<![CDATA[Economie & emploi – Yvelines Infos]]> https://www.yvelines-infos.fr Fri, 21 Sep 2018 09:35:39 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.6.12 ActivitY’ et l’Ecole de la Deuxième Chance signent un partenariat https://www.yvelines-infos.fr/activity-et-lecole-de-la-deuxieme-chance-signent-un-partenariat/ https://www.yvelines-infos.fr/activity-et-lecole-de-la-deuxieme-chance-signent-un-partenariat/#respond Wed, 19 Sep 2018 14:40:05 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=352709 Pierre Bédier, Président du Conseil départemental des Yvelines et du Groupement d’intérêt public ActivitY’, et Benjamin Chkroun, Président de l’École de la deuxième Chance en Yvelines (e2c78), ont signé ce jeudi 20 septembre 2018 leur convention de partenariat. L’engagement financier du Département, via l’agence ActivitY’, permettra à l’association de développer de nouveaux projets visant à favoriser l’insertion des jeunes. 

ActivitY' et l’Ecole de la Deuxième Chance signent un partenariat © CD78/N.DUPREY

ActivitY’ et l’Ecole de la Deuxième Chance signent un partenariat © CD78/N.DUPREY

Une école de la deuxième chance renouvelée, qui bénéficie du soutien du Département : en mai dernier, le conseil d’administration de l’e2c78 a choisi de donner un nouvel élan à l’école en élisant un nouveau Président, Benjamin Chkroun, et en acceptant un partenariat renforcé avec l’école du Val-d’Oise.

Cette signature concrétise la volonté du Conseil départemental d’apporter des solutions nouvelles et efficaces pour l’insertion professionnelle des jeunes sur l’ensemble du territoire, dans un souci de meilleure prise en compte des quartiers relevant du programme départemental de rénovation urbaine.

L’école de la deuxième chance en Yvelines

La mission principale : offrir une seconde chance aux jeunes sortis du système scolaire classique sans qualification, ni diplôme mais qui sont motivés pour s’intégrer professionnellement et socialement. Dans le Val d’Oise, 75% des jeunes sortent de l’école avec un emploi.

Un dispositif basé sur une méthodologie différente : cours de remise à niveau et surtout à la préparation à l’emploi ou l’entrée en formation qualifiante de 6 à 12 mois en fonction des parcours de chacun.

Financements : principalement publics (Etat, région et département) et privés au travers de la taxe d’apprentissage.

Benjamin Chkroun explique que l’école de la deuxième chance est aussi une aide au développement économique des Yvelines. Le dispositif s’adapte aux besoins du territoire. Entre 18 et 25 ans, les jeunes ne savent pas forcément quel métier est fait pour eux et il faut leur présenter certains secteurs qui pourraient les intéresser. Le Président de l’École de la deuxième Chance en Yvelines déclare :

Il y a énormément de postes à pourvoir, notamment comme installateur de fibre ou même dans les métiers de l’industrie sur lesquels les jeunes ont des a priori. Le but n’est pas d’imposer un emploi ou un secteur, nous travaillerons les projets professionnels de chacun.

L’école de la deuxième chance travaille avec toutes les entreprises du territoire qui cherchent à recruter

ActivitY’

ActivitY’ est une agence créée en 2016 à l’initiative du Conseil départemental des Yvelines, avec l’Etat.

Son objectif : remettre sur le marché du travail les bénéficiaires du RSA, les chômeurs de longue durée et les jeunes. L’agence mobilise pour ce faire l’ensemble des intervenants de l’emploi, de la formation, de la solidarité et de l’insertion par l’activité économique ainsi que le tissu économique yvelinois.

L’agence travaille sur 4 axes :

  • S’attaquer de front à l’ensemble des freins à l’emploi (manque de qualification, accès aux moyens de déplacement, hébergement, garde d’enfant…)
  • Développer la formation en lien avec les besoins des recruteurs
  • Augmenter le vivier des offres d’emploi en insertion au sein des services du Département, les emplois dans les structures d’insertion par l’activité économique, les recrutements dans le cadre des clauses sociales des marchés publics.
  • Appuyer la Responsabilité sociale des entreprises (RSE) yvelinoises en matière de recrutement, ainsi que les projets d’économie sociale et solidaire (économie circulaire, économie de partage, économie du dernier kilomètre…) en vue de préserver et de créer des emplois non délocalisables dans des filières d’avenir qui recrutent.
]]>
https://www.yvelines-infos.fr/activity-et-lecole-de-la-deuxieme-chance-signent-un-partenariat/feed/ 0 ActivitY' et l’Ecole de la Deuxième Chance signent un partenariat full ActivitY' et l’Ecole de la Deuxième Chance signent un partenariat 120-120 ActivitY' et l’Ecole de la Deuxième Chance signent un partenariat 550-300 ActivitY' et l’Ecole de la Deuxième Chance signent un partenariat 240-158
Le tourisme en hausse dans les Yvelines https://www.yvelines-infos.fr/tourisme-hausse-yvelines/ https://www.yvelines-infos.fr/tourisme-hausse-yvelines/#respond Wed, 29 Aug 2018 14:38:21 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=352309 La région Île-de-France a livré ce lundi 27 août 2018 le bilan de fréquentation touristique. Ces six premiers mois de l’année ont enregistrés une augmentation de 4,1% sur une année.

 

Suite aux attentats de 2015, le tourisme en région parisienne avait chuté de plus d’un million de visiteurs et les touristes étrangers se faisaient plus rare. Mais cela semble être de l’histoire ancienne puisque l’année 2017 avait déjà largement remonter les taux : 2018 est bien partie pour dépasser les records de fréquentation. Les visiteurs les plus nombreux sur la région sont les américains, les britanniques ainsi que les allemands. Si le Louvre, à Paris, campe à la première place des monuments visités, le Château de Versailles le suit de très près avec 3 708 418 visiteurs sur ce premier semestre, soit une augmentation de 0,3%.

Le Château de Versailles est un lieu qui se visite, un lieu dans lequel on aime se promener, déambuler entre le faste et l’Histoire. C’est un lieu auquel on aime revenir car nous n’avons pas assez de toute une vie pour le visiter et en connaître chaque recoin. Le Domaine accueille aussi bien les riverains, les citadins à la recherche de grands espaces que ceux qui ont traversé le pays ou le monde pour fouler le même parquet que Louis XIV ou admirer le domaine qui s’ouvre à eux depuis la Galerie des Glaces.

Les Yvelines accueillent les touristes © CD78/ MC.RIGATO

Les Yvelines accueillent les touristes © CD78/ MC.RIGATO

Le Château, conscient de son succès, s’applique tout de même à renouveler son offre via des expositions temporaires, évidemment, mais aussi en proposant les audioguides en plus de 15 langes différentes ou encore une signalétique en chinois, la quatrième plus grande population venant visiter le Domaine. Au printemps dernier, grâce au mécénat de Dior, le Hameau de la Reine ouvrait ses portes au public après trois années de travaux. Le Hameau était fermé depuis 1848 et tout le savoir faire de l’artisanat français a été mobilisé pour réhabiliter la « maison de campagne » de Marie-Antoinette.

Les visiteurs au mois d’août ont été encore plus nombreux qu’à l’ordinaire, ce qui laisse présager une superbe année 2018. D’année en année, le Château de Versailles ouvre de nouvelles salles et cela n’est pas prêt de s’arrêter !

Si le nombre de 50 millions de visiteurs est dépassé à la fin de l’année, ce sera un record historique pour l’île-de-France. En septembre prochain, les Yvelines attendent de nombreux visiteurs au Golf National de Saint-Quentin-en-Yvelines à Guyancourt pour la Ryder Cup : compétition réunissant les meilleurs golfeurs européens et américains. À plus long terme, les JO 2024 devraient également un très grand nombre de touristes, promeneurs ou autres connaisseurs du monde entier.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/tourisme-hausse-yvelines/feed/ 0 Le tourisme en hausse dans les Yvelines full Le tourisme en hausse dans les Yvelines 120-120 Le tourisme en hausse dans les Yvelines 550-300 Le tourisme en hausse dans les Yvelines 240-158
Jeunes entrepreneurs : 10 bourses Erasmus à décrocher https://www.yvelines-infos.fr/jeunes-entrepreneurs-10-bourses-erasmus-a-decrocher/ https://www.yvelines-infos.fr/jeunes-entrepreneurs-10-bourses-erasmus-a-decrocher/#respond Tue, 31 Jul 2018 09:40:05 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=352001 Si vous êtes un jeune entrepreneur, vous pouvez dès maintenant tenter de décrocher une bourse Erasmus auprès de la CCI Paris Ile-de-France, pour expérimenter et développer votre projet dans un pays de l’Union européenne.

europe
Le programme « Erasmus pour jeunes entrepreneurs » permet les échanges transfrontaliers entre jeunes et futurs entrepreneurs européens. Pour les candidats, c’est une belle opportunité de se former auprès d’entrepreneurs chevronnés installés dans l’Union européenne. Des échanges qui apportent un autre regard sur la gestion d’une petite entreprise et peuvent ouvrir sur de nouveaux marchés.

Qui peut participer ?

  • Les nouveaux entrepreneurs qui envisagent de lancer leur activité ou qui ont déjà monté leur entreprise au cours des 3 dernières années. Si vous souhaitez acquérir ou développer des compétences, vous pouvez postuler pour effectuer un séjour auprès d’un entrepreneur européen.
  • Les entrepreneurs expérimentés, propriétaires ou administrateurs d’une PME dans un pays participant différent. Erasmus peut vous permettre de développer et de tester de nouvelles idées auprès d’un jeune entrepreneur européen.

Comment faire ?

1) Candidatez sur. N’oubliez pas de sélectionner la CCI Paris Ile-de-France comme point de contact local
2) La CCI Paris IdF valide avec vous votre éligibilité au dispositif
3) Avec la CCI, vous vous identifiez et prenez contact avec l’entrepreneur qui vous intéresse et convenez alors d’un projet d’échange.

L’échange d’une durée de 1 à 6 mois, fait l’objet d’un accord de financement entre le jeune entrepreneur et la Chambre de commerce et d’industrie Paris Ile-de-France qui verse la bourse européenne. Son montant est forfaitaire et dépend du pays de destination.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/jeunes-entrepreneurs-10-bourses-erasmus-a-decrocher/feed/ 0 Zoom sur le projet Coordination et Harmonisation des Clauses et Facilitateurs Yvelinois full Zoom sur le projet Coordination et Harmonisation des Clauses et Facilitateurs Yvelinois 120-120 Zoom sur le projet Coordination et Harmonisation des Clauses et Facilitateurs Yvelinois 550-300 Zoom sur le projet Coordination et Harmonisation des Clauses et Facilitateurs Yvelinois 240-158
La Repasserie, un service de haute qualité https://www.yvelines-infos.fr/repasserie-service-de-haute-qualite/ https://www.yvelines-infos.fr/repasserie-service-de-haute-qualite/#respond Wed, 25 Jul 2018 10:46:17 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=351893 Depuis plusieurs mois, l’ESAT des Clayes-sous-Bois propose un service de repasserie, ouvert aux entreprises et aux particuliers. Les salariés, en situation de handicap, offrent des prestations de haute qualité dont les clients se félicitent.

Atelier de la Repasserie à Villepreux. Photo d'illustration Pixabay

Atelier de la Repasserie à Villepreux. Photo d’illustration Pixabay

L’ESAT des Clayes-sous-Bois (Etablissement et service d’aide par le travail), fondé en 1969 est une entreprise reconnue médico-sociale avec une double mission : sociale et économique.
En effet, concernant le volet social, de telles structures permettent aux personnes en situation de handicap de travailler, d’acquérir autonomie et estime de soi. Les quelque 80 personnes accueillies aux Clayes-sous-Bois sont salariées et accompagnées dans un projet individualisé. Celui-ci porte notamment sur des formations complémentaires pour améliorer leurs compétences et leur permettre d’intégrer n’importe quelle entreprise « ordinaire ». Plusieurs personnes handicapées ont ainsi d’ores et déjà rejoint des entreprises en CDI, l’ESAT ayant été pour elles une excellente passerelle pour prendre confiance et acquérir un savoir-faire professionnel.
Le volet économique est tout aussi important car un tel ESAT offre des prestations de service de qualité, pour les entreprises comme pour les particuliers.

Actuellement, l’ESAT des Clayes propose de nombreux services (conditionnement, entretien et création d’espaces verts, étiquetage, montage électrique et câblage, collecte de papiers, nettoyage de locaux, travaux à façon…) dont le plus récent est celui de la Repasserie (lavage, séchage, ensachage, au kilo et à la pièce).

Pour plus d’informations :

ESAT des Clayes
14, rue Simone Weil
01 30 56 27 46

Si vous souhaitez confier des travaux de repassage (au kilo ou à la pièce) à la Repasserie, l’atelier se situe dans la zone d’activités – 1, rue de la Pépinière à Villepreux.

Tél. : 01 34 62 29 97
repasserie@esat-lesclayes.fr

horaires d’ouverture 

  • du lundi au mercredi : 8h30-midi puis 13h-16h15
  • le jeudi : 8h30-midi puis 13h-19h
  • le vendredi : 8h30-12h30
]]>
https://www.yvelines-infos.fr/repasserie-service-de-haute-qualite/feed/ 0 mens-shirt-524022_960_720 full mens-shirt-524022_960_720 120-120 mens-shirt-524022_960_720 550-300 mens-shirt-524022_960_720 240-158
Spécialiste de l’énergie, ISA Electronique monte en charge https://www.yvelines-infos.fr/specialiste-de-lenergie-isa-electronique-monte-charge/ https://www.yvelines-infos.fr/specialiste-de-lenergie-isa-electronique-monte-charge/#respond Wed, 25 Jul 2018 08:11:20 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=351884 L’entreprise est installée à Chanteloup-les-Vignes. Incontournable dans le domaine de l’énergie sur mesure,  de la conception et de l’assemblage de packs batteries, elle est en pleine croissance. Son chiffre d’affaires a quasiment doublé en trois ans.

isa electronique

L’atelier d’assemblage d’ISA Electronique à Chanteloup-les-Vignes.

isa electronique

Isabelle Vincendeau dirige l’entreprise familiale avec son mari.

« Entre autres produits innovants, nous avons développé un produit installé dans un grand nombre de systèmes d’alarme. Nous devons à ce produit une bonne partie de la croissance de notre chiffre d’affaires, et l’embauche de quatre nouveaux employés en 2017».

Isabelle peut avoir le sourire, son chiffre d’affaires est passé de 2,8 M€ en 2015 à 4,9 M€ en 2017. Il devrait atteindre 5,5 M€ cette année et l’entreprise pourrait encore embaucher.

« Il ne faut pas grossir trop vite », modère la PDG de cette entreprise familiale créée en 1974 à Maisons-Laffitte par son père, Claude Michael, ex-directeur technique de la société Hispano-Suiza, décédé en 2012.

Je me souviens des débuts de l’entreprise, quand mes parents testaient des composants électroniques dans la cuisine jusqu’à trois heures du matin, » raconte Isabelle Vincendeau.

Aujourd’hui, avec son mari, elle gère les 18 salariés de Chanteloup-les-Vignes, où le siège social et l’usine sont installés depuis 2001.

« Je suis entrée dans l’entreprise en 1985. Mon père m’a donné l’opportunité d’accéder a tous les postes avant d’en prendre la direction c’est pourquoi je tiens à ce que cette entreprise reste familiale dans les années à venir. Ma fille, 28 ans, travaille dans l’immobilier pour l’instant… Mon fils, 26 ans, dirige la boutique que nous venons d’ouvrir à Maisons-Laffitte. »

isa electroniqueSpécialisée dans la conception d’appareils de mesure pour les grandes entreprises de l’aéronautique et les armées (tachymètres, fréquencemètres, systèmes micro-informatiques) ISA Electronique a survécu à la désindustrialisation de la Vallée de Seine dans les années 80, en ajoutant à cette activité l’assemblage et la distribution de piles et batteries, de chargeurs et d’éclairages pour le secteur industriel.

En investissant dans la R&D, ISA Electronique s’est offert de belles perspectives d’avenir dans des secteurs d’activité – alarme, médical, administration, audiovisuel, industriel, télécommunication, militaire, informatique, électronique et monétique – gourmands en énergie sur-mesure.

Un magasin pour les particuliers à Maisons-Laffitte

isa electronique

Franck Vincendeau s’occupe du magasin de Maisons-Laffitte.

L’expertise et le savoir-faire d’ISA Electronique se retrouvent dans la boutique de Maisons-Laffitte. Ouvert depuis quelques mois, à 150 mètres de la gare, le magasin propose à ses clients de réparer, ou d’améliorer les performances, de toutes marques de smartphone, tablette ou ordinateur. Il dispose aussi d’un rayon piles et éclairages particulièrement bien fourni.

Infos pratiques

Magasin : 52 rue d’Achères – Maisons-Laffitte - 0134806671
www.isaelectronique.fr - Tel : 0139270789
ZI des Hautes Garennes 1 rue des Frères Lumière
 78570 Chanteloup-les-Vignes.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/specialiste-de-lenergie-isa-electronique-monte-charge/feed/ 0 isa electronique full isa electronique 120-120 isa electronique 550-300 isa electronique 240-158
Sandrine Marguerès, Responsable RH : « Le Département recrute » https://www.yvelines-infos.fr/portrait-de-sandrine-margueres-responsable-rh-departement-recrute/ https://www.yvelines-infos.fr/portrait-de-sandrine-margueres-responsable-rh-departement-recrute/#respond Tue, 10 Jul 2018 12:56:05 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=351722 De l’action sociale à la construction des collèges, de la programmation routière à l’aménagement du territoire, les métiers du Département sont multiples. Entretien avec Sandrine Marguerès, Responsable Ressources humaines au Conseil départemental des Yvelines.

Quels sont les enjeux RH du Département ?

Sandrine Marguerès, Responsable Ressources Humaines du Département © CD78 / N.Duprey

Sandrine Marguerès, Responsable Ressources Humaines du Département © CD78 / N.Duprey

Le Département s’inscrit dans une réelle dynamique de modernisation, portée par des projets ambitieux et innovants. En tant qu’acteur majeur de proximité au service de la population yvelinoise, nous devons être novateurs et un incubateur d’idées nouvelles. Cela se traduit par des opportunités de recrutement qui répondent aux enjeux de développement et d’attractivité du territoire. Nous sommes des professionnels, notamment de l’accompagnement et de la prévention, au service des Yvelinois. En ce sens, la Direction des ressources humaines, par ses recrutements, met chaque jour en musique cette partition pour qu’elle soit une réalité.

Quels sont les atouts du Département ?

La richesse du Département, ce sont ses collaborateurs aux compétences pluridisciplinaires qui tous les jours, par leurs expertises et leur engagement, répondent aux attentes de la population. Notre atout, c’est la diversité de nos métiers au regard de nos compétences plurielles : social et médico-social, santé, qualité de vie, éducation, transport et voirie, développement et urbanisme. La façon de travailler s’est modernisée; elle est davantage orientée projets et s’ouvre au télétravail. Nous privilégions autant que possible la transversalité et la pluralité des regards. Nous promouvons les passerelles entre les métiers, via la mobilité géographique et fonctionnelle. Nous capitalisons sur les talents de nos collaborateurs en développant leurs compétences et menons une politique innovante de bien-vivre au travail (e-conciergerie, locaux innovants, coworking, conférences inspirantes, dotations numériques…).

Quels sont les besoins ?

Nous recherchons des travailleurs sociaux orientés enfance et jeunesse. Et aussi des chargés de projets et ingénieurs pour l’aménagement du territoire et les mobilités, des ingénieurs et techniciens auprès de nos équipes fonctions support : foncier, système d’information, ressources humaines, juridique, finances, contrôle de gestion…

Pour quels profils ?

Nous souhaitons intégrer des talents qui adhèrent à nos valeurs de mission de service public, à notre rôle sociétal. Qu’y a-t-il de plus beau ? C’est une chance de pouvoir participer à l’évolution de son lieu de vie et au développement du territoire considéré comme le « poumon vert » francilien. Nous souhaitons que chacun puisse écrire son poste à son image dans le respect de nos missions. Nous privilégions la créativité, l’audace et le sens du service. Et ce qui nous intéresse chez un candidat, c’est sa personnalité, sa capacité d’apprentissage, son adaptabilité, sa motivation à relever des défis, son es-prit d’équipe et son envie de participer à des métiers créateurs de liens.

Comment développer la marque « employeur » du Département ?

Notre notoriété est historique, mais nous souhaitons être perçus pour ce que nous sommes aujourd’hui : une institution moderne, innovante. Nous souhaitons être plus présents dans les salons de recrutement, nous faire mieux connaître auprès des étudiants. Nous ouvrons aussi le recrutement au digital avec de nouveaux supports comme LinkedIn. Nous avons déjà une bonne visibilité, il faut la développer. Pour conclure, nos premiers ambassadeurs et ceux qui peuvent au mieux faire rayonner le Département : c’est l’ensemble de nos collaborateurs. Nous les remercions pour leur professionnalisme et leur engagement.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/portrait-de-sandrine-margueres-responsable-rh-departement-recrute/feed/ 0 40383986520_6b9b97ec36_k (1) full 40383986520_6b9b97ec36_k (1) 120-120 40383986520_6b9b97ec36_k (1) 550-300 40383986520_6b9b97ec36_k (1) 240-158
Quartiers défavorisés : Le Département agit pour le vivre ensemble https://www.yvelines-infos.fr/quartiers-defavorises-departement-agit-vivre-ensemble/ https://www.yvelines-infos.fr/quartiers-defavorises-departement-agit-vivre-ensemble/#respond Thu, 05 Jul 2018 19:19:38 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=351662 Ce jeudi 5 juillet 2018, Pierre Bédier, Président du Conseil départemental des Yvelines a signé la 1ère convention du Plan d’amorce départemental avec les élus et partenaires concernés, notamment Philippe Tautou, Président de GPS&O. En présence de Jean-Louis Borloo, invité d’honneur, le Département a ainsi lancé le coup d’envoi d’un programme pionnier, visionnaire et ambitieux de 700 M€ sur 7 ans, destiné à transformer en profondeur les quartiers les plus fragilisés.

Pierre Bédier, Président du Conseil départemental des Yvelines avec Jean-Louis Borloo, ancien Ministre de la Ville

Pierre Bédier, Président du Conseil départemental des Yvelines avec Jean-Louis Borloo, ancien Ministre de la Ville © CD78 / C.Bringuier

C’est à Chanteloup-les-Vignes, en présence de son maire, Catherine Arenou, également vice-présidente du Conseil départemental en charge de la politique de la ville, que s’est tenue la présentation de ce Plan d’amorce, unique en France. Qui est lancé sans attendre que l’Etat se saisisse de cette question pourtant urgente, qui concerne tant de concitoyens parmi les plus pauvres et les plus fragilisés.

« Changer les quartiers défavorisés, c’est améliorer la vie de leurs habitants et donner un avenir aux jeunes » martèle avec force conviction Catherine Arenou.

Alors que le gouvernement annonce le report à septembre de la présentation (pourtant très attendue) de son plan de lutte contre la pauvreté, le Département des Yvelines a lui honoré sa promesse : donner le coup d’envoi, par la signature de la convention, d’un vaste programme de rénovation urbaine pour les 31 quartiers les plus défavorisés du territoire yvelinois.

Chanteloup-les-Vignes, une des communes les plus pauvres des Yvelines, est la première à en bénéficier. 7 autres communes de la vallée de la Seine sont également concernées : Les Mureaux, Poissy, Mantes-la-Jolie, Limay, Carrières-sous-Poissy, Ecquevilly et Vernouillet.

« Ici, dans les Yvelines, puisqu’En Marche ne vient pas à la rénovation urbaine, nous mettons la rénovation urbaine en marche avec des méthodes qui marchent » a déclaré Pierre Bédier.

« Nous allons consacrer dans les années à venir et de façon systématique, une part importante de nos crédits d’investissement dans les domaines du logement, des constructions scolaires, du numérique, des transports et de la lutte contre la désertification médicale. Sans remettre en cause nos équilibres budgétaires, nous consacrerons sur les 7 ans qui viennent un minimum de 700 M€, c’est-à-dire un quart de nos investissements, aux quartiers de la politique de la ville ».

Cet effort profitera à tous. Si nous réussissons, c’est l’attractivité de tout notre territoire qui sera renforcée ; c’est la sécurité de tous qui sera mieux assurée. Si l’esprit républicain, si la générosité, si l’esprit de solidarité ne suffisaient pas à nous motiver, l’intérêt bien compris justifie notre action. Il est désormais urgent d’agir sur tous les fronts en associant les élus locaux.

a insisté Pierre Bédier, au terme d’un discours très applaudi (vous pouvez lire en fin d’article l’intégralité du discours).

Jean-Louis Borloo a rappelé que c’était ici, à Chanteloup-les-Vignes, à la Noé que tout avait commencé pour lui quand il avait été nommé ministre de la Ville :

« J’ai un attachement et une tendresse particulière pour Chanteloup et la cité de la Noé. C’est ici qu’il y a près de 15 ans, j’ai eu l’idée d’élaborer un vaste plan pour les banlieues. »

La rénovation urbaine : pour l’égalité des chances et l’attractivité du territoire

  • Rénover en profondeur les quartiers et les ouvrir sur la ville
  • Proposer tous les services que les habitants sont en droit d’attendre
  • Construire un avenir à la jeunesse de ces quartiers
  • Agir vite pour améliorer le quotidien des habitants
  • Accompagner les maires et les Yvelinois au plus près de leurs besoins.

31 quartiers et 23 communes concernés par cette action unique, du Département

Dans ces quartiers, la population est précarisée avec plus du tiers vivant sous le seuil de pauvreté.
Les habitats sont vétustes, les offres de logements peu diversifiées et les commerces en berne.
Les habitants de ces secteurs peinent à accéder aux bassins d’emploi, aux services. Ils manquent de maillage des transports et le décrochage scolaire y est plus important qu’ailleurs.

Les solutions concrètes que le Département apporte avec ce plan d’amorce

100 M€ pour transformer avec ambition les quartiers grâce au dispositif départemental Prior’Yvelines, dont au moins 50 M€ consacrés aux projets de rénovation urbaine des collectivités dans le cadre du programme 2018-2024 de relance et d’intervention pour l’offre résidentielle.

45 M€ débloqués sans attendre les conventions ANRU pour lancer, avant 2020, une quarantaine de chantiers de grande ampleur.

100 M€ pour promouvoir une offre éducative d’excellence en investissant massivement dans les collèges : filières d’excellence, pédagogie innovante, création de cités éducatives…

20 M€ pour accompagner les copropriétés fragiles avec le programme yvelinois de rénovation énergétique.

197 M€ pour encourager la mobilité (requalification de voies, création de nouveaux axes pour une meilleure desserte des transports en commun) et désenclaver rapidement les quartiers défavorisés.

262 M€ pour amplifier les missions de solidarité et de prévention du Département : focus sur la jeunesse, accompagnement périscolaire, prévention, insertion professionnelle… avec les actions de l’agence départementale d’insertion ActivitY’ qui accélère les partenariats avec les grandes et petites entreprises du territoire pour qu’elles recrutent davantage de personnes au RSA et des publics fragilisés des quartiers prioritaires…

Les premières opérations du plan d’amorce

Les Mureaux : construction d’un lieu ouvert à tous, tous les jours

« Les Mureaux ont déjà bénéficié du premier programme Anru avec une aide de 400 M€, la troisième plus importante de France, explique en préambule son maire, François Garay. Aujourd’hui, nous sommes entrés dans une nouvelle réflexion : quels sont les équipements structurants qui peuvent favoriser le vivre ensemble ».
Le Pôle Léo Lagrange répondra à cette ambition de créer de la mixité sociale. C’est un équipement éducatif et sportif près d’un parc de 13 hectares. Plutôt que de le faire fonctionner uniquement au rythme du calendrier scolaire ou sportif, il sera multifonctionnel et surtout, ouvert tous les jours. Il accueillera des classes de maternelle et d’élémentaire, mais également des associations, des formations sportives, des spectacles… « Sans le Conseil départemental des Yvelines, nous n’aurions jamais pu réaliser ce qui a déjà été fait ni faire ce que nous souhaitons pour favoriser le vivre ensemble. »

Poissy : liaison urbaine Beauregard-La Coudraie

Le Département s’est engagé à transformer les liaisons entre ces deux quartiers de Poissy où vivent 5 600 Pisciacais et à accompagner leurs projets urbains pour booster leur attractivité. Comme l’a rappelé son maire, Karl Olive, en citant le Contrat social de Jean-Jacques Rousseau : « Les habitations font la ville mais les citoyens font la cité ». Et l’ambition de l’édile est de recréer du lien dans ces quartiers qui se sont trop communautarisés. « Nous sommes tous responsables en France de ces monocultures qui se sont installées dans certaines zones. Le Plan d’amorce du Département a tout son sens pour remettre du vivre ensemble et mener des travaux d’une telle ampleur. »

Mantes-la-Jolie : Réhabilitation des logements de la Croix-Ferrée

Raphaël Cognet, maire de Mantes-la-Jolie a présenté sans fioritures, le cas de ces logements du quartier de Gassicourt, dont la rénovation a été laissée en plan depuis le désengagement de l’Etat. Désormais, avec l’aide du Conseil départemental, tout va être retapé : les façades vétustes, les abords et entrées dévalorisés, les pignons aveugles, les habitats sombres et peu adaptés aux familles… « Ce quartier bordé de lacs n’est pas classé en quartier prioritaire de la politique de la ville mais il en a pourtant toutes les caractéristiques. Avec l’aide du Département, nous allons réhabiliter les logements de la Croix-Ferrée et ouvrir le quartier sur les lacs qui le bordent, ranimer les commerces moribonds, créer des voies de circulation ».

 

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/quartiers-defavorises-departement-agit-vivre-ensemble/feed/ 0 Signature rénovation urbaine - 5 juillet 2018 full Signature rénovation urbaine - 5 juillet 2018 120-120 Signature rénovation urbaine - 5 juillet 2018 550-300 Signature rénovation urbaine - 5 juillet 2018 240-158
Webforce 3, déclic pour un job https://www.yvelines-infos.fr/webforce-3-declic-job/ https://www.yvelines-infos.fr/webforce-3-declic-job/#respond Wed, 04 Jul 2018 10:26:38 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=351633 Le Campus aux Mureaux accueille depuis fin mars la première promotion Yvelinoise de l’école Webforce 3 qui forme au métier de « Développeur intégrateur ». Une alternative prometteuse au cursus classique.

1ère promo aux Mureaux, photo : N.Duprey/CD78

1ère promo aux Mureaux, photo : N.Duprey/CD78

On pourrait les appeler « Les Pionniers ». Ils constituent la première promotion de cette école innovante implantée sur le Campus, « Cité de l’innovation et des métiers de demain ». Ils ont entre 19 et 58 ans, autodidactes peu diplômés ou bac + 3 en reconversion, mais avec un point commun : la passion pour le numérique.
Pour Florence Bourdillat, directrice du projet et responsable du secteur Yvelines chez Webforce 3, ces profils atypiques font toute la force de l’école :

« Notre pédagogie repose sur une formation concrète, très opérationnelle qui répond précisément aux attentes des entreprises et à leurs évolutions. Peu importe d’où vous venez, l’essentiel est d’avoir l’esprit logique, la motivation et l’envie de travailler dans le numérique. C’est le projet professionnel qui compte ».

Le digital en quête de compétences

Sélectionnés sur leur motivation ainsi que sur des tests de logique et de culture web, les élèves suivent des cours intensifs pour décrocher deux certifications reconnues : « Technique d’intégration » et « Technique de développement web ». Un tremplin assuré vers des métiers attractifs mais sous tension. Il faut savoir qu’en France, le nombre de postes non pourvus dans le numérique est estimé à 50 000, faute de travailleurs qualifiés immédiatement opérationnels.

« A l’issue des formations, les candidats sont employables, car agiles et compétents. Ils peuvent même envisager d’exercer en mode télétravail, voire avec l’international », précise Florence Bourdillat.

« C’est dur, mais génial »

Parmi les quinze apprenants de la promo, l’ambiance est vraiment sympa et on les sent solidaires. « On a beaucoup de travail à faire le soir et les week-ends, c’est dur, mais c’est génial » sourit une stagiaire. « Si on a un souci, on sait que les autres sont là, on n’est pas tout seul », renchérit un autre. « J’ai de la chance d’être là. Je n’ai pas fait trop d’études mais j’adore les cours. Après j’ai envie de continuer dans ce domaine pour travailler à la création de jeux vidéo », confie un des plus jeunes « pionniers ».

Une initiative en faveur de l’ancrage territorial

Patricia Ovadia, Directrice du Campus (structure départementale implantée dans un parc boisé des Mureaux), est à l’origine de ce projet. Elle a en effet initié les synergies entre l’école parisienne Webforce 3 et l’agence départementale pour l’insertion, ActivitY, afin de booster les métiers du digital en Vallée de Seine. ActivitY a financé cette première promotion en permettant à des bénéficiaires du Rsa d’entrer chez Webforce 3. Au printemps, l’école a ouvert une nouvelle antenne à Trappes, pour former au digital des jeunes issus des quartiers classés politique de la ville.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Florence Bourdillat via le site de l’école ou au numéro suivant : Mob. + 33 (0)6.85.61.71.21  / Mail : florence.bourdillat@wf3.fr

 

 

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/webforce-3-declic-job/feed/ 0 40622921235_4deb951f54_o full 40622921235_4deb951f54_o 120-120 40622921235_4deb951f54_o 550-300 40622921235_4deb951f54_o 240-158
Standard & Poor’s attribue la note maximale au Département https://www.yvelines-infos.fr/standard-and-poors-attribue-note-maximale-departement-yvelines/ https://www.yvelines-infos.fr/standard-and-poors-attribue-note-maximale-departement-yvelines/#respond Fri, 29 Jun 2018 10:41:48 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=351488 L’agence de notation américaine Standard and Poor’s vient d’attribuer au Département des Yvelines la note maximale « AA » pour sa bonne gestion. L’agence souligne notamment le dynamisme et la diversification économique ainsi qu’une stratégie financière pertinente et performante pour un endettement très faible.

CD78 / N.Duprey

CD78 / N.Duprey

Note maximale pour une collectivité territoriale

L’agence Standard and Poor’s Global Ratings vient d’attribuer au Département la note de « AA » à long terme avec une perspective stable et « A-1+ » à court terme correspondant à « une aptitude très forte à remplir ses obligations financières ». Pour information,  « AA » est la note maximale à laquelle peut prétendre une collectivité territoriale en France ! La note du Département des Yvelines est ainsi identique à celle obtenue par les Hauts-de-Seine, ce qui est de bon augure dans le cadre de la fusion. Pierre Bédier, Président du Conseil départemental, se félicite d’une telle notation :

« Cette décision, prise à l’issue d’une procédure approfondie, valide la stratégie budgétaire déployée par le Département et maintient les Yvelines au rang des meilleurs élèves en matière de gestion des deniers publics, notamment aux côtés du Département des Hauts-de-Seine ».

S&P confirme la bonne gestion du Département

Parmi les forces reconnues au Département des Yvelines, figurent sa bonne gestion financière ainsi que son économie. « Le tissu économique départemental est diversifié avec une industrie forte, notamment dans les secteurs de l’automobile, de la défense et de l’aéronautique », observent les analystes de S&P. « Nous estimons que la qualité de crédit des Yvelines est fortement soutenue par sa gouvernance et sa gestion financières. (…) Le Département a montré sa capacité à respecter ses objectifs budgétaires en mettant en œuvre les ajustements nécessaires. (…) Le Département maîtrise efficacement ses dépenses de fonctionnement grâce à son pilotage budgétaire de qualité et son travail sur les modes de gestion, y compris en ce qui concerne les dépenses sociales. Nous considérons aussi que la prospective financière des Yvelines est réaliste et détaillée et la gestion de la dette et de la liquidité prudente. »

Standard and Poor’s a notamment souligné :

  • Une économie très dynamique et diversifiée (score maximal)
  • Une gouvernance et une gestion financière très fortes (score maximal) s’appuyant notamment sur une stratégie financière parfaitement partagée entre l’Exécutif et l’Administration et un pilotage financier de qualité,
  • Une flexibilité budgétaire moyenne compte tenu de la forte rigidité des dépenses des départements mais corrigée positivement par la capacité du Département à dégager des marges de manœuvre,
  • Des performances budgétaires fortes,
  • Une situation de trésorerie exceptionnelle (score maximal),
  • Un endettement très faible (score maximal) et une gestion prudente de la dette et de la trésorerie pour garantir des investissements,
  • Des risques associés aux engagements hors bilan faibles.

Les enjeux de la notation financière

La note maximale obtenue par le Département des Yvelines permet en premier lieu de bénéficier de conditions facilitées d’accès aux financements et donc d’emprunter à moindre coût. Elle confirme surtout la santé financière saine du Département et la cohérence de sa stratégie financière. La note « AA » obtenue permet de rassurer les fournisseurs et partenaires du Département. Elle donne également aux contribuables Yvelinois la garantie que le Département des Yvelines gère de façon rigoureuse et saine les deniers publics.

Comment le Département investit en 2018

 

0001

 

A lire aussi :  Budget 2018, le Département annonce une future baisse d’impôts

 

3 Questions à Agnès Chauvel, sous-directrice Budget et Comptabilité à la Direction des Finances du Département

Comment accueillez-vous les conclusions de S&P ?

La note maximale obtenue confirme la pertinence de la stratégie financière du Département et la qualité de sa mise en oeuvre par l’ensemble des services départementaux.  La note démontre notre capacité d’innovation pour rendre un service public de qualité aux Yvelinois, tout en étant rigoureux sur l’utilisation des deniers publics.

En résumé, les choix pris par le Département sont les bons pour maintenir une situation financière saine, en particulier un endettement très faible, tout en investissant massivement pour les collèges, le réseau routier, le développement des transports comme EOLE et le soutien aux projets des villes et des intercommunalités yvelinoises. C’est également un signe supplémentaire en faveur du projet de fusion avec les Hauts-de-Seine.

Sur quels leviers particuliers, le Département a-t-il agi pour décrocher ce « AA » ?

Le Département s’est engagé depuis 2014 dans une démarche globale de maîtrise de ses dépenses de fonctionnement (dépenses sociales et dépenses de fonctionnement de l’Administration) et d’augmentation des investissements.

Il s’agissait de présenter les résultats concrets obtenus. Le Département des Yvelines présente ainsi en 2016 une dépense de fonctionnement par habitant la plus faible parmi les départements franciliens (soit 674€ par habitant versus 905€), et un investissement parmi les plus élevés (293 M€ en 2017).

Dans le cadre de cet exercice qui s’apparente à un audit financier, un travail de consolidation des données sur l’ensemble de l’activité du Département a été mené, ainsi qu’un travail fin d’analyse rétrospective et d’explication des hypothèses financières retenues pour les 3 prochaines années. La gouvernance financière et le management des ressources ont également été passés en revue.

De manière globale, le Département a su démontrer la cohérence entre le projet pour les Yvelines porté par le Conseil départemental et son Président, l’action du Département sur le territoire et la prospective financière de la Collectivité.

Quels sont maintenant les objectifs ?

Confirmer la très bonne note du Département ! C’est un encouragement à maintenir un pilotage financier exigeant pour la mise en oeuvre des objectifs connus et partagés au sein des services : rigueur dans la gestion, ambition pour les investissements.

Il s’agit donc de poursuivre les efforts de gestion pour dépenser utilement, renforcer le développement et l’attractivité du territoire et réaliser tous les chantiers engagés en faveur de l’efficacité et de la modernisation de l’action départementale.

 

 

 

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/standard-and-poors-attribue-note-maximale-departement-yvelines/feed/ 0 Hôtel du Département des Yvelines full Hôtel du Département des Yvelines 120-120 Hôtel du Département des Yvelines 550-300 Hôtel du Département des Yvelines 240-158
Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie https://www.yvelines-infos.fr/usine-innovante-dunlopillo-a-mantes-jolie/ https://www.yvelines-infos.fr/usine-innovante-dunlopillo-a-mantes-jolie/#respond Fri, 15 Jun 2018 13:55:53 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=351143  

Actuellement implantée sur deux sites de production des Yvelines – Mantes-la-Jolie et Limay – la production des matelas Dunlopillo va être regroupée au sein d’une seule et même usine à la pointe de la technologie sur le site de Mantes-la-Jolie. Ce projet de construction permettra à la marque Dunlopillo de doubler sa production de matelas et de sommiers ainsi que son chiffre d’affaires d’ici 2022.

Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie © CD78/N.DUPREY

Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie © CD78/N.DUPREY

Vendredi 15 juin, le président d’Adova (Dunlopillo), le sous-préfet de Mantes-la-Jolie, le maire de la ville ainsi que le président du Département tenaient une conférence de presse pour exposer l’avenir de la société Dunlopillo, marque historique et ancrée dans les Yvelines.

Ces dernières années, la société a beaucoup souffert et le Département n’a jamais cessé de la soutenir. Aujourd’hui divisée sur plusieurs sites en France, Adova souhaite rapatrier toute la production de la marque à Mantes-la-Jolie. Dunlopillo représente pour Adova un investissement de 25 millions d’euros et est surnommé le « projet ambition » : l’idée étant de renforcer l’usine et de marquer un retour aux origines. Dunlopillo se concentre sur son site historique et souhaite retrouver à court terme son identité tout en s’adaptant au monde d’aujourd’hui via une usine innovante de 17 500m2.

En effet, au niveau de la production, Dunlopillo souhaite répondre à l’ensemble des demandes de ses clients grâce à son usine moderne : la fabrication du nombre de matelas et de sommiers va donc considérablement augmenter. De plus, en regroupant toutes les activités dans une même usine, la marque sera capable de réduire de moitié les délais de livraison. S’il n’est pas toujours simple de se situer par rapport à ses concurrents, Dunlopillo a une longueur d’avance : la mousse Aérial : une mousse alvéolaire unique qui s’adapte parfaitement à toutes les morphologies et offre des zones de confort. Le tout Made in France, un critère cher au président d’Adova, Jacques Schaffnit qui a à cœur de tirer Dunlopillo vers le haut.

En France, nous sommes les pires élèves : nous changerons de matelas en moyenne tous les 13 ans, tandis qu’en Amérique du nord c’est tous les 5 ans. Résultat : le sommeil d’un français sur deux est mauvais, alors que nous passons 30% de notre vie à dormir. Dunlopillo a donc un bel avenir en France.

Le Département s’installe en tant que facilitateur dans ce projet et s’adaptera en fonction des besoins en liaison avec la ville de Mantes-la-Jolie et l’État. Si Dunlopillo existe encore aujourd’hui c’est notamment grâce à la coordination des institutions qui sont des soutiens majeurs. Le président du Département, Pierre Bédier est heureux de voir aujourd’hui le verre à moitié plein et se réjouit des beaux jours qu’attendent Dunlopillo.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/usine-innovante-dunlopillo-a-mantes-jolie/feed/ 0 Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie full Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie 120-120 Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie 550-300 Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie 240-158