<![CDATA[Entreprises – Yvelines Infos]]> https://www.yvelines-infos.fr Thu, 21 Jun 2018 09:11:36 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.6.10 Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie https://www.yvelines-infos.fr/usine-innovante-dunlopillo-a-mantes-jolie/ https://www.yvelines-infos.fr/usine-innovante-dunlopillo-a-mantes-jolie/#respond Fri, 15 Jun 2018 13:55:53 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=351143  

Actuellement implantée sur deux sites de production des Yvelines – Mantes-la-Jolie et Limay – la production des matelas Dunlopillo va être regroupée au sein d’une seule et même usine à la pointe de la technologie sur le site de Mantes-la-Jolie. Ce projet de construction permettra à la marque Dunlopillo de doubler sa production de matelas et de sommiers ainsi que son chiffre d’affaires d’ici 2022.

Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie © CD78/N.DUPREY

Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie © CD78/N.DUPREY

Vendredi 15 juin, le président d’Adova (Dunlopillo), le sous-préfet de Mantes-la-Jolie, le maire de la ville ainsi que le président du Département tenaient une conférence de presse pour exposer l’avenir de la société Dunlopillo, marque historique et ancrée dans les Yvelines.

Ces dernières années, la société a beaucoup souffert et le Département n’a jamais cessé de la soutenir. Aujourd’hui divisée sur plusieurs sites en France, Adova souhaite rapatrier toute la production de la marque à Mantes-la-Jolie. Dunlopillo représente pour Adova un investissement de 25 millions d’euros et est surnommé le « projet ambition » : l’idée étant de renforcer l’usine et de marquer un retour aux origines. Dunlopillo se concentre sur son site historique et souhaite retrouver à court terme son identité tout en s’adaptant au monde d’aujourd’hui via une usine innovante de 17 500m2.

En effet, au niveau de la production, Dunlopillo souhaite répondre à l’ensemble des demandes de ses clients grâce à son usine moderne : la fabrication du nombre de matelas et de sommiers va donc considérablement augmenter. De plus, en regroupant toutes les activités dans une même usine, la marque sera capable de réduire de moitié les délais de livraison. S’il n’est pas toujours simple de se situer par rapport à ses concurrents, Dunlopillo a une longueur d’avance : la mousse Aérial : une mousse alvéolaire unique qui s’adapte parfaitement à toutes les morphologies et offre des zones de confort. Le tout Made in France, un critère cher au président d’Adova, Jacques Schaffnit qui a à cœur de tirer Dunlopillo vers le haut.

En France, nous sommes les pires élèves : nous changerons de matelas en moyenne tous les 13 ans, tandis qu’en Amérique du nord c’est tous les 5 ans. Résultat : le sommeil d’un français sur deux est mauvais, alors que nous passons 30% de notre vie à dormir. Dunlopillo a donc un bel avenir en France.

Le Département s’installe en tant que facilitateur dans ce projet et s’adaptera en fonction des besoins en liaison avec la ville de Mantes-la-Jolie et l’État. Si Dunlopillo existe encore aujourd’hui c’est notamment grâce à la coordination des institutions qui sont des soutiens majeurs. Le président du Département, Pierre Bédier est heureux de voir aujourd’hui le verre à moitié plein et se réjouit des beaux jours qu’attendent Dunlopillo.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/usine-innovante-dunlopillo-a-mantes-jolie/feed/ 0 Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie full Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie 120-120 Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie 550-300 Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie 240-158
La start-up des rêves à partager https://www.yvelines-infos.fr/start-up-reves-a-partager/ https://www.yvelines-infos.fr/start-up-reves-a-partager/#respond Mon, 04 Jun 2018 07:30:37 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=350679 A Poissy, la société Dalink développe des plateformes pour simplifier l’organisation de sorties en groupe.

e-pass éducation

Le 22 mai 2018, la sortie scolaire au TeamLab de La Villette des lycéens du Val-d’Oise a été organisée sur la plateforme e-Pass éducation.

E-pass éducation est une des plateformes développées par la start-up Dalink, basée à Poissy, avec le rectorat de Versailles et l’association d’enseignants Rêves Partagés. Elle facilite les demandes d’autorisation de sorties scolaires et recueille les signatures des parents. Géolocalisation des sorties possibles, réservations en ligne, transport… Les démarches administratives des enseignants sont facilitées et tous les intermédiaires gagnent du temps, notamment grâce à la cagnotte PoolPay qui redistribue aux partenaires les règlements financiers et les factures.

L’outil a été utilisé pour la première fois par des enseignants du lycée de Chars (Val-d’Oise). Le 22 mai 2018, la sortie scolaire au TeamLab de La Villette de ce groupe d’élèves a été organisée sur la plateforme e-Pass développée par la société Dalink. Ouverte à plus de 100 000 enseignants du territoire de l’académie et peut, potentiellement, déjà bénéficier à plus de 1,25 M d’élèves.

En quelques clics, de la demande d’autorisation de sortie à son financement en passant par la réservation du car, et, bien sûr, les entrées du lieu culturel à visiter parmi les 160 musées et monuments nationaux enregistrés, l’enseignant peut tout organiser. Le gain de temps et la facilité administrative apportés par la plateforme « e-Pass éducation » permet de fluidifier la relation entre les enseignants, les intendants, l’établissement et les acteurs culturels. L’objectif : faciliter l’accès à la culture pour tous.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/start-up-reves-a-partager/feed/ 0 dalink full dalink 120-120 dalink 550-300 dalink 240-158
TAB France, le co-développement inter « petites » entreprises https://www.yvelines-infos.fr/tab-france-co-developpement-inter-petites-entreprises/ https://www.yvelines-infos.fr/tab-france-co-developpement-inter-petites-entreprises/#respond Fri, 01 Jun 2018 09:38:03 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=350671 TAB France veut faire des Yvelines le laboratoire de ses « boards » d’entrepreneurs. L’objectif : stimuler l’intelligence collective des patrons de PME/PMI pour faire face aux défis d’un monde en mutation.

marc perie

Installé à Vernouillet, le président de TAB France Marc Périé est un spécialiste de l’intelligence artificielle et de la transformation des métiers.

Dans la vie locale de Vernouillet, Marc Périé, 49 ans, est connu pour son implication au sein du Conseil du développement de GPS&O. A ses heures perdues, il lui arrive d’enfiler une casquette de metteur en scène de théâtre pour faire jouer « Symphonie Numide » à Paris en 2017. Il se glisse aussi parfois derrière le clavier du groupe « Les Mezzos » emmené par Pierre Cardo, l’ancien député-maire de Chanteloup-les-Vignes.

Si l’artiste joue du blues, il est surtout un businessman heureux, spécialiste de l’implantation de filiales de groupes étrangers en France. C’est lorsqu’il est passé par IBM, où il a piloté des projets de transformation des métiers de ses clients, que l’idée de TAB France a germé.

Les grandes entreprises comme les banques ou les assurances se préparent depuis des années à la mutation de leurs métiers. Mais les petites entreprises ne sont pas, ou très peu, accompagnées pour faire face à la transition digitale par exemple. Les patrons des PME/PMI ou TPE – de 5 à 250 salariés – se retrouvent souvent seuls face à des défis qui peuvent les dépasser. Et ils ont la tête dans le guidon. Ils manquent de temps, et de budget, pour acheter des conseils ou de l’accompagnement. »

Marc Périé et son associé, Philippe Thierry, ont cherché pendant quelques années pour proposer des solutions de « coaching » et « consulting » adaptées à ces milliers de clients potentiels, tous confrontés aux enjeux de la mutation technologique.

On a trouvé la solution idéale aux Etats-Unis, où TAB a été créé il y a 25 ans. Il s’agit de réunir des petits groups de patrons de petites entreprises – une dizaine maximum – issus de secteurs différents – le numérique, les ressources humaines, les finances, etc – et non concurrents et de miser sur l’intelligence collective. Concrètement, je les réunis une fois par mois. Chacun présente une problématique de son entreprise. Le groupe propose des conseils et l’entrepreneur choisit d’en transformer certains en plan d’actions. J’assure ensuite le suivi, jusqu’à la réunion du mois suivant. »

Trois « boards » sont ainsi animés par Marc Périé depuis quelques mois. Et il recrute pour ouvrir des franchises dans l’Ouest parisien, et au-delà. « C’est un principe de franchise équitable, précise-t-il. Nous avons la licence TAB pour une partie du territoire français, l’Ouest parisien et le grand Ouest, de la Normandie à Narbonne. L’objectif est de créer une quarantaine de franchises et de réunir plus de 5 000 adhérents dans toute la France en une dizaine d’années. Mais les Yvelines resteront un territoire à part, notre laboratoire. »

Confiance et confidentialité sont les prérequis à la réussite de ces boards. Mais lorsque les conditions sont réunies, l’intelligence collective se met en œuvre pour confirmer le proverbe africain qui dit « seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin. »

Adhérent depuis début 2018, Vincent d’Aste dirige un bureau d’études en démolition en désamiantage. Il témoigne :

L’idée de partager en intimité les événements, les projets et les questions personnels et professionnels m’a séduit. Et je ne suis pas déçu. Les compétences très variées et complémentaires des membres de mon « tab » permettent d’avoir des retours complètement différents. C’est très enrichissant et ça permet de sortir de l’isolement. L’accompagnement de Marc et les outils de diagnostic m’ont permis de mieux me situer dans mon environnement professionnel. J’apprécie aussi beaucoup le plan d’actions à 90 jours, très efficace. »

« Le co-développement est particulièrement à la mode au sein des grandes entreprises. TAB France est une solution de co-développement inter-entreprises réservée aux petits patrons. » Aux Etats-Unis, les adhérents de TAB le restent plus de quatre ans en moyenne. En France, l’adhésion mensuelle est facturée 390 € et 690 € par mois (selon la taille de l’entreprise), et donne accès à l’ensemble des services du programme TAB (boards, accompagnement, outils et réseau international de plusieurs dizaines de milliers de membres).

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/tab-france-co-developpement-inter-petites-entreprises/feed/ 0 marc perie full marc perie 120-120 marc perie 550-300 marc perie 240-158
Start-up et entreprises se développent dans les Yvelines https://www.yvelines-infos.fr/start-up-entreprises-se-developpent-yvelines/ https://www.yvelines-infos.fr/start-up-entreprises-se-developpent-yvelines/#respond Wed, 16 May 2018 14:53:08 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=350214 « L’emploi de demain c’est la start-up d’aujourd’hui » a déclaré Pierre Bédier lors de son face à face avec les Yvelinois. L’entreprenariat dans les Yvelines a fait l’objet d’un question-réponse entre le Président du Département et David Combes et Lynda Robillard, deux entrepreneurs yvelinois.

Lynda Robillard © CD78 / N.Duprey

Lynda Robillard © CD78 / N.Duprey

David Combes, 37 ans, entrepreneur à Bois d’Arcy : Lorsque j’ai créé mon entreprise, je rentrais de Singapour, où j’avais travaillé pendant quatre ans, et je me suis retrouvé complètement seul. Comment le Département peut-il aider les entrepreneurs à créer un réseau ?

Pierre Bédier : On aide déjà des associations d’entrepreneurs en leur fournissant des locaux mais on ne le fait sans doute pas suffisamment savoir. Notre volonté est de leur donner les moyens de s’organiser eux-mêmes. Parce que pour parler à un entrepreneur, il n’y a rien de mieux qu’un entrepreneur. Je crois beaucoup au tutorat, aux réseaux d’échanges et de concertation pour passer le cap difficile des trois premières années.

David Combes © CD78 / N.Duprey

David Combes © CD78 / N.Duprey

D. C. : À mes débuts, on m’a proposé d’intégrer le club des entrepreneurs de Versailles pour gonfler mon réseau. Mais c’était 30 € le petit déjeuner. À l’époque, j’étais bénéficiaire du RSA, je n’y suis pas allé. Mais j’ai perdu du temps.

P. B. : Dans ce cas, il faut que l’on ait un dialogue avec ces associations pour qu’elles pratiquent aussi une tarification « jeune entrepreneur »

Lynda Robillard, 46 ans, chef d’entreprise à Poissy : Nous, nous avons créé nous- mêmes notre regroupement d’entrepreneurs sur Poissy. Notre start-up propose une plateforme permettant d’aider les usagers au quotidien dans la ges- tion d’un agenda et la réservation en ligne de services. Le Département peut-il être intéressé ?

P. B. : Evidemment. J’aime profondément les Yvelines et servir au mieux les Yvelinois est tout ce qui me préoccupe. Si, avec votre outil, on peut réserver plus facilement une assistante maternelle ou un bus pour une sortie scolaire, je dis « Très bonne idée ! ». C’est pile poil ce que l’on cherche.

L. R. : D’une manière générale, est-ce que la start-up a une place dans les Yvelines ?

P. B. : Bien sûr, et bien- venue à elles ! L’emploi de demain, c’est la start-up d’aujourd’hui. Nous pouvons jouer un rôle de facilitateur mais nous ne pouvons pas faire plus puisque l’État nous a enlevé la compétence économique. Récemment, nous avons racheté l’ancien centre de formation EDF aux Mureaux avec la volonté d’en faire la station F de la start-up industrielle. Il nous faudra sans doute du temps mais nous y arriverons.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/start-up-entreprises-se-developpent-yvelines/feed/ 0 Pierre Bédier face aux Yvelinois full Pierre Bédier face aux Yvelinois 120-120 Pierre Bédier face aux Yvelinois 550-300 Pierre Bédier face aux Yvelinois 240-158
Les entreprises des Yvelines recrutent ! https://www.yvelines-infos.fr/entreprises-yvelines-recrutent/ https://www.yvelines-infos.fr/entreprises-yvelines-recrutent/#respond Fri, 27 Apr 2018 13:59:08 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=349657 Malgré un chômage en hausse dans le département, la nouvelle enquête réalisée par Pôle emploi auprès de 323 000 entreprises franciliennes montre qu’elles envisagent de recruter : 40 821 projets d’embauche ont ainsi été enregistrés dans les Yvelines pour 2018.

Salon En piste pour l'emploi, le 29 mars 2018 au Vélodrome de SQY- Photo N.Duprey/CD78

Salon En piste pour l’emploi, le 29 mars 2018 au Vélodrome de SQY- Photo N.Duprey/CD78

La nouvelle enquête régionale sur les besoins en main d’œuvre 2018 des entreprises vient d’être publiée par Pôle emploi. Il en ressort que le département des Yvelines arrive en troisième place en Ile-de-France (derrière Paris et les Hauts-de-Seine) en intentions d’embauche.

323 000 entreprises franciliennes ont été enquêtées, 73 000 ont répondu. Il en ressort 40 821 projets de recrutement dans les entreprises des Yvelines pour cette année.

Ingénierie et informatique en tête

Les bassins d’emplois de Saint-Quentin-en-Yvelines, Vélizy-Villacoublay et Versailles offrent à eux seuls plus de la moitié des projets d’embauche (23 203), et dans des secteurs à haute valeur ajoutée : ingénierie, informatique, recherche et développement industrielle, cadres d’étude, chefs de projets en informatique.

Fort de grandes entreprises nationales et internationales (Airbus, Thales, Safran, Bouygues, Renault, Valeo…), le département des Yvelines reste attractif pour les métiers très qualifiés et ceux tournés vers les technologies les plus en pointe (numérique, voiture autonome…).

Les services à la personne en pénurie

Depuis des années, les entreprises d’aides à domicile et d’aides ménagères font état de leurs besoins de main d’œuvre, exponentiels dans les Yvelines. Ces secteurs ont besoin de recruter des milliers de personnes…mais peinent à recruter.

86% des établissements yvelinois ayant des projets d’embauche d’aides à domicile déclarent ne pas trouver de candidats

reconnaît-on chez Pôle emploi.

Le diagnostic est un peu le même pour trouver des aides-soignants dans le département : plus de 1 400 recrutements sont envisagés cette année mais 62% des établissements affirment ne pas arriver à trouver de candidats. Inquiétant.
Pour les professionnels de ces secteurs très pourvoyeurs d’emplois (auxiliaires de vie, aides aux personnes âgées, aides ménagères, aides-soignants), le manque d’attractivité de ces métiers (contrats à temps partiel très souvent, horaires décalés, salaires au smic) explique cette pénurie.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/entreprises-yvelines-recrutent/feed/ 0 laptop-3196481_960_720 full laptop-3196481_960_720 120-120 laptop-3196481_960_720 550-300 laptop-3196481_960_720 240-158
Squiz, la revanche des gourdes https://www.yvelines-infos.fr/squiz-revanche-gourdes/ https://www.yvelines-infos.fr/squiz-revanche-gourdes/#respond Thu, 19 Apr 2018 13:00:46 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=349255 Le 1er février, les lauréats du Prix de l’Entrepreneur ont été dévoilés au Campus des Mureaux. Cette première édition, organisée par GPS&O, récompense de belles initiatives yvelinoises. Les gourdes Squiz remportent la palme.

Squiz, la revanche des gourdes - © Squiz

Squiz, la revanche des gourdes – © Squiz

Que l’on soit randonneur ou parent de bambins, les gourdes sont indispensables. D’ustensile pratique, elles deviennent, avec Squiz, des objets que l’on a envie de collectionner tant elles séduisent par leur « bouille » rigolote. Mais elles ne sont pas qu’un bel emballage. Les produits créés par Nicolas et Elisabeth Soubelet sont souples et réutilisables : chacun peut les remplir de compotes, de purées voire d’onctueux smoothies et s’en servir 50 fois, ce qui a déjà permis d’éviter de générer 200 tonnes de déchets. Une innovation qui s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire avec des composants sourcés localement. Les grands gagnants se réjouissent :

« C’est une fierté pour nous. Ce prix récompense notre volonté de proposer un produit à la fois pratique, écologique et éco-responsable »

Squiz, la revanche des gourdes - Squiz

gourdes – Squiz

Plus de visibilité pour les filières porteuses

La gourde écolo, un broyeur de plastique, une canette recyclée en bombe de peinture bio… voilà quelques innovations « made in 78 » qui ont séduit le jury. Un des enjeux de ce prix annuel est de donner de la visibilité aux filières prioritaires du territoire,   explique Pierre Bédier, vice-président délégué aux grands projets et à l’attractivité économique de GPS&O et Président du Conseil départemental :

« Ce prix doit permettre aux participants et lauréats, de valoriser leur projet, leur parcours et de gagner en notoriété en plus des dotations que nous offrons ».

Pour Philippe Tautou, président de GPS&O, « Cet événement est une illustration de la montée en puissance de Dev&Co, un service pour tous : les porteurs de projets, les entreprises du territoire ou celles souhaitant s’y implanter ».

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/squiz-revanche-gourdes/feed/ 0 Squiz, la revanche des gourdes full Squiz, la revanche des gourdes 120-120 Squiz, la revanche des gourdes 550-300 Squiz, la revanche des gourdes 240-158
Insertion : La Mission Europe prolonge l’appel à projets FSE au 7 juin https://www.yvelines-infos.fr/insertion-mission-europe-lance-appel-a-projets-fse/ https://www.yvelines-infos.fr/insertion-mission-europe-lance-appel-a-projets-fse/#respond Tue, 17 Apr 2018 10:21:14 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=348621 Chef de file de la politique d’insertion, le Conseil départemental a sollicité l’Europe et le Fonds social européen (FSE) pour lutter contre la pauvreté et promouvoir l’inclusion. Gestionnaire d’une enveloppe de plus de 16 M€ sur la période 2014-2020, la Mission Europe départementale entend amplifier ses actions en faveur des yvelinois éloignés de l’emploi. L’appel à projets en cours est prolongé jusqu’au 7 juin minuit (au lieu du 31 mai).

Auto-école sociale de Mantes-la-Jolie/Photo : Nicolas Duprey/CD78

Auto-école sociale de Mantes-la-Jolie/Photo : Nicolas Duprey/CD78

Le Département des Yvelines mène depuis plusieurs années une politique ambitieuse d’accompagnement et de soutien aux yvelinois en situation de précarité. En tant qu’organisme intermédiaire du Fonds social européen (FSE), il a, via sa Mission Europe, financé de nombreux porteurs de projets dans l’insertion sociale et professionnelle afin d’amplifier l’impact territorial de leurs actions et soutenir l’innovation sociale.
Comme le rappelle Farida Sadi-Haddad, Directrice de la Mission Europe du Conseil départemental,

les objectifs du FSE visent notamment à réduire les freins à l’employabilité des yvelinois et à nouer des partenariats avec les entreprises et améliorer l’offre d’insertion.

Ainsi, sur la période 2015-2017, la Mission Europe a-t-elle soutenu 42 projets en faveur de l’insertion, pour un montant global FSE conventionné de l’ordre de 7,3 M€. Parmi ces projets, figurent par exemple la création des auto-écoles sociales, celle des chantiers d’insertion ou encore la mise en place du Plan Local pour l’insertion et l’emploi (PLIE) de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Objectif 2020 : avoir accompagné plus de 18 000 personnes !

La stratégie menée dans les Yvelines porte ses fruits puisque déjà quelque 8 000 yvelinois ont été accompagnés, plus de 35% ont retrouvé un emploi durable et près de 40% sont désormais employables. Cela signifie que les actions mises en œuvre ont permis de lever leurs freins à l’emploi (aide au permis de conduire, au logement, à la formation, accompagnement dans les entreprises d’insertion…). En fin de programme, à l’horizon 2020, l’objectif est d’atteindre plus de 18 000 personnes accompagnées.

Clôture des candidatures le 7 juin 2018 à minuit (au lieu du 31 mai)

IleDeFranceFSE

C’est parce que le Département souhaite aller encore plus loin, que la Mission Europe lance ce 26 mars 2018 un nouvel appel à projets FSE :

« Le Département invite une nouvelle fois les acteurs yvelinois souhaitant bénéficier du FSE à lui soumettre les projets répondant aux objectifs suivants, définis dans le Programme Opérationnel National acté par la Commission européenne le 18 décembre 2017 :
– Augmenter le nombre de parcours intégrés d’accès à l’emploi des publics très éloignés de l’emploi en appréhendant les difficultés rencontrées de manière globale,
– Mobiliser les employeurs et les entreprises dans les parcours d’insertion des personnes en difficulté,
– Développer les projets de coordination et d’animation de l’offre en faveur de l’insertion et de l’économie sociale et solidaire (ESS).

Contenu de l’appel à projets 2018Logo-UE

A noter que l’équipe de la Mission Europe accompagne les acteurs de l’insertion volontaires dans l’élaboration de leur candidature et tout au long de la vie du projet. Vous pouvez vous inscrire dès aujourd’hui à un des ateliers proposés (matin ou après-midi) en envoyant votre demande et vos coordonnées à : m-europe@yvelines.fr

En savoir plus

 

A propos de la Mission Europe du Conseil départemental

La Mission Europe accompagne l’agence d’insertion ActivitY’ et les acteurs du territoire des Yvelines, dans le déploiement du Fonds Social Européen. Elle apporte un soutien à tous les porteurs de projets avec l’organisation d’ateliers d’aide au montage des dossiers pour répondre à cet appel d’offres. Elle les accompagne dans la réalisation de leur projet, la valorisation de leurs actions et les informe des réglementations et obligations européennes à respecter. De plus, la Mission Europe a vocation à accompagner les directions du Conseil départemental pour bénéficier du soutien d’autres programmes et fonds structurels de l’Union européenne. Elle valorise aussi les politiques et programmes yvelinois au niveau des instances européennes.

 

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/insertion-mission-europe-lance-appel-a-projets-fse/feed/ 0 Activit'y - insertion par l'emploi full Activit'y - insertion par l'emploi 120-120 Activit'y - insertion par l'emploi 550-300 Activit'y - insertion par l'emploi 240-158
Renault Flins : 350 nouveaux CDI en 2018 https://www.yvelines-infos.fr/renault-flins-350-nouveaux-cdi-2018/ https://www.yvelines-infos.fr/renault-flins-350-nouveaux-cdi-2018/#respond Tue, 06 Mar 2018 10:07:09 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=348053 L’usine Renault de Flins a lancé le recrutement de 350 nouveaux CDI pour cette année, ce qui va porter à plus de 1000 le nombre de CDI embauchés depuis 2015.

renault flins site de nuit

Photo : CD78/N.Duprey

Pour répondre à une demande commerciale accrue et préparer dans les meilleures conditions ses projets actuels et futurs, l’usine Renault de Flins a annoncé fin février le recrutement de 350 nouveaux CDI et 50 embauches en CDD (minimum 1 an) pour 2018. Les 350 recrutements en CDI concerneront essentiellement des postes d’agents de production, de techniciens de maintenance et de managers de fabrication. Les CDD ciblent des postes de techniciens de maintenance et d’opérateurs de fabrication.

Du CAP au BAC +5

Avec les 651 embauches réalisées depuis 2015, ce sont ainsi plus de 1 000 nouveaux collaborateurs qui auront été recrutés dans l’usine en CDI à fin 2018.

La campagne de recrutement s’adresse aussi bien à des jeunes diplômés qu’à des profils expérimentés, avec des diplômes allant du niveau CAP, BAC Pro ou BTS à BAC+5, mais aussi aux intérimaires du site sans diplôme qui pourront bénéficier du dispositif CQPM lancé en 2016 et de l’accompagnement de l’Ecole des Savoirs ouverte depuis 2017.

Ces embauches sont la suite naturelle de l’engagement pris par Renault avec la signature de l’accord « Renault France – CAP 2020, Contrat d’Activité pour une Performance durable de Renault en France » avec la CFDT, la CFE-CGC et FO. Cet accord prévoit le recrutement de 3 600 personnes en CDI en France entre 2017 et 2019.

L’usine de Flins prépare ainsi son avenir en renforçant ses effectifs et ses compétences, dans un contexte de croissance porté en particulier par ZOE, la production en série de Nouvelle Nissan Micra depuis fin 2016 et Renault Clio qui complète le volume de l’usine. Ces embauches contribueront également à réduire la proportion d’intérimaires au profit de contrats en CDI ou en CDD.

« Cette nouvelle vague d’embauches souligne une fois de plus le dynamisme actuel de l’usine de Flins et la confiance que nous accorde la Direction Générale du Groupe Renault. Avec plus de 1 000 embauches en 4 ans et un appareil industriel qui s’est profondément transformé ces dernières années, je suis confiant dans notre capacité à faire face aux défis industriels qui nous attendent. » a déclaré Jean-Luc Mabire, Directeur de l’usine de Flins.

Les candidats peuvent d’ores et déjà postuler sur https://group.renault.com/talents/

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/renault-flins-350-nouveaux-cdi-2018/feed/ 0 renault flins site de nuit full renault flins site de nuit 120-120 renault flins site de nuit 550-300 renault flins site de nuit 240-158
Les lauréats du Prix de l’Entrepreneur de GPS&O https://www.yvelines-infos.fr/laureats-prix-de-lentrepreneur-de-gpso/ https://www.yvelines-infos.fr/laureats-prix-de-lentrepreneur-de-gpso/#respond Wed, 14 Feb 2018 12:24:46 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=347597 Le 1er février, les lauréats du Prix de l’Entrepreneur ont été dévoilés. Cette première édition, à laquelle une cinquantaine de candidats a participé, est organisée par la communauté urbaine GPS&O pour récompenser de belles initiatives dans notre territoire.

DSC_3282

Une gourde à compote réutilisable, un broyeur de plastique, une canette recyclée en bombe de peinture bio… voilà quelques-unes des idées originales qui ont séduit les membres du jury d’experts*.

Valoriser l’entrepreneuriat et les filières prioritaires

Trois grands secteurs sont concernés par ce rendez-vous entrepreneurial :
la transition énergétique (économie circulaire, tri et recyclage des déchets…),
les mobilités intelligentes (automobile, aéronautique, spatial, industrie portuaire et fluviale…),
l’industrie du futur – 4.0 (mécatronique, robotique, numérique…) .

« Ce prix annuel doit permettre aux participants et aux lauréats, de valoriser leur projet, leur parcours et de gagner en notoriété avec des retombées médiatiques en plus des dotations que nous offrons », insiste Pierre Bédier, vice-président délégué aux grands projets et à l’attractivité économique de GPS&O et Président du Conseil départemental. L’enjeu est aussi de donner de la visibilité aux filières prioritaires du territoire ».

Pour Philippe Tautou, président de GPS&O,

Cet événement est une illustration parmi d’autres de la montée en puissance de notre service Dev&Co. Il est au service de tous : les porteurs de projets, les entreprises déjà installées sur le territoire ou celles souhaitant s’y implanter.

Palmarès de l’édition 2017-2018

Prix de l’Entrepreneur 2017 

est attribué à Nicolas et Elisabeth Soubelet, entreprise Ma Bonne Etoile à Verneuil-sur-Seine. Créateurs de Squiz

71WXGgVVGAL._SX355_
Cette entreprise produit en Europe des gourdes « Squiz » réutilisables pour compotes, écologiques et écoresponsables. Ces gourdes allient l’aspect pratique (souple) avec la possibilité d’y mettre son propre contenu. Alternatives aux gourdes à usage unique non recyclables (dont 600 millions sont jetées chaque année en France !), les modèles « Squiz » permettent d’économiser la production de plus de 30 millions de produits à usage unique soit une réduction de 200 tonnes de déchets. « Une gourde Squiz » peut être en effet réutilisée 50 fois ».

La production des Squiz s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire. Tous les composants sont sourcés localement. Elles sont façonnées en Suisse puis acheminées à l’ESAT d’Andrésy (établissement qui accueille des personnes souffrant de déficience intellectuelle). Plus de 60% des coûts de production sont dépensés à moins de 100 km du siège situé à Verneuil-sur-Seine.
Contact : squiz.co

Prix Spécial du jury

Elisabeth Ogier, habitante de Poissy, étudiante en design de produits, créatrice du projet Paint XP.
Les canettes de soda se retrouvent encore trop souvent jetées dans la nature (43% des canettes en France !). Pour répondre à ce problème, Elisabeth Ogier a créé Paint XP : un dispositif événementiel proposant une initiation aux éco-gestes par l’intermédiaire du street art. L’initiation se fait sous la forme d’un atelier de création d’aérosols de peinture bio avec une canette usagée.
Contact : e.ogier@strate.design

Prix de l’Innovation industrielle

Sébastien Gélineau, entreprise CTEC – 3D basée à Inneos à Buchelay, pour le projet idi4d (intelligence dynamique industrielle avec maquette en réalité augmentée).
Cette entreprise est spécialisée dans l’ingénierie, utilisant une technologie innovante au service des industriels, des professionnels du BTP et des monuments architecturaux.

Contact : CTEC – 3D

Prix de l’Expérimentation

Daniel de Sousa de Mantes-la-Ville, concepteur d’un broyeur plastique individuel destiné aux particuliers, aux entreprises ou aux collectivités.
Son projet est né d’un constat : dans nos poubelles, les bouteilles en plastique prennent trop de place. L’objectif est donc de créer un broyeur adaptable aux tailles de nos poubelles. Plusieurs pistes de développement sont à l’étude parmi lesquelles la revente du plastique transformé en copeaux…

Contact : dds78@free.fr

 

Prix de l’Etudiant/Créateur

Camille Paupardin, créateur de Pâtifree Gourmandises, basée à Montalet-le-Bois. Son entreprise propose des pâtisseries fines et bio, sans gluten, sans produit laitier ni œufs. Son projet s’est concrétisé au sein de la couveuse BGE qui accompagne les créateurs d’entreprise. Prochaine étape pour Camille : implanter un laboratoire de pâtisseries dans le Parc naturel régional du Vexin où elle exerce déjà, avec à la clé, des créations de postes et pourquoi pas, la labellisation de ses produits.
Contact : patifree.fr

Prix des Elus

Pierre Convert de l’entreprise Aqylon, basée à la Fabrique 21 à Carrières-sous-Poissy.
Cette PME conçoit, fabrique et installe des systèmes à cycle organique de Rankine (ORC) pour la production industrielle d’électricité et de chaleur verte, compétitives par rapport aux énergies fossiles. Dans le cadre du développement de son module 3MWe, Aqylon a le projet d’ouvrir un site d’essais ORC en Ile-de-France.
Contact : romain.heck@aqylon.com

*Les membres du jury de cette 1ère édition
 Jean-Marie Ripart, Conseiller délégué, GPS&O
 Katia Mirochnitchenko, Directrice du développement économique, GPS&O
 Julien Lassalle, Délégué territorial – Yvelines
 Edmond de la Panouse, Chambre de Commerce et d’Industrie Versailles-Yvelines
 Paul-Marie Edwards, Président du Club d’entreprises ESSOR
 Jean-Paul Carta, Gérant de Carta-Rouxel
 Jérôme Perrod, directeur de Buffet Crampon
 Julie Colau, présidente de Doudou Malin
]]>
https://www.yvelines-infos.fr/laureats-prix-de-lentrepreneur-de-gpso/feed/ 0 DSC_3282 full DSC_3282 120-120 DSC_3282 550-300 DSC_3282 240-158
Des start-up yvelinoises au salon high-tech de Las Vegas https://www.yvelines-infos.fr/start-ups-yvelinoises-salon-high-tech-de-las-vegas/ https://www.yvelines-infos.fr/start-ups-yvelinoises-salon-high-tech-de-las-vegas/#respond Wed, 10 Jan 2018 10:16:19 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=346541 Du 9 au 12 janvier 2018 se déroule à Las Vegas (Nevada) le grand show des start-up mondiales de l’innovation technologique grand public. La délégation de la French Tech compte de nombreuses pépites, dont trois yvelinoises prometteuses : Gyrolift,  EnergySquare et Oledcomm.

Les deux lauréats yvelinois du concours Challenge Pazris Saclay CES Las Vegas

Les deux lauréats yvelinois du concours Challenge Paris Saclay CES Las Vegas

C’est le plus grand salon dédié à l’innovation technologique et électronique grand public. Le rendez-vous très attendu par tous les entrepreneurs. Le « CES » ou Consumer Electronics Show de Las Vegas est la vitrine la plus courue de la high-tech. Il faut y être pour présenter ses créations, y être reconnu et booster ainsi sa start-up. Un tremplin formidable pour lancer sur le marché l’appli qui captivera des millions de gens ou la technologie qui améliorera notre quotidien.
Cette année encore, la délégation des start-up tricolores, labellisée « French Tech », réunit 320 entreprises innovantes. Parmi elles, des pépites yvelinoises distinguées pour la portée de leurs créations : OledcommGyrolift (dont nous avions parlé dans le magazine Yvelines du printemps 2017) et EnergySquare.
Les jeunes entreprises, Gyrolift et EnergySquare, ont gagné leur ticket pour le Nevada dans le cadre du Challenge Paris Saclay CES Las Vegas, un concours organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Versailles-Yvelines.

Gyrolift : un gyropode au service du handicap

Implantée à Vélizy-Villacoublay, cette entreprise est le fruit d’une collaboration entre l’association Handipode, le groupe Enedis et l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines dont sont issus les cofondateurs, notamment Lambert Trénoras, porteur de cette innovation, que nous avons rencontré.

Ce projet, qui a nécessité cinq ans de recherche et développement, doit permettre aux personnes à mobilité réduite de se déplacer aussi bien assise que debout, d’élargir son autonomie,

explique l’ingénieux Lambert. Pour lui, le gyrolift permettra à des salariés en situation de handicap, de poursuivre leur carrière ou de se réinsérer dans un emploi car ils pourront se déplacer en interne comme n’importe quel collègue.
Son innovation repose sur le gyropode que l’on connaît surtout pour son utilisation ludique, couplé à un système robotique, motorisé. Les usagers peuvent alors se déplacer à la verticale, partout. Plusieurs grands groupes et collectivités en France sont intéressés par le gyrolift et des entreprises américaines également. Sa présence à Las Vegas pourrait déboucher sur des contrats de commercialisation.

EnergySquare, nouvelle approche de l’énergie

Cette start-up qui a vu le jour dans les Yvelines a remporté le prix du Jury au Challenge Paris Saclay. Ses trois jeunes fondateurs ont créé un produit qui change notre manière d’utiliser l’énergie au quotidien. Daniel Lollo, Matthieu Poidatz et Timothée Le Quesne ont ainsi développé et breveté une nouvelle génération de chargeurs sans fil par conduction. « Ils permettent de recharger tous les appareils simultanément, à la même vitesse qu’un chargeur classique. Comment ? Juste en collant au dos des smartphones, tablettes et autres terminaux, un ruban connecté à un port micro USB. Plus d’un millier ont été pré-vendus grâce à une campagne de crowdfunding et l’entreprise cible désormais les constructeurs qui pourraient intégrer ce petit module dans le mobilier de bureau, les chambres d’hôtel ou dans les voitures.

Oledcomm, la lumière connectée

Cette entreprise de Vélizy-Villacoublay, a été récompensée à Las Vegas pour la première lampe de bureau dotée de la technologie LiFi. Avec son produit phare, MyLiFi, la lampe est capable d’établir une communication en LiFi avec un ordinateur! Son principe ? Les émissions lumineuses sont utilisées pour transmettre des informations. Une technologie qui fonctionne même quand la lampe est éteinte. Les signaux peuvent remplacer le WiFi… D’ores et déjà, cette technologie LiFi est déployée dans certaines stations de métro et de nombreuses autres applications vont voir le jour très rapidement.

 

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/start-ups-yvelinoises-salon-high-tech-de-las-vegas/feed/ 0 las-vegas-2341690_960_720 full las-vegas-2341690_960_720 120-120 las-vegas-2341690_960_720 550-300 las-vegas-2341690_960_720 240-158