territoires les plus en difficultés doit permettre d’atteindre cet objectif ambitieux. Les Directions de territoires d’actions sociales du Conseil général, partenaires des services de l’Etat, sont ainsi mobilisés pour permettre au plus grand nombre de bRSA de retrouver un emploi.