Le prix Nobel de chimie s’inventerait-il dans les Yvelines ?

Le prix Nobel de chimie a été décerné le 9 octobre 2019 à trois chercheurs pour leurs travaux sur les batteries en lithium/ion. Parmi eux, John Goodenough, physicien américain qui a travaillé au préalable sur le projet MOBICUS soutenu par les Yvelines.

 

Renault Zoe

À 97 ans, John Goodenough peut se targuer d’avoir réussi le double exploit d’obtenir un prix Nobel de chimie et d’être, de surcroît, le lauréat le plus âgé de l’histoire. Cette récompense a également été remise aux comparses de Goodenough : Stanley Wittingham et Akira Yoshino qui ont aussi travaillé sur le développement des batteries lithium/ion : des batteries légères que l’on retrouve aujourd’hui dans de nombreuses technologies comme les smartphones, mais pas que…

John Goodenough © Wikimédia

Ces batteries sont aussi présentes dans les véhicules électriques et hybrides. La question de l’usure et du vieillissement de ces batteries a fait l’objet d’un projet porté par le Groupe Renault (implanté dans les Yvelines) et auquel a collaboré Goodenough : le projet MOBICUS.
Il a fait partie des 6 projets de recherche et développement du pôle Mov’eo et a bénéficié d’une aide du Département des Yvelines d’une centaine de milliers d’euros.

En tant que premier département automobile de France, le Département des Yvelines est un soutien sans faille pour les acteurs de la mobilité de demain. Pour rappel, le conseil départemental a soutenu, sur le plateau de Satory à Versailles, l’implantation de VEDECOM, la création du MobiLAB et l’installation de l’école des MINES ParisTech.
L’objectif est d’y concevoir le véhicule de demain : propre, innovant et partagé. Des véhicules dans lesquels on retrouvera les fameuses batteries en lithium/ion de John Goodenough.

Cette récompense conforte l’idée que les acteurs territoriaux ont plus que jamais leur importance dans le développement de projets, de brevets et d’innovations dont les retombées contribuent aujourd’hui à la construction du monde de demain.