<![CDATA[Economie & emploi – Yvelines Infos]]> https://www.yvelines-infos.fr Thu, 21 Jun 2018 09:11:36 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.6.10 Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie https://www.yvelines-infos.fr/usine-innovante-dunlopillo-a-mantes-jolie/ https://www.yvelines-infos.fr/usine-innovante-dunlopillo-a-mantes-jolie/#respond Fri, 15 Jun 2018 13:55:53 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=351143  

Actuellement implantée sur deux sites de production des Yvelines – Mantes-la-Jolie et Limay – la production des matelas Dunlopillo va être regroupée au sein d’une seule et même usine à la pointe de la technologie sur le site de Mantes-la-Jolie. Ce projet de construction permettra à la marque Dunlopillo de doubler sa production de matelas et de sommiers ainsi que son chiffre d’affaires d’ici 2022.

Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie © CD78/N.DUPREY

Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie © CD78/N.DUPREY

Vendredi 15 juin, le président d’Adova (Dunlopillo), le sous-préfet de Mantes-la-Jolie, le maire de la ville ainsi que le président du Département tenaient une conférence de presse pour exposer l’avenir de la société Dunlopillo, marque historique et ancrée dans les Yvelines.

Ces dernières années, la société a beaucoup souffert et le Département n’a jamais cessé de la soutenir. Aujourd’hui divisée sur plusieurs sites en France, Adova souhaite rapatrier toute la production de la marque à Mantes-la-Jolie. Dunlopillo représente pour Adova un investissement de 25 millions d’euros et est surnommé le « projet ambition » : l’idée étant de renforcer l’usine et de marquer un retour aux origines. Dunlopillo se concentre sur son site historique et souhaite retrouver à court terme son identité tout en s’adaptant au monde d’aujourd’hui via une usine innovante de 17 500m2.

En effet, au niveau de la production, Dunlopillo souhaite répondre à l’ensemble des demandes de ses clients grâce à son usine moderne : la fabrication du nombre de matelas et de sommiers va donc considérablement augmenter. De plus, en regroupant toutes les activités dans une même usine, la marque sera capable de réduire de moitié les délais de livraison. S’il n’est pas toujours simple de se situer par rapport à ses concurrents, Dunlopillo a une longueur d’avance : la mousse Aérial : une mousse alvéolaire unique qui s’adapte parfaitement à toutes les morphologies et offre des zones de confort. Le tout Made in France, un critère cher au président d’Adova, Jacques Schaffnit qui a à cœur de tirer Dunlopillo vers le haut.

En France, nous sommes les pires élèves : nous changerons de matelas en moyenne tous les 13 ans, tandis qu’en Amérique du nord c’est tous les 5 ans. Résultat : le sommeil d’un français sur deux est mauvais, alors que nous passons 30% de notre vie à dormir. Dunlopillo a donc un bel avenir en France.

Le Département s’installe en tant que facilitateur dans ce projet et s’adaptera en fonction des besoins en liaison avec la ville de Mantes-la-Jolie et l’État. Si Dunlopillo existe encore aujourd’hui c’est notamment grâce à la coordination des institutions qui sont des soutiens majeurs. Le président du Département, Pierre Bédier est heureux de voir aujourd’hui le verre à moitié plein et se réjouit des beaux jours qu’attendent Dunlopillo.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/usine-innovante-dunlopillo-a-mantes-jolie/feed/ 0 Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie full Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie 120-120 Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie 550-300 Une usine innovante pour Dunlopillo à Mantes-la-Jolie 240-158
Renault-Flins : double dose de Zoé en attendant la nouvelle https://www.yvelines-infos.fr/renault-flins-double-dose-de-zoe-attendant-nouvelle/ https://www.yvelines-infos.fr/renault-flins-double-dose-de-zoe-attendant-nouvelle/#respond Thu, 14 Jun 2018 14:15:40 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=351099 L’usine de Flins annonce un doublement de sa capacité de production du véhicule électrique Zoé, et la préparation du lancement de Nouvelle Zoé.

100K ZOE - Renault - Flins

Jeudi 15 mars 2018, les équipes des lignes de production de l’usine de Flins prennent la pose avec la 100 000e Zoé du groupe Renault. Trois mois plus tard, l’usine annonce le doublement de la capacité de production du véhicule électrique.

Le Groupe Renault a annoncé, jeudi 14 juin 2018, l’accélération des investissements pour le développement et la production du véhicule électrique en France avec plus d’un milliard d’euros qui s’inscrit dans le cadre du plan stratégique « Drive the future« . Quatre sites de production seront leaders pour le véhicule électrique, dont l’usine de Flins.

L’usine Renault de Flins s’engage dans le développement du pôle d’excellence électrique en France et annonce un doublement de la capacité de production de ZOE. Ainsi, elle pourra s’adapter à une demande commerciale en constante croissance sur ce véhicule. Aux côtés de la Nissan Micra, dont Flins reste le seul site de production dans le monde, cette augmentation de la production de ZOE permettra à l’usine de fonctionner à un haut niveau d’activité, qui pourrait si nécessaire être complétée par de la Clio.

La direction a également annoncé le lancement à l’usine de Nouvelle ZOE. Nouvelle ZOE viendra remplacer l’actuelle ZOE, leader du segment des véhicules électriques en Europe depuis 2015. Avec l’industrialisation de Nouvelle ZOE, Flins se positionne comme un des piliers de la stratégie zéro émission du Groupe Renault. Enfin, l’année 2019 sera marquée par l’annonce de l’affectation d’une nouvelle plate-forme véhicule pour le site, qui permettra de pérenniser son activité dans les prochaines années et de développer de nouvelles compétences.

Après une période riche en investissements, de 2015 à 2017, avec plus de 110 millions d’euros investis dans la modernisation de l’appareil industriel de l’usine et le recrutement de plus de 1 000 nouveaux collaborateurs en 4 ans, ces annonces consolident encore un peu plus l’avenir de l’usine.

Après une phase intense de modernisation du site et avec le recrutement de plus de 1 000 nouveaux collaborateurs, ces annonces sont une nouvelle démonstration de la dynamique de croissance dans laquelle s’inscrit l’usine depuis plusieurs années. Cela confirme que Flins est l’un des sites majeurs du dispositif industriel du Groupe Renault et de l’Alliance Renault-Nissan », a déclaré Jean-Luc Mabire, Directeur de l’usine de Flins.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/renault-flins-double-dose-de-zoe-attendant-nouvelle/feed/ 0 renault flins full renault flins 120-120 renault flins 550-300 renault flins 240-158
La start-up des rêves à partager https://www.yvelines-infos.fr/start-up-reves-a-partager/ https://www.yvelines-infos.fr/start-up-reves-a-partager/#respond Mon, 04 Jun 2018 07:30:37 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=350679 A Poissy, la société Dalink développe des plateformes pour simplifier l’organisation de sorties en groupe.

e-pass éducation

Le 22 mai 2018, la sortie scolaire au TeamLab de La Villette des lycéens du Val-d’Oise a été organisée sur la plateforme e-Pass éducation.

E-pass éducation est une des plateformes développées par la start-up Dalink, basée à Poissy, avec le rectorat de Versailles et l’association d’enseignants Rêves Partagés. Elle facilite les demandes d’autorisation de sorties scolaires et recueille les signatures des parents. Géolocalisation des sorties possibles, réservations en ligne, transport… Les démarches administratives des enseignants sont facilitées et tous les intermédiaires gagnent du temps, notamment grâce à la cagnotte PoolPay qui redistribue aux partenaires les règlements financiers et les factures.

L’outil a été utilisé pour la première fois par des enseignants du lycée de Chars (Val-d’Oise). Le 22 mai 2018, la sortie scolaire au TeamLab de La Villette de ce groupe d’élèves a été organisée sur la plateforme e-Pass développée par la société Dalink. Ouverte à plus de 100 000 enseignants du territoire de l’académie et peut, potentiellement, déjà bénéficier à plus de 1,25 M d’élèves.

En quelques clics, de la demande d’autorisation de sortie à son financement en passant par la réservation du car, et, bien sûr, les entrées du lieu culturel à visiter parmi les 160 musées et monuments nationaux enregistrés, l’enseignant peut tout organiser. Le gain de temps et la facilité administrative apportés par la plateforme « e-Pass éducation » permet de fluidifier la relation entre les enseignants, les intendants, l’établissement et les acteurs culturels. L’objectif : faciliter l’accès à la culture pour tous.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/start-up-reves-a-partager/feed/ 0 dalink full dalink 120-120 dalink 550-300 dalink 240-158
TAB France, le co-développement inter « petites » entreprises https://www.yvelines-infos.fr/tab-france-co-developpement-inter-petites-entreprises/ https://www.yvelines-infos.fr/tab-france-co-developpement-inter-petites-entreprises/#respond Fri, 01 Jun 2018 09:38:03 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=350671 TAB France veut faire des Yvelines le laboratoire de ses « boards » d’entrepreneurs. L’objectif : stimuler l’intelligence collective des patrons de PME/PMI pour faire face aux défis d’un monde en mutation.

marc perie

Installé à Vernouillet, le président de TAB France Marc Périé est un spécialiste de l’intelligence artificielle et de la transformation des métiers.

Dans la vie locale de Vernouillet, Marc Périé, 49 ans, est connu pour son implication au sein du Conseil du développement de GPS&O. A ses heures perdues, il lui arrive d’enfiler une casquette de metteur en scène de théâtre pour faire jouer « Symphonie Numide » à Paris en 2017. Il se glisse aussi parfois derrière le clavier du groupe « Les Mezzos » emmené par Pierre Cardo, l’ancien député-maire de Chanteloup-les-Vignes.

Si l’artiste joue du blues, il est surtout un businessman heureux, spécialiste de l’implantation de filiales de groupes étrangers en France. C’est lorsqu’il est passé par IBM, où il a piloté des projets de transformation des métiers de ses clients, que l’idée de TAB France a germé.

Les grandes entreprises comme les banques ou les assurances se préparent depuis des années à la mutation de leurs métiers. Mais les petites entreprises ne sont pas, ou très peu, accompagnées pour faire face à la transition digitale par exemple. Les patrons des PME/PMI ou TPE – de 5 à 250 salariés – se retrouvent souvent seuls face à des défis qui peuvent les dépasser. Et ils ont la tête dans le guidon. Ils manquent de temps, et de budget, pour acheter des conseils ou de l’accompagnement. »

Marc Périé et son associé, Philippe Thierry, ont cherché pendant quelques années pour proposer des solutions de « coaching » et « consulting » adaptées à ces milliers de clients potentiels, tous confrontés aux enjeux de la mutation technologique.

On a trouvé la solution idéale aux Etats-Unis, où TAB a été créé il y a 25 ans. Il s’agit de réunir des petits groups de patrons de petites entreprises – une dizaine maximum – issus de secteurs différents – le numérique, les ressources humaines, les finances, etc – et non concurrents et de miser sur l’intelligence collective. Concrètement, je les réunis une fois par mois. Chacun présente une problématique de son entreprise. Le groupe propose des conseils et l’entrepreneur choisit d’en transformer certains en plan d’actions. J’assure ensuite le suivi, jusqu’à la réunion du mois suivant. »

Trois « boards » sont ainsi animés par Marc Périé depuis quelques mois. Et il recrute pour ouvrir des franchises dans l’Ouest parisien, et au-delà. « C’est un principe de franchise équitable, précise-t-il. Nous avons la licence TAB pour une partie du territoire français, l’Ouest parisien et le grand Ouest, de la Normandie à Narbonne. L’objectif est de créer une quarantaine de franchises et de réunir plus de 5 000 adhérents dans toute la France en une dizaine d’années. Mais les Yvelines resteront un territoire à part, notre laboratoire. »

Confiance et confidentialité sont les prérequis à la réussite de ces boards. Mais lorsque les conditions sont réunies, l’intelligence collective se met en œuvre pour confirmer le proverbe africain qui dit « seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin. »

Adhérent depuis début 2018, Vincent d’Aste dirige un bureau d’études en démolition en désamiantage. Il témoigne :

L’idée de partager en intimité les événements, les projets et les questions personnels et professionnels m’a séduit. Et je ne suis pas déçu. Les compétences très variées et complémentaires des membres de mon « tab » permettent d’avoir des retours complètement différents. C’est très enrichissant et ça permet de sortir de l’isolement. L’accompagnement de Marc et les outils de diagnostic m’ont permis de mieux me situer dans mon environnement professionnel. J’apprécie aussi beaucoup le plan d’actions à 90 jours, très efficace. »

« Le co-développement est particulièrement à la mode au sein des grandes entreprises. TAB France est une solution de co-développement inter-entreprises réservée aux petits patrons. » Aux Etats-Unis, les adhérents de TAB le restent plus de quatre ans en moyenne. En France, l’adhésion mensuelle est facturée 390 € et 690 € par mois (selon la taille de l’entreprise), et donne accès à l’ensemble des services du programme TAB (boards, accompagnement, outils et réseau international de plusieurs dizaines de milliers de membres).

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/tab-france-co-developpement-inter-petites-entreprises/feed/ 0 marc perie full marc perie 120-120 marc perie 550-300 marc perie 240-158
Start-up et entreprises se développent dans les Yvelines https://www.yvelines-infos.fr/start-up-entreprises-se-developpent-yvelines/ https://www.yvelines-infos.fr/start-up-entreprises-se-developpent-yvelines/#respond Wed, 16 May 2018 14:53:08 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=350214 « L’emploi de demain c’est la start-up d’aujourd’hui » a déclaré Pierre Bédier lors de son face à face avec les Yvelinois. L’entreprenariat dans les Yvelines a fait l’objet d’un question-réponse entre le Président du Département et David Combes et Lynda Robillard, deux entrepreneurs yvelinois.

Lynda Robillard © CD78 / N.Duprey

Lynda Robillard © CD78 / N.Duprey

David Combes, 37 ans, entrepreneur à Bois d’Arcy : Lorsque j’ai créé mon entreprise, je rentrais de Singapour, où j’avais travaillé pendant quatre ans, et je me suis retrouvé complètement seul. Comment le Département peut-il aider les entrepreneurs à créer un réseau ?

Pierre Bédier : On aide déjà des associations d’entrepreneurs en leur fournissant des locaux mais on ne le fait sans doute pas suffisamment savoir. Notre volonté est de leur donner les moyens de s’organiser eux-mêmes. Parce que pour parler à un entrepreneur, il n’y a rien de mieux qu’un entrepreneur. Je crois beaucoup au tutorat, aux réseaux d’échanges et de concertation pour passer le cap difficile des trois premières années.

David Combes © CD78 / N.Duprey

David Combes © CD78 / N.Duprey

D. C. : À mes débuts, on m’a proposé d’intégrer le club des entrepreneurs de Versailles pour gonfler mon réseau. Mais c’était 30 € le petit déjeuner. À l’époque, j’étais bénéficiaire du RSA, je n’y suis pas allé. Mais j’ai perdu du temps.

P. B. : Dans ce cas, il faut que l’on ait un dialogue avec ces associations pour qu’elles pratiquent aussi une tarification « jeune entrepreneur »

Lynda Robillard, 46 ans, chef d’entreprise à Poissy : Nous, nous avons créé nous- mêmes notre regroupement d’entrepreneurs sur Poissy. Notre start-up propose une plateforme permettant d’aider les usagers au quotidien dans la ges- tion d’un agenda et la réservation en ligne de services. Le Département peut-il être intéressé ?

P. B. : Evidemment. J’aime profondément les Yvelines et servir au mieux les Yvelinois est tout ce qui me préoccupe. Si, avec votre outil, on peut réserver plus facilement une assistante maternelle ou un bus pour une sortie scolaire, je dis « Très bonne idée ! ». C’est pile poil ce que l’on cherche.

L. R. : D’une manière générale, est-ce que la start-up a une place dans les Yvelines ?

P. B. : Bien sûr, et bien- venue à elles ! L’emploi de demain, c’est la start-up d’aujourd’hui. Nous pouvons jouer un rôle de facilitateur mais nous ne pouvons pas faire plus puisque l’État nous a enlevé la compétence économique. Récemment, nous avons racheté l’ancien centre de formation EDF aux Mureaux avec la volonté d’en faire la station F de la start-up industrielle. Il nous faudra sans doute du temps mais nous y arriverons.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/start-up-entreprises-se-developpent-yvelines/feed/ 0 Pierre Bédier face aux Yvelinois full Pierre Bédier face aux Yvelinois 120-120 Pierre Bédier face aux Yvelinois 550-300 Pierre Bédier face aux Yvelinois 240-158
Services à la personne : un créneau pour palier au chômage ? https://www.yvelines-infos.fr/services-a-personne-creneau-palier-chomage/ https://www.yvelines-infos.fr/services-a-personne-creneau-palier-chomage/#respond Wed, 16 May 2018 14:52:07 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=350189 Lors de l’entretien des Yvelinois avec Pierre Bédier, Marie-Marguerite Taylor, retraitée, et Damien Guibout, maire de Davron, ont interpellé le Président des Yvelines sur la nécessité d’embaucher du personnel aidant. Une proposition de Madame Taylor a attiré l’attention des intervenants…

Marie-Marguerite Taylor lors du face à face entre Pierre Bédier et les Yvelinois

Marie-Marguerite Taylor lors du face à face entre Pierre Bédier et les Yvelinois

Marie-Marguerite Taylor : Par rapport au RSA justement, on se plaint beaucoup du manque de personnel dans les Ehpad. Est-ce que des gens sans emploi pourraient venir aider et apprendre un nouveau métier ?

Pierre Bédier : C’est une excellente idée. Nous pourrions proposer d’ajouter aux équipes médico-sociales en place du personnel en plus, à l’instar de ce que nous avons fait dans les collèges et qui marche aujourd’hui. Merci de votre réflexion. C’est l’exemple même du partage d’expérience que j’attendais de ce genre de réunion.

« À plusieurs, on réfléchit mieux que seul ».

M.-M. T. : C’est un créneau à prendre qui pourrait s’avérer gagnant pour tout le monde et pourrait peut-être contribuer à faire baisser le chômage…

P. B. : Et les Yvelines en ont bien besoin. Car, même si le taux de chômage reste l’un des plus faibles d’Île-de-France (7,8 %), il augmente trop vite.

Damien Guibout, maire de Davron, interpelle Pierre Bédier sur le chômage dans les Yvelines et sur les moyens d'y palier © CD778 / N.Duprey

Damien Guibout, maire de Davron, interpelle Pierre Bédier sur le chômage dans les Yvelines et sur les moyens d’y palier © CD778 / N.Duprey

Damien Guibout : Comment l’expliquez-vous ?

P. B. : La désindustrialisation ! Les Yvelines sont le dernier département industriel d’Île-de-France. Un secteur encore fort grâce à deux gros constructeurs automobiles, PSA et Renault, mais qui a laissé sur le carreau un grand nombre d’ouvriers et fait de la Vallée de la Seine un territoire sur lequel il faut être très vigilant : la moitié des 20 000 bénéficiaires du RSA des Yvelines, y réside.

M.-M. T. : Pourquoi avoir augmenté autant l’impôt départemental ? Les personnes âgées, qui ont des petites pensions, et tous les Yvelinois qui paient plein pot, commencent à en avoir assez…

P. B. : Le budget des Yvelines, grosso modo, c’est un milliard d’euros de fonct ionnement et 400 millions d’investissement. Il y a deux ans, j’ai décidé d’augmenter la taxe foncière, qui est passée de 7,52 % à 12,52 %. Pas parce que cela me faisait plaisir mais parce que, entre dépenses sociales obligatoires en hausse et recettes en baisse, il nous manquait 200 M€. Nous n’avions pas le choix. Si vous avez un budget de 1 000 € et que tout d’un coup, on vous le ramène à 800 €, croyez-moi, vous le sentez passer.

« Je souhaite pouvoir baisser les impôts de deux points d’ici deux ou trois ans »

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/services-a-personne-creneau-palier-chomage/feed/ 0 Pierre Bédier face aux yvelinois full Pierre Bédier face aux yvelinois 120-120 Pierre Bédier face aux yvelinois 550-300 Pierre Bédier face aux yvelinois 240-158
ActivitY’ : 3500 Yvelinois au RSA ont retrouvé un emploi https://www.yvelines-infos.fr/activity-3500-yvelinois-rsa-ont-retrouve-emploi/ https://www.yvelines-infos.fr/activity-3500-yvelinois-rsa-ont-retrouve-emploi/#respond Wed, 16 May 2018 14:51:29 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=350173 Avec 3 500 Yvelinois remis sur le marché du travail en deux ans, l’agence d’insertion ActivitY’ mobilise tous les acteurs économiques du département ainsi que ceux de l’insertion et de la formation pour lever les freins à l’embauche.

Kevin Cuffy et son référent insertion lors du face à face entre Pierre Bédier et les Yvelinois © CD78 / N.Duprey

Kevin Cuffy et son référent insertion lors du face à face entre Pierre Bédier et les Yvelinois © CD78 / N.Duprey

Kevin Cuffy, 32 ans, opérateur de télésurveillance, a bénéficié de l’aide d’ActivitY’ et a fait part de son témoignage lors du face à face avec Pierre Bédier.

« Je me sens redevable envers le Département », a t-il reconnu.

Ancien bénéficiaire du RSA, j’ai été accompagné pendant un an et j’ai pu bénéficier d’une formation dans la sécurité et la prévention. Aujourd’hui, je suis en CDI en tant qu’opérateur de télésurveillance.

Pierre Bédier lors de son entretien avec les Yvelinois © CD78 / N.Duprey

Pierre Bédier lors de son entretien avec les Yvelinois © CD78 / N.Duprey

Pierre Bédier : Et j’en suis ravi!

K. C. : En dehors de mon cas, comment le Département agit-il pour favoriser l’insertion professionnelle ?

P. B. : On est surtout là, à travers l’agence ActivitY’, pour redonner confiance à la personne en difficulté et lui permettre de sortir la tête de l’eau. Mais nous avons également introduit dans les marchés publics des clauses d’insertion. Concrètement, cela veut dire qu’on impose à une entreprise susceptible de travailler pour nous, dans des domaines comme le BTP, d’embaucher un certain pourcentage de personnes en insertion pour les encadrer, les former et favoriser leur retour à l’emploi. C’est avec ce genre d’initiatives que nous avons réussi à inverser la courbe du RSA ».


Insertion : les bons chiffres d’ActivitY’

En parallèle de ses actions en faveur de l’insertion et la formation, ActivitY‘ est à l’origine de l’ouverture de deux auto-écoles sociales, de la création de trois plateformes de formation et du développement des clauses d’insertion dans les marchés publics et privés. 7 % des heures travaillées dans le cadre du chantier du prolongement d’Eole (RER E) ont été par exemple réservées aux chômeurs de longue durée, aux bénéficiaires du RSA et jeunes sans qualification. Plus de 600 marchés yvelinois comportent également des clauses sociales offrant des opportunités d’emploi à ces mêmes publics. Depuis l’an dernier, l’agence s’est également dotée d’un club des entreprises sociales et solidaires (Busin’ESS) pour offrir un appui aux entreprises qui souhaitent dynamiser leur responsabilité sociale. Elles sont aujourd’hui 300 à être partenaires d’ActivitY’.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/activity-3500-yvelinois-rsa-ont-retrouve-emploi/feed/ 0 Pierre Bédier face aux Yvelinois full Pierre Bédier face aux Yvelinois 120-120 Pierre Bédier face aux Yvelinois 550-300 Pierre Bédier face aux Yvelinois 240-158
Le Département met l’Europe à l’honneur https://www.yvelines-infos.fr/departement-met-leurope-a-lhonneur/ https://www.yvelines-infos.fr/departement-met-leurope-a-lhonneur/#respond Wed, 09 May 2018 13:42:38 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=349998 Chaque année, le mois de l’Europe est l’occasion de célébrer la construction européenne au sein de tous les Etats membres : balades, débats, expositions et événements en tout genre sont organisés près de chez vous.

Le Département met l'Europe à l’honneur

Initiative nationale, l’Europe sera fêtée tout au long du joli mois de mai, au travers d’actions locales. Rendez-vous sur le site d’Europe en France pour découvrir les événements près de chez vous.

16 M€ du Fonds Social Européen (FSE) pour les Yvelines sur la période 2014-2020 

Chef de file de la politique d’insertion, le Département des Yvelines est gestionnaire d’une enveloppe de 16 M€ du Fonds Social Européen (FSE) dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et la promotion de l’inclusion. En tant qu’organisme intermédiaire, le Département accompagne les acteurs qui portent des projets visant à lever les freins à l’emploi des personnes éloignées de l’emploi dans les Yvelines et qui souhaitent bénéficier d’un cofinancement  du FSE.

De 2015 à 2017, plus de 8 000 personnes ont été accompagnées par le Département dans le cadre de projets cofinancés par le FSE.

Pas moins de 42 projets ont été cofinancés par le FSE au sein des Yvelines à hauteur de près de 7,3 M€. Parmi ces projets figurent notamment l’auto-école sociale, le dispositif d’accompagnement global renforcé porté par le Conseil départemental en partenariat avec le Pôle emploi ou encore des chantiers d’insertion.

En fin de programme à l’horizon 2020, l’objectif est d’atteindre plus de 18 000 personnes accompagnées.

A l’occasion du mois de l’Europe et à partir du 9 mai, chaque semaine un projet cofinancé par le FSE est mis en avant.

Zoom sur le projet Phase Active Relation Entreprises (PHARE) de Saint-Quentin-en-Yvelines

Porté par le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE) de Saint-Quentin-en-Yvelines depuis 2015 et cofinancé à près de moitié par le FSE (229 600 euros de cofinancement), le dispositif PHARE s’inscrit dans le domaine de l’insertion durable.

Destiné aux personnes d’au moins 26 ans en difficultés d’insertion sociale et professionnelle résidant sur une des 12 communes de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, PHARE est un dispositif qui offre un accompagnement individualisé de long terme de la période de recherche d’emploi jusqu’à la phase d’intégration dans l’entreprise.

Chaque année, environ 75 personnes bénéficient de cet accompagnement renforcé et individualisé. Définition de son projet professionnel, remise à niveau, préparation aux entretiens d’embauche, mise en relations avec les employeurs, parrainage au sein de l’entreprise et suivi d’intégration au sein de l’entreprise : le dispositif PHARE offre un accompagnement complet et personnalisé pour une insertion durable des publics suivis.

La sortie du dispositif n’est officialisée qu’après 6 mois de maintien en poste afin de donner toutes les chances aux accompagnés de sortir de la précarité.

La force de ce dispositif est d’associer en amont les employeurs et les acteurs de l’emploi, partenaires privilégiés du PLIE.  Le développement des relations avec ces derniers permet de créer un réseau et de créer une synergie. Une meilleure connaissance des besoins des uns et des autres permet de mieux adapter l’offre et la demande.

Zoom sur le projet Espace Insertion et Evolution Professionnelle Yvelines Nord 

Porté par l’association Mode d’emploi entre 2015 et 2017 qui œuvre dans les secteurs de l’insertion et de l’évolution professionnelle des personnes éloignées de l’emploi, le projet Espace Insertion et Evolution Professionnelle Yvelines Nord est cofinancé à près de 35% par le FSE (350 000 euros de cofinancement).

Il s’adresse aux personnes éloignées de l’emploi qui rencontrent des difficultés sociales, personnelles et professionnelles, qui sont bénéficiaires du RSA, demandeurs d’emploi et résidant au sein des quartiers prioritaires de politique de la ville.

Mis en œuvre sur la commune des Mureaux en 2015, le projet a été déployé sur Mantes-La-Jolie et Saint-Germain-en-Laye dès 2016 afin de  toucher un public plus large. Le dispositif propose un mode de prise en charge des personnes éloignées de l’emploi qui allie accompagnement individuel et ateliers collectifs pour maximiser les chances de retour à l’emploi ou à la formation des publics suivis.

« Nous proposons aux participants des modules collectifs adaptés à leur parcours »

indique Aline Cauwel, Directrice de l’association Mode d’emploi.

460 personnes ont pu bénéficier du dispositif. Chaque personne suivie a un référent unique, conseiller en insertion, qui le reçoit régulièrement pour l’aider à définir son projet professionnel ou encore à réaliser ses démarches administratives. Cet accompagnement individuel est complété par des ateliers collectifs adaptés : confiance en soi, compétences numériques, techniques de recherche d’emploi ou encore préparation aux entretiens d’embauche.

Insertion et Evolution Professionnelle Yvelines Nord est un projet phare qui participe à l’insertion durable dans les Yvelines.

 

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/departement-met-leurope-a-lhonneur/feed/ 0 Le Département met l'Europe à l'honneur full Le Département met l'Europe à l'honneur 120-120 Le Département met l'Europe à l'honneur 550-300 Le Département met l'Europe à l'honneur 240-158
Les entreprises des Yvelines recrutent ! https://www.yvelines-infos.fr/entreprises-yvelines-recrutent/ https://www.yvelines-infos.fr/entreprises-yvelines-recrutent/#respond Fri, 27 Apr 2018 13:59:08 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=349657 Malgré un chômage en hausse dans le département, la nouvelle enquête réalisée par Pôle emploi auprès de 323 000 entreprises franciliennes montre qu’elles envisagent de recruter : 40 821 projets d’embauche ont ainsi été enregistrés dans les Yvelines pour 2018.

Salon En piste pour l'emploi, le 29 mars 2018 au Vélodrome de SQY- Photo N.Duprey/CD78

Salon En piste pour l’emploi, le 29 mars 2018 au Vélodrome de SQY- Photo N.Duprey/CD78

La nouvelle enquête régionale sur les besoins en main d’œuvre 2018 des entreprises vient d’être publiée par Pôle emploi. Il en ressort que le département des Yvelines arrive en troisième place en Ile-de-France (derrière Paris et les Hauts-de-Seine) en intentions d’embauche.

323 000 entreprises franciliennes ont été enquêtées, 73 000 ont répondu. Il en ressort 40 821 projets de recrutement dans les entreprises des Yvelines pour cette année.

Ingénierie et informatique en tête

Les bassins d’emplois de Saint-Quentin-en-Yvelines, Vélizy-Villacoublay et Versailles offrent à eux seuls plus de la moitié des projets d’embauche (23 203), et dans des secteurs à haute valeur ajoutée : ingénierie, informatique, recherche et développement industrielle, cadres d’étude, chefs de projets en informatique.

Fort de grandes entreprises nationales et internationales (Airbus, Thales, Safran, Bouygues, Renault, Valeo…), le département des Yvelines reste attractif pour les métiers très qualifiés et ceux tournés vers les technologies les plus en pointe (numérique, voiture autonome…).

Les services à la personne en pénurie

Depuis des années, les entreprises d’aides à domicile et d’aides ménagères font état de leurs besoins de main d’œuvre, exponentiels dans les Yvelines. Ces secteurs ont besoin de recruter des milliers de personnes…mais peinent à recruter.

86% des établissements yvelinois ayant des projets d’embauche d’aides à domicile déclarent ne pas trouver de candidats

reconnaît-on chez Pôle emploi.

Le diagnostic est un peu le même pour trouver des aides-soignants dans le département : plus de 1 400 recrutements sont envisagés cette année mais 62% des établissements affirment ne pas arriver à trouver de candidats. Inquiétant.
Pour les professionnels de ces secteurs très pourvoyeurs d’emplois (auxiliaires de vie, aides aux personnes âgées, aides ménagères, aides-soignants), le manque d’attractivité de ces métiers (contrats à temps partiel très souvent, horaires décalés, salaires au smic) explique cette pénurie.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/entreprises-yvelines-recrutent/feed/ 0 laptop-3196481_960_720 full laptop-3196481_960_720 120-120 laptop-3196481_960_720 550-300 laptop-3196481_960_720 240-158
Le chômage en hausse dans les Yvelines https://www.yvelines-infos.fr/chomage-hausse-yvelines/ https://www.yvelines-infos.fr/chomage-hausse-yvelines/#respond Thu, 26 Apr 2018 14:43:06 +0000 https://www.yvelines-infos.fr/?p=349620 Ce mercredi 25 avril, la Direction régionale du travail et de l’emploi (Direccte) a publié les chiffres du premier trimestre 2018. Il ressort que dans les Yvelines, le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) a encore augmenté. 

96 700 personnes sont inscrites à Pôle emploi dans les Yvelines au premier trimestre 2018, soit 580 de plus qu’au dernier trimestre de 2017.
Le document publié par la Direction régionale du travail et de l’emploi montre qu’actuellement, 65 210 personnes sont inscrites en catégorie A, c’est-à-dire qu’elles n’ont exercé aucune activité. Cela représente une hausse de 0,9% sur un trimestre et de 2% depuis un an.
Si l’on ajoute à ces 65 210 personnes, celles enregistrées en catégories B et C, c’est-à-dire ayant exercé une activité sur le trimestre écoulé, cela donne 96 700 Yvelinois inscrits, demandeurs d’emploi. Là encore un chiffre global en hausse de 0,5% sur un trimestre et de 3,1% sur une année.
Enfin, plus de la moitié des demandeurs d’emploi Yvelinois (54 880) sont inscrits à Pôle emploi depuis moins d’un an, dont près de 21 000 depuis moins de trois mois.

]]>
https://www.yvelines-infos.fr/chomage-hausse-yvelines/feed/ 0 full 120-120 550-300 240-158